Pourquoi veulent-ils « vacciner » les enfants? – Robert F. Kennedy Jr (interview).

Voici la transcription/traduction d’une interview récente (c’est en fait un extrait) de RFK Jr. Dans la première partie, il aborde la raison pour laquelle les enfants sont ciblés par les compagnies pharmaceutiques dans leurs campagnes de vaccination. Dans la deuxième partie, il aborde la question des risques posés par l’aluminium comme adjuvant.

Il existe des enjeux supplémentaires derrière ces deux questions, notamment la toxicité des épandanges atmosphériques de nanoparticules d’aluminium pour lutter contre le « changement climatique », que j’aborderai dans de futurs articles.

Source.


Traduction

Que pensez-vous du fait d’administrer ce vaccin Covid aux enfants? Je suis canadienne et je pense que c’est maintenant une obligation pour aller à l’école au Canada.

Ils doivent l’administer aux enfants parce qu’ils ne peuvent pas commercialiser ce vaccin sans bouclier de protection légale. Je poursuis en justice les compagnies pharmaceutiques, c’est mon métier. Et je suis au courant de beaucoup d’activités criminelles de Pfizer, et de Moderna. S’ils allaient de l’avant et commercialisaient un vaccin qui finirait par tuer ou par causer des lésions aux gens et que je puisse les poursuivre en justice, ils seraient foutus. Ils ne commercialiseront donc jamais un vaccin, ne permettront jamais aux gens de recevoir un vaccin – un vaccin approuvé – sans exemption préalable en matière de responsabilité. Les vaccins autorisés en cas d’urgence bénéficient d’une protection en matière de responsabilité en vertu de la loi PREP et de la loi CARES. Si on accepte un vaccin autorisé pour utilisation d’urgence, on ne peut pas les poursuivre en justice. Une fois qu’ils sont approuvés, on peut les poursuivre à moins qu’ils ne parviennent à le faire recommander pour les enfants.

Quoi?

Parce que tous les vaccins recommandés, officiellement recommandés, pour les enfants bénéficient d’une exemption de responsabilité même si c’est un adulte qui reçoit ce vaccin. C’est pourquoi ils ciblent les enfants. Ils savent qu’il tuera et causera des lésions à un grand nombre d’enfants, mais ils doivent le faire pour bénéficier de cette exemption de responsabilité. Et ils savent qu’il causera du tort aux enfants. Lors de l’étude de Pfizer, ils ne l’ont testé que sur 1.300 enfants. Et l’une d’entre eux, nous le savons maintenant, était une jeune fille nommée Maddie Garay. Nous ne le savons que parce qu’elle et sa famille se sont manifestées et ont raconté ce qui s’est passé. Maddie Garay a reçu le vaccin et a immédiatement été victime de crises d’épilepsie, elle est maintenant en fauteuil roulant à vie et a besoin d’une sonde d’alimentation pour se nourrir. Comme Pfizer n’a testé le vaccin que sur 1.300 enfants, ils ne peuvent procéder que par extrapolation. Un enfant sur 1.300 subira ce type de lésions – des lésions pires que la mort. Pfizer n’a pas signalé ces lésions. Au lieu de cela, ils ont dit qu’elle avait mal au ventre. C’est ce qu’ils ont déclaré à la FDA. Ils ont menti.

Et ils le savent… Voici ce que l’étude du Lancet a révélé. L’étude du Lancet a révélé que les chercheurs n’ont pas pu trouver un seul enfant dans le monde qui soit mort, un enfant en bonne santé, qui soit mort du Covid. La plupart des enfants qui sont morts, pas beaucoup – je pense que le Royaume-Uni n’a eu que 25 décès d’enfants dus au Covid confirmés par PCR, dans notre pays, nous en avons eu moins de 400 – tous ces enfants présentaient de graves comorbidités, la plupart d’entre eux étaient vraiment extrêmement obèses et souffraient de diabète ainsi que de beaucoup d’autres comorbidités. Les enfants en bonne santé ne meurent pas du Covid. Alors pourquoi leur faire subir une intervention dont on sait qu’elle peut les tuer, qui provoque des myocardites et des décès chez les enfants dans le monde entier? Nous le savons. Pourquoi vouloir faire subir cette intervention à un enfant? Ce n’est pas pour l’enfant. Il n’y a pas la moindre justification de protection pour l’enfant. Ils disent « Nous le lui administrons pour qu’il ne tombe pas malade », mais il n’y a aucune preuve. Les enfants ont tendance à intérioriser cette maladie, ils ne toussent pas et n’éternuent pas. Ils ont tendance à l’intérioriser. Il n’y a aucune preuve qu’ils la transmettent à qui que ce soit et de toute façon, il se pose un gros problème éthique si on parle de tuer un enfant ou de mettre un enfant en danger pour sauver une personne âgée. Il y a là un dilemme éthique qui doit être abordé.

