La Quinta Columna : neuromodulation et tsunami de dysfonctionnement cérébral.

Un autre article sur Orwell City, qui reprend un extrait d’un webinaire auquel participe La Quinta Columna, sur le sujet mentionné dans le titre. Le tsunami cérébral est malheureusement une réalité, et une personne proche en souffre actuellement. Apparemment, il existerait des moyens de détoxification du graphène, dont parle Stephers dans ce commentaire sous son article, que je suis en train de traduire. J’espère que c’est efficace.

Source.

Traduction

La Quinta Columna : neuromodulation et tsunami de dysfonctionnement cérébral

17 juillet 2021

Hier, La Quinta Columna a participé pour la quatrième fois à l’émission de radio chilienne Dirección Correcta.

Le biostatisticien Ricardo Delgado a déjà annoncé que plusieurs universités de différents pays, dont l’une est chilienne, se sont jointes à leur cause et analysent les flacons de vaccins.

Dirección Correcta a déclaré qu’un streaming spécial serait annoncé, à tout moment, pour informer des résultats de l’analyse. Les chercheurs espagnols participeront bien entendu à ce programme.

En plus de cette information importante, La Quinta Columna a consacré du temps à expliquer davantage le tsunami de dysfonctionnements neurologiques annoncé par les médias mondialistes, dysfonctionnements dérivés des dommages causés par l’oxyde de graphène et les fréquences électromagnétiques dans la gamme des GHz.

Orwell City propose ci-dessous des informations sélectionnées en anglais.

https://rumble.com/vjzg2a-la-quinta-columna-neuromodulation-and-brain-dysfunction-tsunami.html

Ricardo Delgado : Qu’est-ce qu’une multinationale pharmaceutique comme Merck a à voir avec le monde du graphène et de la neuromodulation? Comme vous l’avez dit à juste titre et comme l’a dit David Icke, c’est la preuve du crime. D’une manière ou d’une autre, les preuves sont étalées devant le monde entier.

Cette diapositive nous parle de la modulation par champs électromagnétiques pour induire certains états cérébraux. Et les états du cerveau sont précisément Alpha, Beta, Delta, et un autre Delta plus profond qui pourrait être Delta Plus, non? Ici, nous voyons des états allant du sommeil très profond au sommeil normal ou à un état de relaxation. Remarquez la similitude des noms qui, en fait, sont les mêmes que les variants supposés dont nous parlons, mais du point de vue biologique.

Pour ceux d’entre nous qui sont impliqués dans la recherche, la signification est très claire. On parle de neuromodulation. Différents variants neuromoduleront différents états cérébraux. Ce n’est très probablement pas basé sur ce que nous savons déjà.

En effet, le site d’Inbrain, qui signifie « à l’intérieur du cerveau », nous parle de neuromodulation, de stimulation à distance ou sans fil, qui utilise des champs électromagnétiques. Pour ce faire, il n’y a pas d’autre moyen (ou c’est peut-être le plus faisable) que d’utiliser l’infrastructure technologique de la 5G, qui est en cours de mise en œuvre.

De plus, il existe un lien entre les sociétés pharmaceutiques et les directeurs d’AstraZeneca, qui sont à leur tour les directeurs du Graphene Flagship ici en Europe. Inbrain est l’une de ces institutions, qui a reçu une importante dotation pour le développement de toutes ces recherches.

Pablo Salinas (Dirección Correcta) : Ça a quelque chose à voir avec le tsunami cérébral. Tu te souviens, Jorge, que nous avons parlé de cette nouvelle il y a une semaine ou deux? On y mentionnait, curieusement (enfin, ça semble curieux, mais il y a une raison à tout), une rencontre entre scientifiques et médecins. C’était ça la nouvelle. Cette réunion parrainée par Pfizer s’est tenue au Chili. Ici, dans notre pays, nous n’en avons pas entendu parler, mais, comme on peut le voir, c’était dans le journal uruguayen El País. En juin, le mois dernier, ces scientifiques se sont réunis pour parler des suites à long terme du COVID et c’est en rapport avec le tsunami cérébral dont vous avez parlé.

Ça suscite beaucoup d’attention. Heureusement, cet article est écrit à l’origine en espagnol – peux-tu vérifier la partie ci-dessous, Alejandro? Ça ne cesse de susciter de l’attention car les répercussions à long terme de ce prétendu COVID ont à voir avec des dommages purement neurologiques et psychiatriques. Je ne sais pas si vous pouvez le lire à l’écran, mais ça parle d’un lien que la maladie aurait avec l’insomnie, les crises d’anxiété et bien plus encore.

