La toxicité des lots de vaccins varie systématiquement et ils sont distribués à des Américains sans méfiance par trois entreprises, affirme un chercheur.

Note: Il y a quelques vidéos supprimées dans les liens, malgré que l’article soit récent et mis à jour. J’ai traduit intégralement dans le texte les deux documents écrits mis en lien.

Source.


Traduction

La toxicité des lots de vaccins varie systématiquement et ils sont distribués à des Américains sans méfiance par trois entreprises, affirme un chercheur.

Une entreprise aurait effectué une étude de détermination des doses toxiques sans consentement des patients (Mis à jour le 9 janvier 2009).

James Hill, Docteur en Médecine

6 décembre 2021

Le chercheur Craig Paardekooper (Université de Kingston, Londres) affirme que les données du Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) américain montrent que les lots de vaccins sont séquentiellement identifiés en fonction de leur toxicité.

Vous trouverez ici des informations sur son site de suivi des lots, howbad.info.

Paardekooper affirme:

  • Le VAERS montre qu’environ 1 lot de vaccins sur 200 (~ 0,5 %) est « hautement toxique », c’est-à-dire qu’il présente un nombre élevé (1.000 à 5.000 fois le taux de référence) d’effets indésirables graves – y compris l’hospitalisation, l’invalidité et le décès – à court terme, c’est-à-dire dans les quelques jours ou semaines suivant l’injection.
  • 70 % n’ont qu’un seul effet indésirable à court terme signalé.
  • 80 % n’ont qu’un ou deux effets indésirables à court terme signalés.
  • Les lots toxiques sont distribués dans les 50 États américains.

Les données du VAERS sur la toxicité des lots peuvent être consultées sur le site http://howbad.info, du moins jusqu’à ce le système de numérotation des lots soit modifié pour en occulter les lots toxiques.

Michael Yeadon, PhD, ancien vice-président et directeur scientifique de Pfizer:

Etude de détermination des doses à l’issue létale.

Il y a 4 à 5 séries différentes de lots … aux États-Unis qui montrent cet effet DRF [dose range finding].

Pire encore, on observe une période de latence entre chacun des lots létaux, dont le but est clairement d’établir une valeur de référence.

(TRADUCTION DU TEXTE CI-DESSUS)

Robin Monotti + Dr Mike Yeadon + Cory Morningstar

DÉPOPULATION: ÉTUDE DE POTENTIEL PAR INJECTION?
Preuve d’une ÉTUDE DE DÉTERMINATION DES DOSES pour l’obtention de résultats létaux:

Vous devez savoir que l’un de nos chercheurs assidus a remarqué il y a peu que les événements indésirables ne se produisent pas de manière aléatoire dans tous les lots et toutes les séries de vaccins produits par un fabricant donné.

Au contraire, il apparaît que seulement 5 % des lots sont associés à presque tous les décès.

Compte tenu des exigences strictes de cohérence imposées à un produit autorisé, il est absolument impossible qu’il s’agisse d’un événement fortuit.

Non: il s’agit, j’ai le regret de le dire, d’une preuve non équivoque de malfaisance.

Les nouvelles (pour moi) observations contenues dans ce document sont absolument inouïes et renversantes.

En bref, on a découvert des preuves flagrantes de ce qu’on appelle une ÉTUDE DE DÉTERMINATION DES DOSES à l’issue létale.

Il y a 4 à 5 groupes de lots/séries différents du vaccin Pfizer, déployé aux Etats-Unis, qui montrent cet effet DRF [dose range finding].

Pire encore, on observe une période de latence entre chacun des lots mortels, dont l’objectif est clairement l’établissement d’une VALEUR DE RÉFÉRENCE.

Pas besoin d’une imagination débordante pour comprendre pourquoi ce travail a été effectué.

Si vous gardiez encore le moindre doute sur l’existence ou non d’un programme de dépeuplement, cette présentation l’anéantit.

La dernière observation, qui donne froid dans le dos, est que ces trois sociétés réalisent les mêmes études macabres.

Elles opèrent de manière à ne pas se chevaucher. Lorsque la société A déploie des lots mortels, les sociétés B et C ne déploient que des lots inoffensifs.

Je vous souhaite bonne chance.

Mike

Dr Mike Yeadon

VIDEO: https://brandnewtube.com/watch/patterns-in-the-deployment-of-toxic-covid-vaccine-batches_x3LiCNOENb23dnk.html

DOCUMENT: https://rense.com/general96/toxic-01.pdf

Source: https://t.me/robinmg/12207

(TRADUCTION DU TEXTE DONT LIEN CI-DESSUS)

Déploiement systématique de Pfizer aux États-Unis

Par Craig Paardekooper

Si les différentes entreprises distribuaient systématiquement des lots à haute toxicité, les schémas de déploiement apparaîtraient confus et obscurcis si on mélange les données de toutes les entreprises.