Mais il n’y a aucun argument pour justifier le fait de l’administrer à un enfant pour sa propre santé – la véritable raison, pour moi, est évidente. Je ne peux pas lire dans les pensées mais, après avoir écrit ce livre et étudié l’industrie pharmaceutique depuis 18 ans, il est évident que la raison pour laquelle ils adminstrent ce médicament aux enfants vient de leur besoin de protection en matière de responsabilité, qui ne peut être obtenue qu’en rendant [ce vaccin] obligatoire pour les enfants. Pfizer a obtenu une autorisation, une homologation, pour vendre son vaccin aux États-Unis, mais c’est une ruse. Ils ont créé un nouveau vaccin à partir du même vaccin. Ils ont pris le même flacon et y ont apposé une étiquette différente et l’ont appelé Cominarty. Celui qui a été approuvé est celui avec l’étiquette Cominarty bien qu’il soit identique au vaccin BioNTech que nous recevons tous, qui est approuvé pour une autorisation d’utilisation d’urgence. Ils ne mettront pas le Cominarty à disposition des Américains. Pourquoi? Pour qu’on ne puisse pas les poursuivre en justice. C’est le seul approuvé et ils ne le vendront pas ici parce que nous pourrions les poursuivre en justice. Ils attendent qu’il soit approuvé pour les enfants et dès qu’il sera mandaté pour les enfants, ils obtiendront une exemption de responsabilité, ils le donneront à tout le monde et nous ne pourrons pas les poursuivre en justice.

Et de quel vaccin s’agit-il?

Ce sont les vaccins Pfizer. Il y a une version approuvée et une version pour utilisation d’urgence et elles sont identiques.

Je vois, ok.

L’un d’entre eux a une étiquette différente et celui qui a cette étiquette est le seul approuvé mais il n’est pas disponible dans notre pays, ils ne permettront à aucun Américain de le recevoir parce que si c’était le cas, on pourrait les poursuivre en justice.

Est-il disponible dans d’autres pays ?

Je pense qu’il est disponible en Europe, ils ont là-bas un système d’exemption de responsabilité que je ne connais pas bien.

Vous avez déclaré que les vaccins qui vous semblaient les plus dangereux étaient ceux qui contenaient de l’aluminium. Premièrement, pourquoi y a-t-il de l’aluminium dans ces vaccins? Et deuxièmement, quel genre de danger cela représente-t-il?

Dans l’histoire de la vaccinologie, les vaccins étaient à l’origine tous des vaccins à virus vivants. Le vaccin contre la polio était un virus vivant et celui contre la variole était un virus vivant. Ce que l’on a découvert, c’est que si on donne à quelqu’un… un vaccin à virus vivant est une mutation du virus qui le rend moins mortel. Donc on l’administre aux gens, on les rend un peu malades et ils acquièrent une immunité à vie. Ça c’était la théorie. Le problème, c’est que les virus mutaient souvent à l’intérieur de la personne et se retrouvaient ensuite dans ses selles. La version mutée devenait plus pathogène et plus virulente et se propageait. Aujourd’hui, 70% des cas de polio dans le monde proviennent de souches vaccinales. Elles proviennent d’individus vaccinés. Les personnes vaccinées peuvent excréter le virus et infecter d’autres personnes.

Les organismes de réglementation ont donc très tôt exprimé leur préférence pour les vaccins à virus inactivés. Le problème est que les vaccins à virus inactivés ne provoquent pas la même réponse robuste et durable en anticorps. En vaccinologie, pour obtenir une homologation, il faut montrer que la protection du vaccin dure un certain temps et qu’il suscite une réponse robuste chez les personnes concernées. Les vaccinologues ont donc découvert très tôt que s’ils ajoutent au vaccin un ingrédient extrêmement toxique, le corps associe cette substance toxique à l’antigène viral et à la prochaine apparition de cet antigène, il déclenchera une réponse immunitaire robuste. Il existe un dicton, un mantra en vaccinologie selon lequel plus l’adjuvant est toxique, plus la réponse est robuste. Les vaccinologues et les virologues du monde entier se sont donc mis à la recherche des éléments les plus toxiques de l’univers à ajouter aux vaccins pour provoquer ces réponses. L’aluminium et le mercure étaient des ajouts très, très répandus. Ils en ont ajouté, ils ont dit que c’était un conservateur sauf qu’il n’était pas utilisé comme conservateur, il était en réalité utilisé comme adjuvant, ce que le NIH a admis. Le mercure est l’élément non radioactif le plus toxique de l’univers connu. Il est 1.000 fois plus neurotoxique que le plomb. Pourquoi injecter du plomb à votre enfant si on peut lui injecter quelque chose de 1.000 fois pire que le plomb?