Ricardo Delgado : Psychose, démence, parkinsonisme, infarctus cérébral… Bien sûr, ici il faut se demander quand un agent biologique viral a déjà causé ce type de symptômes neurologiques, et pourquoi il commencerait à le faire maintenant, un an et demi après que nous l’ayons traité. Quel est l’intérêt de tout cela? Nous savons parfaitement de quoi il s’agit.

Dr José Luis Sevillano : Nous voyons ici, dans ce cas, deux types de nouvelles. Celle-ci parle des dégâts déjà causés par le COVID, ça parle de tout ça et de ce qui pourrait arriver à ceux qui sont déjà passés par là. C’est-à-dire que ceux qui ont surmonté la maladie peuvent se retrouver avec des séquelles, en plus de ce qu’ils ont subi lorsqu’ils l’ont eue, n’est-ce pas?

Mais il y a des nouvelles qui annoncent un tsunami cérébral qui a plus à voir avec le fonctionnement neuronal et non avec les lésions neurodégénératives à long terme. Et ce tsunami cérébral qui touche la fonction neuronale (qui est aussi annoncé dans cet article) est une sorte de tempête ou de tsunami synaptique.

Quoi qu’il en soit, non seulement ça fait dégénèrer le neurone, mais ça le perturbe complètement, ce qui rend anxieux, dépressif, psychotique… Autrement dit : on devient littéralement fou. Avec le danger que cela comporte pour une personne. C’est ça le tsunami qu’ils annoncent et pas celui-ci. C’est un autre tsunami dont quelqu’un a fait l’écho de l’autre. La même terminologie est utilisée à des fins de langage journalistique, d’accord? Mais le tsunami qu’ils annoncent parle de dysfonctionnement neuronal et non de neurodégénérescence. Et ce dysfonctionnement neuronal est plus dangereux parce que c’est celui qui cause des problèmes psychiatriques comme ceux mentionnés par Pablo. Ils sont plus dangereux car, contrairement aux autres, les problèmes neurodégénératifs évoluent lentement, sont moins alarmants et on peut tous les détecter au fil du temps, et ils n’ont pas d’impact sur la société. Mais ce qui a un impact c’est quand les gens perdent la tête. C’est alarmant. Et quand on voit ça, et on le voit en abondance, tout le monde va tout de suite dire que c’est le COVID.

Mais il faut faire attention à ça. Parce que si toutes les personnes vaccinées ont le cerveau imprégné de graphène et sont exposées à des antennes, tous ceux qui ne mourront pas seront affectés.

Je pense que beaucoup de gens vont mourir, hein? Je ne pense pas que tout le monde mourra, mais ceux qui ne mourront pas, s’ils commencent à perdre la tête, alors ce sera l’excuse parfaite pour dire qu’il faut contrôler les gens et les connecter à une IA pour qu’ils ne deviennent pas fous. C’est ça le tsunami qu’ils annoncent. C’est ça le tsunami qui est alarmant. Parce que cela provoque socialement une grande inquiétude de voir des gens perdre la raison, qu’ils soient jeunes, vieux ou enfants. Les gens qui orchestrent tout ça diront : « Détendez-vous, nous avons la solution. Voici : vous avez des neuro-droits. Ils sont protégés, mais il vous faudra être connecté avec l’IA pour vous empêcher de vous mettre en danger et de mettre les autres en danger. La mise en danger constitue un motif pour admettre un patient dans un hôpital psychiatrique.


Texte original

La Quinta Columna on Neuromodulation and Brain Dysfunction Tsunami

July 17, 2021

Yesterday, La Quinta Columna was present for the fourth time in the Chilean radio program Dirección Correcta

The biostatistician Ricardo Delgado has already announced that several universities from different countries have joined their cause and are analyzing vaccination vials, and one of them is Chilean.

Dirección Correcta said that a special stream would be announced, at any moment, to inform about the analysis results. The Spanish researchers will be present in that program, of course.

In addition to this important information, La Quinta Columna devoted time explaining more about the tsunami of neurological dysfunctions announced by the globalist media, dysfunctions derived from the damage caused by graphene oxide and electromagnetic frequencies in the GHz range.

