« A quel point mon lot est-il dangereux? » – Robert Malone.

Cet article reprend des infos que vous avez déjà mais je le publie pour bien souligner que je fais confiance au Dr Malone et à son histoire et que les attaques de la pseudo-résistance au sujet de son intégrité sont pathétiques – voire louches. J’y reviens dans un article suivant.

Mise à jour 31/01: Jessica Rose réfute catégoriquement le calcul de Craig Paardekoper, mentionné dans cet article, qui établit que 5% des lots sont responsables de 90% des effets adverses.

Source.

Traduction

« A quel point mon lot est-il dangereux? »

L’histoire de mes lésions vaccinales

Robert W Malone, MD MS

13 janvier

En fait, j’ai une vie privée. Mon épouse depuis 42 ans et moi sommes en fait assez réservés. Je ne partage pas mon histoire personnelle tous les jours. Cependant, comme beaucoup d’entre vous le savent, j’ai reçu deux fois le vaccin Moderna et j’ai souffert d’un dommage vaccinal assez sérieux. C’était au tout début du déploiement des vaccins. C’était bien avant le FOIA [NdT. Le Freedom of Information Act (FOIA) des États-Unis permet au public d’obtenir des copies des dossiers détenus par les agences fédérales] des données japonaises sur les essais précliniques, qui présentaient de nombreux signaux d’alertes et irrégularités, bien avant que nous soyions au courant de tous les problèmes liés aux essais cliniques, et bien avant que le VAERS et leurs événements indésirables soient connus.

Pour l’écrire, je n’ai jamais été un « anti-vax ». J’ai passé ma carrière à travailler sur des vaccins. Je sais aussi que certains vaccins sont « chauds » [virulents], et qu’ils sont moins sûrs. Habituellement, ces types de vaccins sont réservés à des virus extrêmement dangereux comme Ebola ou la fièvre jaune. Lorsque l’objectif est de rendre le vaccin efficace à 100%. D’autres vaccins, ceux largement distribués, comme les vaccins contre la grippe, doivent être très sûrs. La contrepartie est qu’ils sont moins efficaces. La conception de vaccins qui permettent de répondre de manière équilibrée à la « menace » relève à la fois de la science et de l’art. Par conséquent, je sais qu’il faut lire la documentation, faire preuve de diligence raisonnable, etc. avant de recourir à un produit expérimental ou à un vaccin. C’est ce que je croyais avoir fait. Le gouvernement nous avait assuré que ces vaccins étaient très sûrs. Jamais je n’aurais imaginé que les données cliniques seraient corrompues et même falsifiées – comme nous avons maintenant appris qu’elles l’étaient.

Bref, revenons à mon histoire. Au début du mois d’avril 2021, je savais que je devais voyager à l’étranger et que l’Union Européenne s’apprêtait à exiger une vaccination complète pour l’accès à tous les pays de l’UE avant l’été (ce qui n’est jamais arrivé, d’ailleurs). Je savais qu’un protocole de vaccination complet nécessitait plusieurs semaines – et que je ferais mieux de m’y mettre! De plus, on entendait beaucoup parler du fait que la vaccination pouvait aider à surmonter le « COVID long ». J’avais déjà eu le COVID, et je n’arrivais pas à me débarrasser d’un certain nombre de problèmes chroniques que j’avais développés après avoir contracté la maladie. Franchement, j’aurais dû faire plus de recherches à ce sujet, car cette idée ne tenait vraiment pas la route.

Quoi qu’il en soit, en avril 2021, je me suis fait vacciner. C’était assez tôt dans le calendrier et je n’ai pas eu d’autre choix que de prendre le vaccin Moderna, puisqu’il était le seul disponible dans ma région. Le vaccin était administré dans un collège local, et les réservistes de l’armée étaient chargés d’exécuter le programme.

La première injection s’est bien passée. Aucun problème.

La deuxième injection a failli me tuer. Autrement dit, j’ai failli mourir.

Après l’injection, j’ai ressenti la fatigue habituelle, des douleurs musculaires, puis les palpitations ont commencé, ainsi que l’essoufflement. Quelques jours plus tard, la situation s’est aggravée. Je ne suis pas du genre à aller facilement voir le médecin, mais heureusement pour moi, j’avais un rendez-vous de routine avec mon médecin. Elle a pris ma tension et ma tension artérielle systolique dépassait la cote d’alerte. Comme elle est également cardiologue, elle m’a fait passer d’autres tests, m’a fait prendre des médicaments contre l’hypertension et a réussi à la garder sous contrôle. J’ai l’impression que je lui dois la vie. Je tiens à exprimer ma gratitude au fantastique Dr C. Bove.

Avance rapide jusqu’à aujourd’hui.

L’une des personnes qui commentent mes articles sur Substack m’a indiqué ce site Web :

https://www.howbadismybatch.com/

Ce site compare les codes de lots de vaccins avec les informations du système VAERS, qui est le système de signalement des événements géré par le CDC. Ce site fait un parallèle entre les lots de vaccins et les effets indésirables des médicaments, les décès, les invalidités et les maladies potentiellement mortelles recensés par le système VAERS.

Selon le site web ci-dessus, les données signalées dans le VAERS, reproduites sur le site, montrent que les événements indésirables déclenchés par les lots de Moderna sont très variables.

  • 5 % des lots semblent avoir produit 90 % des effets indésirables.
  • Certains lots de Moderna sont associés à 50 fois plus de décès et d’invalidités que d’autres lots.