Le mercure a été retiré de la plupart des vaccins américains, à l’exception du vaccin contre la grippe, en 2003. Il fallait trouver quelque chose d’horriblement toxique pour remplacer le mercure, alors on a utilisé l’aluminium. Le problème des vaccinologues est qu’ils ne s’intéressent pas aux maladies chroniques et qu’ils ne connaissent rien à la toxicologie. Et ils n’aiment pas les toxicologues parce que ceux-ci leur diraient: « D’accord, l’aluminium prolonge la durée d’efficacité du vaccin, les anticorps produits par le vaccin durent plus longtemps, mais qu’advient-il de l’aluminium dans le corps? Quel est son sort? Est-il excrété ou atteint-il les organes, en particulier le cerveau? » Et il s’avère que c’est exactement ce qui se produit. Il se retrouve dans le cerveau, y reste pendant des décennies et y provoque une inflammation.

Nous le savons par une série d’études menées par le NIH dans les années 80 et par l’une d’entre elles, en particulier celle de Thomas Burbacher, mais il y a beaucoup, beaucoup d’autres études qui montrent que l’aluminium… Chris Shaw et Chris Exley, qui sont en quelque sorte les experts mondiaux en matière de toxicité de l’aluminium, ont étudié les cerveaux d’enfants atteints d’autisme et d’autres maladies neurologiques et ont découvert qu’ils étaient chargés de mercure – pardon, d’aluminium – et que l’aluminium y était présent à des niveaux que l’on retrouve chez un adulte atteint de la maladie d’Alzheimer et sur le cadavre d’un adulte atteint de la maladie d’Alzheimer. Shaw a examiné, je pense, 10 cadavres d’enfants et a fait ce constat.

Il y a quelque chose que tout le monde devrait savoir, c’est que l’aluminium provoque une réponse allergique et c’est pourquoi il est utile. En associant de l’aluminium à l’antigène viral, le corps produit une réponse allergique à cet antigène viral, qu’il s’agisse de la polio, de l’hépatite B ou du VPH ou autre. Mais ce que nous savons aujourd’hui, ce que la science nous apprend, c’est que l’aluminium induit également des réponses allergiques à tout ce qui se trouve dans l’environnement ambiant. Si on utilise de l’huile d’arachide dans l’excipient du vaccin et que l’on y ajoute de l’aluminium, on risque de développer une allergie à vie aux arachides. S’il y a une efflorescence de fléole des prés la semaine où on reçoit ce vaccin à l’aluminium, on risque ensuite d’avoir une allergie à vie à la fléole des prés et c’est pourquoi probablement… Il existe deux études de Mosen et Cowings [NdT. pas trouvé la référence] qui montrent que les enfants qui reçoivent des vaccins à l’aluminium ont un taux de rhinite allergique 30 fois plus élevé que les enfants qui ne reçoivent pas ces vaccins.

Toutes ces épidémies d’allergies alimentaires datent de l’époque où nous avons commencé à administrer cet aluminium à ces enfants. Comme mes enfants souffrent de ces allergies, je suis l’un des fondateurs du Food Allergy Network, le plus grand groupe de recherche sur les allergies alimentaires. Ce groupe rassemble des scientifiques du monde entier, qui induisent des allergies alimentaires chez les rats et cherchent ensuite à les traiter. Comment induisent-ils une allergie chez le rat? Ils prennent l’adjuvant d’aluminium du vaccin contre l’hépatite B, ajoutent une molécule de latex et ce rat aura ensuite une allergie permanente au latex; ils ajoutent une molécule d’arachide et ce rat aura ensuite une allergie permanente à l’arachide; ils ajoutent une molécule de produits laitiers et ce rat aura ensuite une allergie permanente aux produits laitiers. Vous vous demandez pourquoi toute cette génération d’enfants est allergique à toutes sortes de choses? C’est parce qu’on les a rendus allergiques en leur injectant de l’aluminium.

C’est fou, c’est fou. Merci beaucoup, beaucoup d’être venu.

