Bonjour Tristesse.

Un extrait de l’article quotidien du 11 juin d’un chroniqueur sur Substack, Jeff Childers, qui frappe juste et bien. Faudra que je m’inspire un peu de son format, assez efficace et très lisible, comme vous verrez.

Tristesse, parce que SAD veut dire triste, et que tout ça est assez triste, en plus d’être bien débile.

Source.


Traduction

💉 Comme si nous n’avions pas déjà assez de raisons de nous ronger les sangs, voici qu’arrive maintenant une AUTRE maladie toute neuve, déroutante, subite et inattendue, qui touche les jeunes et se propage en Occident, en particulier en Australie, pour une raison ou une autre. Cette maladie mystérieuse est TELLEMENT subite et inattendue qu’elle comporte même le MOT « subite » dans son nom: le syndrome de la mort subite de l’adulte, ou – comme il se doit – le SADS (Sudden Adult Death Syndrome).

Je vous JURE que je n’invente rien.

Les morts subites de jeunes gens sont une énigme pour les médecins.
Les médecins australiens mettent en place un nouveau registre national pour tenter de comprendre les décès inattendus du mystérieux syndrome de la mort subite de l’adulte…

Il y a deux jours, un article du Daily Mail britannique titrait: « Des jeunes en bonne santé meurent subitement et de manière inattendue d’un syndrome mystérieux – et les médecins cherchent des réponses par le biais d’un nouveau registre national ».

Haha, « subitement et de manière inattendue ». Ils savent.

Où sont passés tous les brillants experts en maladies qui savaient EXACTEMENT quoi faire à propos du covid-19? Nous avons besoin de leur aide! Les experts! Allô ! C’est quoi ce SADS?? D’où vient-il? Que devons-nous faire? Les experts, s’il vous plaît, aidez-nous encore sur ce coup-là! Allô? Les experts? Il y a quelqu’un? Saletés de téléphones portables…

Mon Dieu, vous allez penser que je fabule, c’est sûr. Devinez quel organe interne est le plus touché par ce mystérieux SADS? Le coeur. Bizarre. Le Daily Mail dit que le gouvernement australien recommande maintenant à toutes les « personnes âgées de moins de 40 ans d’aller passer un bilan cardiaque. »

Les personnes de moins de 40 ans! Je sais, mais ne me provoquez pas. De rien, bande d’ingrats! On vous a sauvés, vous les jeunes, de l’infime risque d’être hospitalisé pour le covid! Alors, qu’est-ce qu’un petit suivi cardiaque à vie peut bien vous faire? Arrêtez de pleurnicher. Vous devriez nous remercier.

Le Royal Australian College of General Practitioners a officialisé cette nouvelle maladie, expliquant que le SADS est un « terme générique pour décrire les décès inattendus chez les jeunes », utilisé lorsqu’une autopsie ou un examen post-mortem ne permet pas de trouver une cause de décès évidente. Ou… utilisé quand la cause évidente du décès pourrait nuire aux profits des grandes entreprises pharmaceutiques. Vous voyez? Ca marche dans les deux sens.

En d’autres termes, ils ont inventé QUELQUE CHOSE que les coroners puissent écrire sur les certificats de décès plutôt que de griffonner une remarque sarcastique, puisqu’il leur est interdit d’écrire la cause réelle du décès, s’ils savent où se trouve leur intérêt. Il ne faudrait pas verser dans la désinformation. Ce serait dommage de compromettre leur carrière de coroner.

Et devinez quel est l’un des « signes » du SADS? Le Collège Royal dit qu’il existe un risque élevé de passer l’arme à gauche à cause du SADS si QUELQU’UN D’AUTRE DANS VOTRE FAMILLE EST MORT DU SADS. « Le meilleur conseil à donner est le suivant: si vous avez vous-même un parent au premier degré – un parent, un frère ou une sœur, un enfant – qui est décédé de façon inexpliquée, il est extrêmement recommandé de consulter un cardiologue », explique l’expert médical du Mail.

Apparemment, le SADS se manifeste par grappes. Vraiment bizarre! Et vous pouvez être sûrs que les experts ont exclu TOUTES LES AUTRES POSSIBILITÉS de facteurs que les membres de la famille pourraient avoir en commun, comme, disons, je ne sais pas, juste pour prendre un exemple: des médicaments communs. Il est impossible que ce soit ça. C’est la seule chose dont ils sont SÛRS.

