Les décès dus au vaccin dépassent-ils désormais les décès dus au COVID?

Pour faire suite au webinaire du Dr Peter McCullough – que j’ai intégralement transcrit et traduit ici – dans lequel il mentionne que le chiffre réel des décès dus aux « vaccins » Covid est de l’ordre de 50.000, voici une analyse des données du CDC et la question qu’elles posent, par le Dr Geoff Mitchell, postée sur le site d’America’s Frontline Doctors.

Les images sont assez floues, je ne sais pas faire mieux (ce sont des fichiers webm). Elles sont plus lisibles sur la page source.

Source.

Les décès dus au vaccin dépassent-ils désormais les décès dus au COVID?

posté par Mordechai Sones, 30 juin 2021, 11h56′

par Geoff Mitchell, MD, JD, FACEP

Le CDC indique que les décès hebdomadaires non classés sont plus nombreux que les décès dus au COVID. Ces décès sont-ils dus aux vaccins COVID?

Depuis que les vaccinations COVID ont commencé au début de 2021, il y a eu des rapports anecdotiques de décès post-vaccin inattendus. Le CDC et d’autres agences continuent de promouvoir la vaccination et d’assurer au public que les vaccins sont sûrs. Certains, citant la base de données VAERS, affirment qu’il y a eu trop de décès imprévus. Au cours des dernières semaines, de nouvelles informations importantes, totalement distinctes du VAERS, sont apparues sur le site Web du CDC. Sur le site Web du CDC, se cache en plein jour la reconnaissance de plus de 30.000 décès excessifs, imprévus et non diagnostiqués en étroite association temporelle avec le programme de vaccination américain contre le COVID.

Comment faire confiance aux affirmations du CDC sur la sécurité des vaccins face à la divulgation par le CDC lui-même de plus de 30.000 décès excédentaires non classés?

Les nouvelles données ont émergé dans une base de données du CDC établie de longue date, qui est mise à jour chaque semaine. Les données sont une source totalement indépendante de données gouvernementales, sans rapport avec le VAERS. Cet ensemble de données n’est pas nouveau. C’est l’une des, au moins, deux feuilles de calcul/bases de données complémentaires qui classent les causes de décès des Américains en une douzaine de grandes catégories. Ces données ont été collectées et enregistrées bien avant la pandémie, depuis au moins 2014.

Les données en question peuvent être consultées sur le site Web du CDC à l’adresse suivante :

https://data.cdc.gov/NCHS/Weekly-Provisional-Counts-of-Deaths-by-State-and-S/muzy-jte6.

Les données peuvent être téléchargées à partir du site Web sous le nom :

Weekly_Provisional_Counts_of_Deaths_by_State_and_Select_Causes__2020-2021.csv

L’ensemble de données complémentaires est disponible sur le site Web du CDC à l’adresse :

https://data.cdc.gov/NCHS/Weekly-Counts-of-Deaths-by-State-and-Select-Causes/3yf8-kanr.

Il s’agit des données collectées pour 2014-2019 (sans/avant COVID).

Cet ensemble de données complémentaires peut être téléchargé à partir du site Web du CDC sous le nom :

Weekly_Counts_of_Deaths_by_State_and_Select_Causes__2014-2019.csv

Les décès signalés et enregistrés dans ces ensembles de données sont classés dans l’une des douze grandes causes de décès telles le cancer ou les maladies cardiaques. Chacune de ces grandes causes de décès est associée à un code CIM10 (Classification internationale des maladies). Pendant des décennies, les médecins, les hôpitaux et le gouvernement ont utilisé les codes CIM pour catégoriser les diagnostics et communiquer entre eux à des fins de facturation, de traitement et de recherche. La catégorie la plus pertinente pour cette analyse est la catégorie « Symptômes, signes et résultats cliniques et de laboratoire anormaux, non classés ailleurs et associés aux codes CIM10 R00-R99 ». Ces décès sont comptabilisés dans la colonne « O » dans les deux ensembles de données. Pris ensemble, ces deux ensembles de données présentent un enregistrement de ces décès aux États-Unis autrement non classés sur près de huit ans, à compter de 2014. Le code CIM R99 est défini comme une «cause de mortalité mal définie et inconnue». (C’est nous qui soulignons.)  Les vaccins contre la COVID sont-ils la « cause inconnue » ?

Ce qui est remarquable aux fins de cette analyse, c’est que jusqu’à ces dernières semaines, à l’exception d’une variation saisonnière mineure et prévisible, ces décès par ailleurs non classés aux États-Unis sont restés remarquablement stables au cours des sept dernières années. De 2014 à 2019, ces décès non classés ont été en moyenne d’environ 624 décès par semaine avec un maximum de 827. Au cours des dernières semaines, le nombre de ces décès non classés et non diagnostiqués aux États-Unis a monté en flèche, ont à un moment donné quintuplé ou augmenté de 400%.