Oui. J’espère que vous ne couperez pas mes meilleurs arguments au montage.

Je ne couperai rien du tout. Tout ça sera publié.

Je suis curieux de voir ce qu’ils vous réservent. Merci beaucoup, Miguela.

Merci beaucoup de votre présence. Au revoir.


Transcription originale

Okay, so what are your views on giving this Covid vaccine that they’ve made to kids? You know, I’m from Canada and I think that they’re implementing that in order to go to school in Canada.

Well they have to give it to kids because – here’s why. They cannot market this vaccine without having immunity shield. I mean, I sue pharmaceutical companies for a living. And I have enough criminal activity I know about Pfizer at this point, and Moderna. If they went ahead and marketed a vaccine where they end up killing people or injuring them and I can sue them, they’d be through. So they’re never going to market a vaccine, allow people access to a vaccine – an approved vaccine – without getting liability protection. Now the emergency use authorization vaccines have liability protection under the PREP Act and under the CARES act. So as long as you take an emergency use, you can’t sue them. Once they get approved, now you can sue them unless they can get it recommended for children.

What?

Because all vaccines that are recommended, officially recommended, for children get liability protection even if an adult gets that vaccine. That’s why they’re going after kids. They know this is going to kill and injure a huge number of children but they need to do it for the liability protection. And here’s how they know that it’s going to hurt the kids. During the Pfizer study, they only tested it on 1,300 children. And one of those we now know was a girl called Maddie Garay. And we only know about this because she and her family came forward and told us what happened. Maddie Garay got the vaccine, she immediately went into seizures, she is now in a wheelchair for life and she needs a feeding tube to eat. Because Pfizer only tested it on 1,300 kids, it is stuck with the extrapolation. One out of every 1,300 kids is going to be injured like that – an injury worse than death. Pfizer did not report her injury. Instead it said she had a stomach ache. So that’s what they reported to the FDA. They lied.

And they know that… Here’s what the Lancet study showed. The Lancet study show that the researchers could not find a single child in the world who died, a healthy child who died from Covid. Many children who died, you know, not a lot – I think the UK had only like 25 PCR-confirmed Covid deaths in children, we, in this country, we had under 400 – but all those children had severe comorbidities, most of them were really extremely obese and had diabetes as well as a lot of other comorbidities. Healthy kids do not die from Covid. So why would you give them an intervention that we know can kill them, that is causing myocarditis and death in children all over the world right now? We know that. Why would you ever give a child that intervention? You’re not doing it for the child. There’s no pretense it’s going to help that child. What they’ll say is « We’re giving it to him so he doesn’t get granny sick » but there’s no evidence. Children tend to internalize this disease, they’re not coughing and sneezing with it. They tend internalize it. There’s no evidence that they’re passing it to anybody and anyway there’s a big ethical problem of of killing a kid or putting a child at risk to save every old person. There is an ethical dilemma there that people need to be talking about.

But there’s no argument that you’re giving this to the child for his own health, you’re giving it to the child – I mean the real reason, you know, to me is obvious. I can’t read minds, you know, but having written this book and having studied the pharmaceutical industry for 18 years, it’s pretty evident that their rationale for giving it to kids is they need the liability protection and you can only get that if you mandate it for children. You know, Pfizer did get an authorization, a license to sell its vaccine in the United States but what it did is a trick. It created a new vaccine out of the same vaccine. The same vial, they put a different label on it and called it the Cominarty. And the one that got approved is the one with the Cominarty label although it’s identical to the BioNTech vaccine that we’re all taking which is emergency use authorization. The Cominarty, they will not make it available to Americans. Why? So you can’t sue them. And so it is the only one approved and they will not sell it here because we can sue them. What they’re waiting for is it’s approved for children and as soon as it gets mandated for children they’ll have liability protection and they’ll give it to the rest of us and we won’t be able to sue them.

And which vaccine is that?

They’re Pfizer vaccines. There’s an approved version and there’s an emergency use version and they’re identical.

I see, okay.

One of them has a different label and that one with that label is the only one that is approved but you cannot get it in our country, they’re not gonna allow any American to get it because if you get it you can sue them.

Can you get it in other countries?

I think you can get it in Europe, they have other liability protection over there which I’m not familiar with.

So you mentioned that the vaccines you thought were the most dangerous were the ones with aluminum in them. One, why is there aluminum in there in the first place? An two, what kind of danger with that pose to people?