Bien que les experts recommandent « vivement » de se faire dépister si un membre de la famille crève du SADS, ils ne parviennent pas à trouver de lien génétique qui justifierait ce genre de conseil. L’expert du Mail explique que, du point de vue de la santé publique, la lutte contre le SADS n’est « pas aussi facile que si tous les Australiens se soumettaient à un dépistage génétique, car les scientifiques ne savent toujours pas à 100% quels sont les gènes responsables ».

Ahurissant! Mais silence. La Science.

L’expert médical du Mail reconnaît que, pour la famille et les amis des victimes, le SADS est une « entité très difficile à appréhender » car c’est un « diagnostic de rien du tout. »

C’est pour ça qu’il est utile, doc.

Le « syndrome de mort subite de l’adulte » est la dernière tactique de dissimulation à la mode dans les médias.
A quel point nous prennent-ils pour des pommes?

Texte original

💉 As if we don’t already have enough to worry about, there’s ANOTHER brand-spanking-new, baffling, sudden and unexpected disease afflicting young people and now spreading around the West — especially Australia, for some reason. The mystery disease is SO sudden and unexpected that it even includes the WORD “sudden” in its name: Sudden Adult Death Syndrome, or — appropriately — SADS.

I PROMISE I am not making that up.

An article two days ago in the UK Daily Mail was headlined, “Healthy Young People Are Dying Suddenly and Unexpectedly From a Mysterious Syndrome – as Doctors Seek Answers Through a New National Register.”

Haha, “suddenly and unexpectedly.” They know.

Where are all the brilliant disease experts who knew EXACTLY what to do about covid-19? We need their help! Experts! Hello! What is this SADS?? Where does it come from? What should we do? Experts, please help us again! Hello? Experts? Is anybody there? Damn these cell phones…

Oh my goodness, you people are going to think I’m making this up, for sure. Guess which internal organ the mysterious SADS disease apparently hurts the most? The heart. Weird. The Daily Mail said the Australian government is now recommending that all “People aged under the age of 40 being urged to go and get their hearts checked.”

People under 40! I know, but don’t you people start with me. You’re welcome, you ungrateful curs! We saved you young people from a minuscule chance of being hospitalized for covid! How much trouble is a little lifelong cardiac monitoring? Stop whining. You should be thanking us.

The Royal Australian College of General Practitioners minted the new disease, explaining that SADS is an “umbrella term to describe unexpected deaths in young people,” used when an autopsy or post-mortem can’t find an obvious cause of death. Or … used when an obvious cause of death might hurt big pharma profits. See? It works both ways.

In other words, they made up SOMETHING for coroners to write on the death certificates instead of scribbling some sarcastic remark, since they’re forbidden from writing down the actual cause of death, if they know what’s good for them. You don’t want to be a disinformer. It would be a shame if something bad happened to your coroner career.

And guess what one of the “signs” of SADS is? The Royal College says you are at elevated risk of kicking the bucket from SADS if SOMEBODY ELSE IN YOUR FAMILY DIES FROM SADS. “The best advice would be, if you yourself have had a first-degree relative – a parent, sibling, child – who’s had an unexplained death, it’s extremely recommended you see a cardiologist,” the Mail’s medical expert advised.

Apparently SADS works in clusters. So weird! And you can rest assured that the experts ruled out ALL OTHER POSSIBILITIES of things family members might have in common, like, say, I don’t know, just for an example: common medications. It can’t possibly be that. That’s the one thing they are SURE about.

Even though experts “extremely” recommend you get screened if your family member croaks from SADS, they can’t find a genetic link that would justify that kind of advice. The Mail’s expert explained that from a public health perspective, combating SADS was “not as easy as everyone in Australia getting genetically screened as scientists [are] still not 100 per cent clear on what genes cause this.”

It’s baffling! But shut up. Science.

The Mail’s medical expert admitted that, for family and friends of victims, SADS is a “very hard entity to grasp” because it’s a “diagnosis of nothing.”

That’s why it’s useful, doc.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s