Les décès inattendus, non diagnostiqués et non classés aux États-Unis ont été multipliés par cinq ou ont augmenté de 400% au premier semestre 2021.

Voici la partie pertinente des données brutes, fournies par le CDC. (C’est nous qui soulignons.)  Une version annotée de la feuille de calcul du CDC est jointe/disponible.

Il y a environ un mois, le 22 mai 2021, le nombre de décès non classés a culminé à 3.252 par semaine.

Voici les données CDC pertinentes représentées sous forme de graphique linéaire, d’abord sous forme de données hebdomadaires, puis sous forme de données cumulatives. Les deux graphiques montrent le quintuple des décès inattendus non diagnostiqués, principalement au deuxième trimestre de 2021. Le deuxième graphique montre l’accumulation de ces décès inattendus totalisant désormais plus de 30.000 personnes. Cette augmentation massive des décès signalés par le CDC, non diagnostiqués et inexpliqués est temporellement associée aux vaccins COVID. Ces décès non diagnostiqués sont-ils dus aux vaccins? Qui a proposé une explication alternative plausible?

Les deux graphiques affichent le nombre excédentaire de décès non classés, le nombre par lequel les décès non classés dépassent la valeur de référence de 624 décès par semaine.

Il est pertinent de noter que ces décès non classifiés excédentaires ne reflètent pas les décès dus au COVID. Les décès dus au COVID sont comptabilisés séparément (colonnes « R » et « S » de la feuille de calcul du CDC) et ces nombres de décès excessifs ont augmenté après la baisse du nombre de COVID.

Le Dr Peter McCullough a récemment affirmé dans une interview que des gens à l’intérieur du CDC et de la CMS ont signalé que les décès dus aux vaccins sont beaucoup plus élevés que ce qui est officiellement reconnu. Cela était cohérent avec une étude précédente de Harvard démontrant une sous-déclaration au VAERS [NdT. les liens sont au début de cet article] . Le Dr McCullough a postulé que le nombre de décès dus au vaccin pourraient atteindre 50.000 et dépasser le nombre de décès dus au COVID. Les preuves présentées ici et celles du Dr McCullough se corroborent mutuellement. Si certains des décès post-vaccins sont mal caractérisés comme dus à d’autres causes telles qu’une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral, le nombre de décès post-vaccinaux pourrait facilement atteindre 50.000, plus que les 30.000 reflétés ici. Cet auteur n’est pas au courant que le Dr McCullough a rapporté ou publié ces données du CDC.

Je ne suis pas le premier à signaler l’augmentation spectaculaire du nombre de décès excédentaires révélée sur le site Web du CDC. Bien qu’il s’agisse d’un développement relativement nouveau au cours des dernières semaines, l’augmentation des décès non classés a été notée au moins par Steven Hirsch, https://trialsitenews.com/should-you-get-vaccinated/, et Austin Walters, https://austingwalters.com/covid19-vaccine-risks/. Alors que beaucoup ont soupçonné que les décès dus aux vaccins finiraient par dépasser les décès dus au COVID et que certains ont apprécié que le CDC ait divulgué (peut-être involontairement) une augmentation massive du nombre de décès non classés, cet écrivain n’est au courant d’aucune publication du fait suivant : pendant quatre semaines, le nombre de décès non classés au CDC a dépassé le nombre de décès dus au COVID aux États-Unis.

Le CDC lui-même a révélé l’augmentation massive du nombre de décès non classés en association avec l’administration du vaccin COVID aux États-Unis. L’explication la plus plausible est que le nombre excessif de décès non classés représente les décès par vaccin. Si cela est vrai, alors au cours des quatre dernières semaines (22/05 – 12/06) les décès par vaccin ont dépassé les décès par COVID aux États-Unis. Cela peut être directement extrapolé à partir de l’ensemble de données CDC, Weekly_Provisional_Counts_of_Deaths_by_State_and_Select_Causes 2020-2021.csv. La partie pertinente de la feuille de calcul du CDC est reproduite ci-dessous. La colonne de droite est la simple soustraction nécessaire pour calculer l’excédent de décès non classés/vaccins par rapport aux décès dus au COVID.