Orwell City offers below selected information in English.

https://rumble.com/vjzg2a-la-quinta-columna-neuromodulation-and-brain-dysfunction-tsunami.html

Ricardo Delgado: What does a multinational pharmaceutical corporation like Merck have to do with the world of graphene and neuromodulation? As you rightly said and as David Icke said, it is the proof of the crime. Somehow the evidence is exposed for the whole world to see.

This slide tells us about modulation through electromagnetic fields to induce certain brain states. And the brain states are, precisely, Alpha, Beta, Delta, and another deeper Delta that could be Delta Plus, right? Here we see states from very deep sleep to normal sleep or a state of relaxation. Notice the similarity of the names that, in fact, are the same as the supposed variants of which we speak, but from the biological point of view.

For those of us involved in research, it is very clear to us what the meaning is. We are talking about neuromodulation. Different variants will neuromodulate different brain states. It is very likely not based on what we already know. 

Indeed, Inbrain’s website, which means « inside the brain », tells us about neuromodulation, remote or wireless stimulation using electromagnetic fields. To do so, there is no other way (or perhaps it is the most feasible) using the technological infrastructure of 5G, which is being implemented. 

In addition, there is a connection between the pharmaceutical corporations with the directors of AstraZeneca, who in turn are the directors of the Graphene Flagship here in Europe. Inbrain is one of those institutions that was endowed with a large amount of money for the development of all this research.

Pablo Salinas (Dirección Correcta): There is something to do with the brain tsunami. Do you remember, Jorge, that we talked about this news a week or two ago? In it, curiously (well, things seem curious, but everything is for a reason) they talked about a meeting between scientists and doctors. That’s the news. That meeting was held in Chile sponsored by Pfizer. Here in our country, we did not learn about this news, but, as we see there, it was through the Uruguayan newspaper El País. In June last month these scientists met and talked about COVID in the long term and that has to do with the brain tsunami that you two have been talking about.

It attracts much attention. Fortunately, this article is even originally in Spanish, can you check the part below, Alejandro? It does not cease to attract attention because the repercussions of this so-called COVID in the long term have to do with absolutely neurological and psychiatric damage. I don’t know if you can read it on screen, but it talks about a connection that the disease would have with insomnia, anxiety crises, and much more.

Ricardo Delgado: Psychosis, dementia, parkinsonism, cerebral infarction… Of course, here we have to ask ourselves when has a viral biological agent caused this type of neurological symptoms, and that it’s starting to do so now, a year and a half after we’ve been dealing with it. What’s the point of all this? We know perfectly well what this is all about. 

Dr. José Luis Sevillano: We have here, in this case, that there are two types of news. This one talks about the damage already caused by COVID, it talks about all this and about what could come for those who have already gone through it. That is to say, those who have overcome the disease may be left with sequelae, in addition to what they have suffered when they had it, right? 

But there is news that announces a brain tsunami that has more to do with the functioning of the neuron and not with the long-term neurodegenerative lesions. And in this brain tsunami that touches the function of the neuron (which is also announced in this news), it’s a kind of storm or synaptic tsunami. 

Whatever it is, it not only degenerates the neuron, but it completely disrupts it, which makes you anxious, depressive, psychotic… In other words: you literally go crazy. With the danger that entails for a person. That’s the tsunami they are announcing and not this one. This is another tsunami that someone has echoed the other one. The same terminology is used for journalistic language purposes, okay? But the tsunami they’re announcing is one that talks about neuronal dysfunction and not neurodegeneration. And that neuronal dysfunction is more dangerous because that’s the one that causes psychiatric problems like the ones Pablo mentioned. They’re more dangerous because, in contrast, neurodegenerative problems are slowly evolving, less alarming and we can all see them over time, and they don’t create an impact on society. But one thing that does create impact is people losing their minds. That’s alarming. And when you see that, and you see it very abundantly, everyone will immediately say that it’s COVID.

But be careful with that. Because if you have all the people vaccinated with the brain impregnated in graphene and exposed to antennas, whoever doesn’t die will be affected

I think a lot of people will die, huh? I don’t think everybody will die, but the ones that don’t, if they start to lose their minds, then there’s the perfect excuse to say that people need to be controlled and connected to an A.I. so they don’t go crazy.  That’s the tsunami that they announce. That’s the tsunami that’s alarming. Because it generates a great social alarm to see people losing their minds, whether they are young, old, or children. People behind all this will tell us, ‘Relax, we have the solution. Here it is. There are neuro-rights. They are preserved, but you have to be connected with the A.I. to prevent you from hurting yourself and from hurting others. Hurting is a reason for admitting a patient to a psychiatric hospital.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s