Ainsi, au lieu de combiner toutes les données VAERS de Moderna et de Pfizer, j’ai décidé de les séparer.

Voici le résultat complet pour Pfizer seulement – qui montre les effets indésirables pour chaque lot séquentiel.

Pfizer a distribué environ 9.500 lots aux USA.

Dans le premier groupe, on trouve 12 lots hautement toxiques, apparaissant tous en étroite proximité temporelle – tous dans une gamme définie de 2.000 à 3.000 x la toxicité de base.

Dans le deuxième groupe, on trouve 3 lots hautement toxiques, apparaissant en étroite proximité temporelle, dans la gamme de 2.000 à 2.500 x la toxicité de base.

Dans le troisième groupe, on trouve 27 lots hautement toxiques, apparaissant tous en étroite proximité temporelle – tous dans la gamme définie de 1000-2000 x la toxicité de base.

Dans le quatrième groupe, on trouve 21 lots hautement toxiques, apparaissant tous en étroite proximité temporelle – tous dans la gamme définie de 100-1500 x la toxicité de base.

Si la production de lots toxiques était accidentelle, on s’attendrait à ce que leur apparition temporelle soit aléatoire et plus dispersée. La production d’un grand nombre de lots toxiques en étroite proximité temporelle montre que de tels « accidents » sont répétés des dizaines de fois, de manière séquentielle!

De plus, ces groupes de lots toxiques sont séparés par des périodes claires de lots inoffensifs – suivies par l’apparition soudaine d’un autre cluster.

Les lots toxiques sont également regroupés dans une gamme étroite de toxicité, au lieu de présenter une répartition aléatoire de la toxicité – ce qui est étrange si ces lots étaient accidentels.

Enfin, la toxicité de ces clusters diminue par étapes, linéairement au fil du temps – encore une fois, contrairement à ce qu’on pourrait attendre de la production accidentelle de lots toxiques.

Ces lots pourraient être des lots toxiques [Hot Lots] produits à dessein.

(VOIR LE GRAPHIQUE DANS LE DOCUMENT ORIGINAL)

Source: https://rense.com/general96/toxic-01.pdf

Si Paardekooper a raison, les implications sont profondes: nous pourrions être confrontés au meurtre de masse des Américains, pour qu’ils jouent sous la contrainte à la roulette russe en se faisant vacciner.

Cela justifie une enquête du Congrès, du Département de la Justice et des procureurs généraux des États.

L’analyse du VAERS de Craig Paardekooper se doit d’être reproduite ou réfutée par d’autres, y compris par des enquêteurs gouvernementaux, le plus tôt possible.

Voici la présentation vidéo de Craig Paardekooper recommandée par le Dr Yeadon:

Pardekooper: Modèles de déploiement des lots de vaccins toxiques Covid:

Paardekooper sur les codes de lot et la toxicité :

https://www.bitchute.com/video/3RtUTid1XCqi/SUPPRIMÉE

Citation :

On constate un changement frappant dans les numéros de lot utilisés dans la distribution [des vaccins] de Moderna lorsque la toxicité dépasse 1780 x. Le numéro de lot change et se termine par 20A. En dessous de cet gamme, presque tous les lots dans la gamme de toxicité de 100-1780 x ont des numéros de lot se terminant par 21A.

Comment télécharger les données VAERS vers Excel pour analyser la toxicité des lots et vérifier les conclusions de Paardekooper:

https://www.bitchute.com/video/EPQPrWBQzi6d/SUPPRIMÉE

Paardekooper :

Il semble que les effets indésirables ne soient pas aléatoires, mais qu’ils soient plutôt le produit de tests de dosage dans diverses plages de toxicité, chacune étant désignée par un code séquentiel alphanumérique particulier.

Source: https://t.me/CovidScienceLibrary/371

Moderna se sert de l’alphabet pour étiqueter les vaccins de toxicité variable, affirme Paardekooper:

https://www.bitchute.com/video/vImdZ7WsV9iW/SUPPRIMÉE

La vidéo de Paardekooper (7/12/21) affirme que les données du VAERS montrent que les décès varient selon les lots.

https://www.bitchute.com/video/OG1NLvZQ4JFu/- SUPPRIMÉE

Selon lui, les décès diminuent « de manière linéaire à mesure que la désignation alphabétique [du lot] augmente. Les lots peuvent causer de 1x [à] 7x le nombre de décès, selon leur désignation alphabétique. »

Citation:

Dans cette vidéo, je montre comment le nombre de décès par lot diminue également à mesure que la désignation alphabétique monte.