In the history of vaccinology, vaccines originally were all live virus vaccines. The polio vaccine was a live virus and the smallpox was a live virus. What they found is that if you give somebody… a live virus vaccine is a mutation of virus that is less deadly. So you give the people, you make them a little bit sick and they get a lifetime immunity. That was the theory. The problem is that viruses were oftentimes mutating inside of the person and then they would, you know, end up in their feaces. The mutated version would develop more pathogenicity and more virulence and would spread. So today 70 percent of the polio cases in the world are vaccine strain. They’re coming from vaccinated individuals. Vaccinated individuals can shed the virus and infect other people.

So the regulatory agencies early on expressed a preference for dead virus vaccines. The problem is that dead virus vaccines do not provoke the same robust durable antibody response. In vaccinology, in order to get a license you need to show that the vaccine lasts a certain amount of time and that it is, you know, that it has a powerful anybody response. So vaccinologists discovered early on that if they add an ingredient to the vaccine that is horrendously toxic, that the body associates that toxic material with the viral antigen and the next time it sees that antigen, it will mount a robust immune response. And there is a saying, a mantra in vaccinology that the more toxic the adjuvant, the more robust the response. So there was a surge among vaccinologists and virologists around the globe for the most toxic elements in the universe to add to vaccines and to provoke these responses. And, you know, aluminum, I mean mercury was a very, very ubiquitous addition. They put it in, they say it is a preservative but it didn’t act as a preservative, it was really there as an adjuvant and the NIH admitted that to us. The mercury is the most toxic element in the universe known to man that is not radioactive. It’s 1,000 times more neurotoxic than lead. Why would you ever dream of injecting your child with lead while you’re injecting him with something that is 1,000 times worse than lead.

And mercury was removed from most American vaccines except for the flu vaccine in 2003. And they needed to replace another, you know, the mercury with something else that was horribly toxic so they used aluminum. The problem is with vaccinologists, they don’t look at chronic disease and they don’t know anything about toxicology. And they don’t like toxicologists because the toxicologists would come in and say, « Yes, that aluminum is making the vaccine last longer, you know, the antibody effected with vaccine lasts longer but what’s happening to the aluminum in your body? You know, what is the fate of it? Is it being excreted or is it going to your organs, particularly to your brain? » And as it turns out, that’s exactly what it’s doing. It’s going your brain and it’s staying in your brain for decades and causing inflammation.

We know this because there is a series of studies that NIH did during the 80’s and one of them particularly by Thomas Burbacher but there’s many, many other studies that show that the aluminum… There’s studies by Chris Shaw, Chris Exley, who are kind of the world’s experts on aluminum toxicity, they’re looking at the brains of children who have autism and other neurological diseases and they’re finding that they are loaded with mercury – with aluminum – and that the aluminum is, you know, at levels you see in an adult with Alzheimer’s and the cadaver of an adult with Alzheimer’s. Shaw looked at, I think, 10 kids cadavers and found this.

Here’s something that people should know, it’s that aluminum provokes an allergic response and that’s why it’s valuable. So if you put the aluminum in with the viral antigen, your body now mounts an allergic response to that viral antigen whether it’s polio or hepatitis B or, you know, HPV or whatever. But what we now know, the science suggests, is that the aluminum also creates allergic responses to anything that’s in the ambient environment. So if you have a peanut oil excipient in that vaccine and you put aluminum in it, now you could have a lifetime allergy to peanuts. If there’s a Timothy weed outbreak the week that you get that aluminum vaccine, you now may have a lifetime allergy to Timothy weed and that’s why probably… You know, there’s two studies by Mosen and Cowings (?) which show that children who are vaccinated with aluminum vaccines have 30 times the rate of allergic rhinitis as kids who don’t.

And, you know, all of these food allergy epidemics date to the time that we started giving these kids this aluminum. And because my kids have these allergies, I’m one of the founders of the Food Allergy Network which is the biggest food allergy research group. That group has scientists from all over the world who are giving food allergies to rats and then figuring out how to treat them. How do they give the allergy to the rat? They take the aluminum adjuvant from the hepatitis B vaccine, add a latex molecule and now that rat has a permanent latex allergy, you add a peanut molecule and now that rat has a permanent peanut allergy, you add a dairy every molecule and now it has a permanent dairy allergy. You wonder why this whole generation of children is allergic to stuff. It’s because we’ve been inducing allergies by pumping them full of aluminum.

That’s crazy, it’s crazy, yeah. Thank you very, very much for coming on.

Yeah. I hope you won’t edit out my best arguments.

I won’t edit anything. This entire thing is going up.

Well, I want to see what they do to you. Thank you very much Miguela.

Thank you very much for coming on. Bye.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s