ADE – Reliez les points :  Face à 30.000 nouveaux décès supplémentaires en six mois, les personnes chargées de la santé de l’Amérique doivent se demander, qu’est-ce qui a pu causer cela, qu’y a-t-il de nouveau dans notre pays ces six derniers mois? La seule vraie réponse et celle plutôt évidente est le déploiement des vaccins COVID. La causalité des vaccins COVID par rapport aux 30.000 décès excédentaires documentés par les CDC est d’autant plus probable que les décès dus au vaccin étaient anticipés. De tels décès étaient attendus par certains en raison de ce que l’on appelle la facilitation de l’infection par anticorps [ADE – Antibody-dependent Enhancement]. L’ADE se produit lorsque les anticorps générés au cours d’une réponse immunitaire reconnaissent et se lient à un agent pathogène, mais sont incapables de prévenir l’infection. Au lieu de cela, ces anticorps permettent à l’agent pathogène d’accéder aux cellules et exacerbent en fait la réponse immunitaire. L’exemple le plus connu d’ADE était un vaccin contre le virus de la dengue de 2016 aux Philippines. Le phénomène a également été observé dans le VRS et certains vaccins contre le VRS [virus respiratoire syncytial] et la rougeole. Ici, dans la pandémie actuelle, divers auteurs ont prédit que les vaccins COVID seraient associés à l’ADE. Par exemple, en septembre 2020, Lee et. Al. a averti que « l’ADE a été observé dans le SRAS, le MERS et d’autres infections à virus respiratoires humains, y compris le VRS et la rougeole, ce qui suggère un risque réel d’ADE pour les vaccins contre le SRAS-CoV-2 et les interventions à base d’anticorps ». [i]  Sans plus d’informations médicales sur les défunts, nous ne pouvons pas savoir si ces 30.000 décès représentent ou non un phénomène d’ADE. Il faut donc déterminer si ces 30.000 décès documentés par les CDC sont des cas d’ADE dus aux vaccins, autrement causés par les vaccins, ou d’une manière ou d’une autre totalement sans rapport avec les vaccins.

Prochaines étapes :  Les propres données du CDC, publiées sur son propre site Web, démontrent qu’au cours des quatre dernières semaines, le nombre excessif de décès non classés [considérés comme représentant les décès liés au vaccin] a dépassé le nombre de décès liés au COVID aux États-Unis. Les surnombres hebdomadaires de décès [vaccinaux] non classés par rapport aux décès dus au COVID ont été respectivement de 309, 777, 1315 et 1340. La tendance est toujours à la hausse au moment d’écrire ces lignes. La charge de la preuve incombe au CDC de prouver que ces 30.000 décès n’étaient pas dus à des cas de facilitation de l’infection par anticorps des vaccins COVID. À moins et jusqu’à ce que le CDC puisse prouver que ces 30.000 personnes décédées n’ont pas reçu les vaccins COVID, les vaccinations doivent être arrêtées. Le public devrait exiger une explication pour 30.000 décès américains non classés documentés par le CDC. À la lumière des 30.000 décès documentés par le CDC, l’affirmation du gouvernement sur la sécurité des vaccins n’est tout simplement pas crédible. Plus précisément, la vaccination des enfants et la vaccination forcée des étudiants et des agents de santé doivent être suspendues en attendant un examen approfondi et transparent de ces 30.000 décès documentés par le CDC.

Naviguer dans la feuille de calcul du CDC

Navigation dans la feuille de calcul du CDC – Weekly_Provisional_Counts_of_Deaths_by_State_and_Select_Causes__2020-2021.csv. (dernière visite le 27 juin 2021.) Téléchargé depuis le site Web du CDC à l’adresse : https://data.cdc.gov/NCHS/Weekly-Provisional-Counts-of-Deathsby-State-and-S/muzy-jte6. Les colonnes et les lignes sont étiquetées telles qu’elles figurent sur la feuille de calcul CDC d’origine. La colonne « V » est la colonne de calcul ajoutée, calculant les décès postulés en excès du vaccin (décès non classés de la colonne « O » – COVID, décès de la colonne « R »).

[i]  Lee, W.S., Wheatley, A.K., Kent, S.J. et al. Antibody-dependent enhancement and SARS-CoV-2 vaccines and therapies. Nat Microbiol 5, 1185–1191 (2020). https://doi.org/10.1038/s41564-020-00789-5.


Are vaccine deaths now exceeding COVID deaths?

posted by Mordechai Sones, June 30, 2021, 11:56 am

by Geoff Mitchell, MD, JD, FACEP

The CDC indicates unclassified weekly deaths outnumber COVID deaths. Are these deaths due to COVID vaccines?