Cette vidéo démontre que –

1. Il y a différentes gammes de toxicité pour différents lots.

2. Ces gammes de toxicité sont distinctes les unes des autres.

3. Ces gammes de toxicité sont chacune étiquetées par une lettre différente de l’alphabet.

4. La toxicité diminue de façon linéaire au fur et à mesure que l’on monte dans l’alphabet.

Par conséquent, les lots peuvent causer 1x, 2x, 3x, 4x, 5x, 6x ou 7x le nombre de décès, en fonction de leur désignation alphabétique.

Moderna a étiqueté ses lots de vaccins en fonction de leur toxicité [y compris les décès].

Source: https://t.me/CovidScienceLibrary/377

La vidéo de Paardekooper (10/12/21) affirme que les données VAERS montrent que les handicaps varient selon les lots.

https://www.bitchute.com/video/C4UJNsiH82sR/SUPPRIMÉE

Citation:

La différence entre les effets indésirables d’un lot à l’autre va de 5.000 à 100, soit une différence de 50 fois. Il existe également une différence de 50x dans les taux de décès, d’invalidité et de maladie mortelle quand on compare les lots les moins nocifs aux lots les plus nocifs. Il est difficile d’attribuer une telle différence à une réduction de débit. [NdT. traduction au pif de « throttling »]

À première vue, il semble que la toxicité des lots varie considérablement.

Et le constat que chaque niveau intermédiaire de toxicité est représenté par une lettre différente de l’alphabet ne fait que renforcer les soupçons.

Le Dr Jessica Rose souligne que la séquence de numérotation des lots correspond à la date de fabrication du vaccin, et non à celle de son injection aux personnes.. Il s’agit d’une observation importante qui pourrait invalider l’hypothèse du Dr Yeadon selon laquelle « il existe une période de latence entre chacun des lots mortels ».

Néanmoins, cela n’invalide pas les conclusions de Paardekooper sur la numérotation des lots en fonction du degré de toxicité du vaccin.

L’article de Rose n’infirme pas les conclusions de Paardekooper sur la toxicité systématique des lots de vaccins.

Dans son article de décembre 2021 intitulé « Is someone staggering the more ‘toxic’ Vax Lots? » [Est-ce que quelqu’un échelonne les lots de vaccins les plus  » toxiques »?], le Dr Jessica Rose souligne, à propos des conclusions de Craig Paardekooper sur les lots toxiques du vaccin Covid, que les dates de production des lots ne correspondent pas nécessairement aux dates d’administration (injection). […]

Source.

Une équipe internationale de chercheurs indépendants affirme avoir confirmé une toxicité très variable entre les lots de vaccins américains.

Post sur Telegram de Paardekooper (12/18/21) :

Les lots qui causent le plus de problèmes chez les enfants sont les lots Pfizer de la série EW, représentés en vert ci-dessus. La série EW a une toxicité de 1.200 à 2.500. Les dossiers antérieurs montrent qu’un grand nombre de lots EW présentent cette toxicité. Pourtant les régulateurs n’ont pas mené d’enquête.

Ils détruisent la vie de ces enfants. Injecter ces toxines aux enfants leur infligera une souffrance à laquelle ils ne pourront échapper. Leurs blessures et dommages internes les feront pleurer presque continuellement et endurer une douleur permanente… piégés dans un corps devenu un enfer.

Il nous faut prendre des mesures immédiates contre ceux qui leur administrent ce fléau.

Source : https://t.me/CovidScienceLibrary/418

Selon Paardekooper, les données du VAERS indiquent que la série L de lots toxiques Moderna, déployée en janvier 2021 principalement auprès de personnes âgées prioritaires, a fait l’objet de 2.700 rapports d’événements indésirables, dont 33 décès et 27 invalidités.

Source: https://t.me/CovidScienceLibrary/409


Texte original

Vaccine batches vary systematically in toxicity and are distributed to unsuspecting Americans by three companies: researcher

James Hill, MD

Dec 6, 2021

Researcher Craig Paardekooper (Kingston University, London) claims US Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) data show vaccine batches are sequentially marked by varying toxicity.

Read here about his batch lookup site, howbad.info.

Paardekooper claims:

  • VAERS shows about 1 in 200 vaccine batches (~ 0.5%) are “highly toxic,” having a high number (1000-5000 times the baseline rate) of severe adverse reactions — including hospitalization, disability, and death — in the short term, i.e., within a few days or weeks of injection.
  • 70% have only one short-term adverse event reported.
  • 80% have only one or two short-term adverse events reported.
  • The toxic batches are distributed among all 50 US states.
  • You can look up VAERS data on batch toxicity at http://howbad.info, at least unless and until they change the batch numbering system to conceal toxic batches.

Ex-Pfizer VP and Chief Scientific Officer Michael Yeadon, PhD:

Dose range finding for lethal outcomes

There are 4-5 different sets of lots … in the US showing this DRF [dose range finding] effect.

Worse, there is a quiet period between each of the lethal batches, the purpose of which is clearly baseline establishment.