Since COVID vaccinations began at the beginning of 2021, there have been anecdotal reports of unexpected post-vaccine deaths.  The CDC and other agencies continue to promote vaccination and assure the public that the vaccines are safe.  Some, citing the VAERS database assert that there have been too many unanticipated deaths.  Now, over the past few weeks, important new information, wholly distinct from VAERS, has emerged on the CDC’s own website.  Hiding in plain sight on the CDC website is the acknowledgement of more than 30,000 excess, unanticipated, and undiagnosed deaths in close temporal association with the U.S. COVID vaccination program.

How can the CDC’s assertions of vaccine safety be trusted in the face of the CDC’s own disclosure of over 30,000 excess, unclassified deaths?

The new data has emerged in a long-standing CDC database which is updated weekly.  The data is a wholly unrelated source of government data, unrelated to VAERS.  This dataset is not new.  It is one of at least two complimentary spreadsheet/databases which sort Americans’ causes of death into about a dozen broad categories.  This data has been collected and recorded well before the pandemic, since at least 2014.

The data at issue can be found on the CDC website at:

https://data.cdc.gov/NCHS/Weekly-Provisional-Counts-of-Deaths-by-State-and-S/muzy-jte6.

The data can be downloaded from the website as:

Weekly_Provisional_Counts_of_Deaths_by_State_and_Select_Causes__2020-2021.csv

The companion dataset can be found on the CDC website at:

https://data.cdc.gov/NCHS/Weekly-Counts-of-Deaths-by-State-and-Select-Causes/3yf8-kanr.

The is the data collected for 2014-2019 (without/before COVID).

This is the companion dataset can be downloaded from the CDC website as:

Weekly_Counts_of_Deaths_by_State_and_Select_Causes__2014-2019.csv

The reported and recorded deaths in these datasets are sorted into one of about a dozen broad causes of death like cancer or heart disease.  Each of these broad causes of death is associated with an ICD10 code (International Classification of Diseases).  For decades, doctors, hospitals, and the government have used ICD codes to categorize diagnoses and communicate with each other for purposes of billing, treatment, and research.  Most relevant to this analysis is the category “Symptoms, signs and abnormal clinical and laboratory findings, not elsewhere classified and associated with ICD10 codes R00-R99.”  These deaths are tallied in column “O” in both datasets.  Taken together, these two datasets present a record of these otherwise unclassified U.S. deaths over almost eight years, beginning in 2014.  ICD code R99 is defined as an “ill-defined and unknown cause of mortality.”  (Emphasis added.)  Are COVID vaccines the “unknown cause”?

What is remarkable for the purpose of this analysis is that until the past few weeks, except for minor, predictable seasonal variation, these otherwise unclassified U.S. deaths have remained remarkably stable for the past seven years.  From 2014-2019, these unclassified deaths have averaged about 624 deaths per week with a maximum of 827.  In the past few weeks, the number of these unclassified and undiagnosed U.S. deaths has skyrocketed, at one point increasing fivefold or 400%.

Unexpected, undiagnosed, and unclassified U.S. deaths have increased as much as fivefold or 400% in the first half of 2021. 

Here is the relevant portion of the raw data, supplied by the CDC.  (Emphasis added.)  An annotated version of the actual CDC spreadsheet is attached/available.

About a month ago, on May 22, 2021, the number of unclassified deaths peaked at 3,252 per week.

Here is the relevant CDC data represented in linear graphic format, first as weekly and then as cumulative data.  Both graphs demonstrate the fivefold increase in unexpected, undiagnosed deaths, mostly in the second quarter of 2021.  The second graph demonstrates the accumulation of those unexpected deaths now totaling more than 30,000 people.  This massive increase in CDC-reported, undiagnosed, and unexplained deaths is temporally associated with the COVID vaccines.  Are these undiagnosed deaths caused by the vaccines?  Who has proposed a plausible alternative explanation?

Both of the graphs display the excess number of unclassified deaths, the number by which the unclassified deaths exceed the baseline value of 624 deaths per week.

It is pertinent to note that these excess unclassified deaths do not reflect COVID deaths. COVID deaths are separately accounted for (columns “R” and “S” of the CDC spreadsheet) and these excessive death numbers spiked after the COVID numbers were coming down.

Dr. Peter McCullough recently asserted in an interview, that CDC and CMS “insiders” have reported that vaccine deaths are much higher than officially acknowledged.  This was consistent with an earlier Harvard study demonstrating underreporting at VAERS.  Dr. McCullough postulated that the vaccine deaths could be as high as 50,000 and could exceed COVID deaths.  The evidence presented here and Dr. McCullough’s evidence are mutually corroborative.  If some of the post-vaccine deaths are mischaracterized as other causes such as heart attack or stroke, the post-vaccine death numbers could easily reach 50,000, more than the 30,000 reflected here.  This writer is not aware that Dr. McCullough has reported or published this CDC data.

I am not the first to report the dramatic increase in excess deaths revealed on the CDC website.  Although it is relatively new development over the past few weeks, the increase in unclassified deaths has been noted at least by Steven Hirsch, https://trialsitenews.com/should-you-get-vaccinated/, and Austin Walters, https://austingwalters.com/covid19-vaccine-risks/.  While many have suspected that vaccine deaths will eventually exceed COVID deaths and some have appreciated that the CDC has disclosed (perhaps unwittingly) a massive spike in the number unclassified deaths, this writer is unaware of any publication of the following fact: for four weeks, the number of CDC unclassified deaths has exceeded the number of U.S. COVID deaths.

The CDC itself has revealed the massive spike in the number of unclassified deaths in association with COVID vaccine administration in the U.S.  The most plausible explanation is that the excess number of unclassified deaths represents vaccine deaths.  If this is true, then for the past four weeks (5/22-6/12) vaccine deaths have exceeded COVID deaths in the U.S.  This can be directly extrapolated from the CDC dataset, Weekly_Provisional_Counts_of_Deaths_by_State_and_Select_
Causes 2020-2021.csv.  The relevant portion of the CDC spreadsheet is reproduced below.  The far right-hand column is the simple subtraction required to calculate the excess of unclassified/vaccine deaths over COVID deaths.

ADE – Connect the Dots:  Faced with 30,000 new excess deaths in a six-month period, those entrusted with the America’s health must ask, what could have caused this, what is new in our country in the past six months?  The rather obvious and only real answer is the rollout of the COVID vaccines.  The COVID vaccines’ causation of the 30,000 CDC-documented excess deaths is all the more likely because vaccine deaths were anticipated.  Such deaths were expected by some due to what is known as Antibody-dependent Enhancement (ADE).  ADE occurs when antibodies generated during an immune response recognize and bind to a pathogen, but they are unable to prevent infection.  Instead, these antibodies act allow the pathogen access into cells and actually exacerbate the immune response.  The best-known example of an ADE was a 2016 Dengue virus vaccine in the Philippines.  The phenomenon has also been observed in RSV and some measles vaccines.  Here, in the current pandemic, various authors predicted that the COVID vaccines would be associated with ADE.  For example, in September, 2020, Lee et. al. warned that, “ADE has been observed in SARS, MERS and other human respiratory virus infections including RSV and measles, which suggests a real risk of ADE for SARS-CoV-2 vaccines and antibody-based interventions.” [i]  Without more medical information about the deceased, we cannot know whether or not these 30,000 deaths represent ADE phenomenon.  It must therefore, be determined if these 30,000 CDC-documented deaths are cases of ADE due to the vaccines, otherwise caused by the vaccines, or somehow wholly unrelated to the vaccines.

Next Steps:  The CDC’s own data, published on its own website, demonstrates that, for the past four weeks, the excess, unclassified deaths [believed to represent vaccine deaths] have exceeded the number of COVID deaths in the U.S.  The weekly excess number of unclassified [vaccine] deaths over COVID deaths have been 309, 777, 1315, and 1340 respectively.  The trend is still increasing at this writing.  The burden of proof is on the CDC to prove that these 30,000 deaths were not Antibody-dependent Enhancement from the COVID vaccines.  Unless and until the CDC can prove that these 30,000 deceased individuals did not receive the COVID vaccines, the vaccinations must be stopped.  The public should demand an explanation for 30,000 unclassified American deaths documented by the CDC.  In the light of 30,000 CDC-documented deaths, the Government’s assertion of vaccine safety is simply not credible.  Specifically, the vaccination of children and the compelled vaccination of college students and health workers must be put on hold pending a thorough and transparent review of these 30,000 CDC-documented deaths.

Navigating the CDC spreadsheet

Navigating the CDC spreadsheet – Weekly_Provisional_Counts_of_Deaths_by_State_and_Select_Causes__2020-2021.csv. (last
visited June 27, 2021.) Downloaded from the CDC website at: https://data.cdc.gov/NCHS/Weekly-Provisional-Counts-of-Deathsby-State-and-S/muzy-jte6. The columns and rows are labeled as they are on the original CDC spreadsheet. Column “V” is the
added calculation column, calculating the postulated excess vaccine deaths (unclassified column “O” deaths – COVID, column “R”
deaths).

[i]  Lee, W.S., Wheatley, A.K., Kent, S.J. et al. Antibody-dependent enhancement and SARS-CoV-2 vaccines and therapies. Nat Microbiol 5, 1185–1191 (2020). https://doi.org/10.1038/s41564-020-00789-5.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s