Source: https://t.me/robinmg/12207

The final, chilling observation is all three companies are doing similar, sinister studies.

They’re operating so as to not run over each other. When company A is deploying lethal batches, companies B & C are deploying only harmless batches.

Source: https://rense.com/general96/toxic-01.pdf

If Paardekooper is correct, the implications are profound: we could be facing mass murder through coercion of Americans to play Russian roulette by vaccination.

This warrants investigation by Congress, the Department of Justice, and state attorneys general.

Paardekooper‘s VAERS analysis should be replicated or refuted by others, including government investigators, as soon as possible.

Here is the video presentation by Craig Paardekooper recommended by Dr. Yeadon:

Pardekooper: Patterns of Deployment of Toxic Covid Vaccine Batches::

Paardekooper on batch codes and toxicity:

https://www.bitchute.com/video/3RtUTid1XCqi/DELETED

Quote:

There is a striking change in batch numbers for the Moderna deployment once toxicity exceeds 1780 x. The batch number changes to ending with 20A. Below this range, almost all the batches in the toxicity range of 100-1780 x have batch numbers ending with 21A.

How to download VAERS data to Excel for analyzing batch toxicity and verifying Paardekooper’s findings:

https://www.bitchute.com/video/EPQPrWBQzi6d/DELETED

Paardekooper:

It appears adverse effects are not random, but are rather the product of dosage testing within various toxic ranges, each denoted by a particular alphanumeric sequential code.

Source: https://t.me/CovidScienceLibrary/371

Moderna used the alphabet to label vaccines of varying toxicity, claims Paardekooper:

https://www.bitchute.com/video/vImdZ7WsV9iW/DELETED

Paardekooper video (12/7/21) claims VAERS data show deaths vary by batch.

https://www.bitchute.com/video/OG1NLvZQ4JFu/DELETED

He says deaths decrease “in a linear fashion as the alphabetic [batch] designation ascends. Batches can cause 1x [to] 7x the number of deaths, depending on their alphabetic designation.”

Quote:

In this video I show how number of deaths per batch also decreases as the alphabetic designation ascends.

This video demonstrates that –

1. There are different ranges of toxicity for different batches.
2. These ranges of toxicity are distinct from each other.
3. These ranges of toxicity are each labelled with a different letter of the alphabet
4. Toxicity decreases in a linear fashion as the alphabetic designation ascends

As a result, batches can cause 1x, 2x, 3x, 4x, 5x, 6x, or 7x the number of deaths, depending on their alphabetic designation.

Moderna has labelled their vaccine batches in accordance with their toxicity [including deaths].

Source: https://t.me/CovidScienceLibrary/377

Paardekooper video (12/10/21) claims VAERS data show disabilities vary by batch.

https://www.bitchute.com/video/C4UJNsiH82sR/DELETED

Quote:

The difference in adverse reactions between batches ranges from 5000 to 100, so we have a 50x difference. There is also a 50x difference in rates of death, disability, and life-threatening illness when we compare the least harmful batches to the most harmful. It is hard to attribute such a large difference to throttling.

On the face of it , it appears that the batches vary greatly in toxicity.

And the discovery that each intermediate level of toxicity is represented by a different letter of the alphabet, only raises more suspicions.

Dr. Jessica Rose points out the batch numbering sequence corresponds to date of vaccine manufacture, not of injection into people. This is an important observation that could nullify Dr. Yeadon’s assumption that “there is a quiet [time] period between each of the lethal batches.”

Nevertheless, this does not invalidate Paardekooper’s findings on batch numbering by degree of vaccine toxicity.

Rose article does not negate Paardekooper’s finding of systematic vaccine batch toxicity

Dr. Jessica Rose’s December 2021 article Is someone staggering the more ‘toxic’ Vax Lots? makes the important point about Craig Paardekooper’s findings on toxic Covid vaccine lots (batches) that batch production dates don’t necessarily correspond to administration (injection) dates. […]

Source.

An international team of independent researchers claims to have confirmed widely varying toxicity among US vaccine lots.

Paardekooper Telegram post (12/18/21):

The batches causing most problems in children are the Pfizer batches in the EW series, shown in green above. The EW series has a toxicity of 1200 to 2500. Historical records show a large number of EW batches having this toxicity. Yet the regulators failed to investigate.

They are destroying these childrens lives. Injecting these toxins into children will cause them suffering that they cannot escape from. Internal injuries and damage will leave them  crying almost continually in constant pain…trapped in a hell body.

We need to take direct action against those administering this evil.

Source: https://t.me/CovidScienceLibrary/418

Paardekooper says VAERS data indicate the Moderna L hot batch series, deployed in January 2021 primarily to prioritized older people, had 2,700 adverse event reports, including 33 deaths and 27 disabilities.

Source: https://t.me/CovidScienceLibrary/409

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s