Fort de cette connaissance, j’ai entré mon code de lot dans le champ de recherche. La première injection n’a été associée à presque aucun effet indésirable significatif. Concernant la deuxième injection, j’ai carrément eu un choc.

Voici les résultats :

Maintenant, je ne sais pas combien de doses il y a dans chaque lot. Mais je sais que mon lot était très certainement dans les 5% incriminés. Donc, rétrospectivement, ce n’est pas vraiment une surprise que j’aie subi une série d’effets indésirables aussi graves.

Je pense encore que j’ai eu beaucoup de chance d’aller ce jour-là voir mon médecin, et qu’elle soit également cardiologue (elle est mon interniste – je ne la voyais donc pas pour cette spécialité).

Mais pensez-y: notre gouvernement disposait de ces données depuis longtemps dans le système VAERS – déjà l’été dernier. Ces données sont totalement probantes et pourtant… que dalle. Combien de personnes auraient-ils pu aider en publiant ces données? Des gens comme moi, qui, si je n’étais pas médecin et si je n’avais pas consulté mon médecin, aurais pu facilement tomber raide mort.

Mais quel est le problème de notre gouvernement pour qu’un site comme celui-ci ne soit pas disponible auprès du CDC ou de la FDA?

Si quiconque a le moindre doute sur les effets indésirables de ces vaccins, il n’a qu’à jeter un coup d’œil à quelques-unes des recherches évaluées par des pairs ou à consulter les données du VAERS concernant les décès de jeunes adultes et d’enfants.

Les gens ont le droit à un consentement éclairé sur les risques et les avantages de toute procédure médicale. Il n’y a pas consentement éclairé si les risques sont cachés.

LÀ OÙ IL Y A UN RISQUE, IL DOIT Y AVOIR UN CHOIX


Texte original

« How Bad is my Batch »

The story of my vaccine injury

Robert W Malone, MD MS

Jan 13

In fact, I do have a personal life. My wife of of 42 years and I are actually pretty private. Sharing personal history is not something I do everyday. However, as many of you know – I was vaccinated with Moderna twice and had a pretty significant vaccine injury. This was pretty early in the roll-out of the vaccines. It was long before the FOIA Japanese pre-clinical trial data that had so many red-flags and irregularities, long before we learned of all the issues with the clinical trials, and long before the VAERs and adverse events began to be known.

To write it, I have never been an “anti-vax” person. I have spent my career working with vaccines. I also know that some vaccines are “hot,” and are less safe. Usually these types of vaccines are reserved for extremely dangerous viruses like Ebola or Yellow fever. Where the goal is to make the vaccine 100% effective. Other vaccines, that are distributed widely, like the flu vaccines need to be very safe. The trade-off being that they are less effective. There is a whole science and art to crafting vaccines to appropriately respond to the “threat.” So, I know to read the literature, do my own due- diligence, etc before taking an experimental product or any vaccine. That is what I thought I did. The government assured us that these vaccines were very safe. I could never imagine that clinical data would be corrupted and even falsified – as we now know it was.

Anyway, back to my story. I knew in the beginning of April, 2021, that I had to travel overseas and the word on the street was that the European Union was going to require full vaccination before entering any EU country by summer (that actually never happened BTW). I knew that a full vaccination protocol was a process of weeks – and that i had better get started! Furthermore, there was a lot of buzz around the idea that vaccination would help with “long-COVID.” I had already had COVID, and just couldn’t shake a number of chronic issues that I had developed after getting the disease. Frankly, I should have done more homework on that one- because this idea really didn’t hold up to scrutiny.

Be that as it may, in April, 2021, I got vaccinated. It was early enough in the cycle, that I had no choice but to take the Moderna vaccine, as that was available in my area The vaccine was distributed at a local college, with the Army Reserves administering the program.

The first shot was fine. No issues.

The second shot almost did me in. As in I almost died.

After the injection, I had the usual fatigue, muscle-ache and then the palpitations started, as well as shortness of breath. Within a couple days, it got worse – I am not someone who goes to the doctor easily, but luckily for me, I happened to have a routine appointment with my physician. She cuffed me and my systolic blood pressure was through the roof. As she is also a cardiologist, she had more tests run, started me on high blood pressure meds and we got it under control. I kind of feel like I owe her my life. A call out to the fantastic Dr. C. Bove.

Fast forward to today.

One of the people who comments on my Substack articles, pointed me to this website:

https://www.howbadismybatch.com/

This site matches up vaccine batch codes with information from the VAERS system, which is the event reporting system run by the CDC. This site matches the vaccine batches to adverse drug reactions, death, disability and life threatening illnesses from the VAERS system

According to the website above, the data reported in VAERS, reproduced on the site, show that adverse events triggered by Moderna batches have varied widely.

  • 5% of the batches appear to have produced 90% of the adverse reactions
  • Some Moderna batches are associated with 50 x the number of deaths and disabilities compared to other batches.

With that knowledge, I entered my batch code in the search box. The first injection had almost no significant adverse events associated with it. The second jab, frankly shocked me

Here are the results:

Now, I don’t know how many doses are in each batch. But I do know my batch was most definitely in the top 5%. So, not really a surprise in retrospect that I had such a serious adverse event profile.

I always felt I was lucky that I happened to be going to my physician that day, who is also a cardiologist (she is my internist – so I wasn’t seeing her for that specialty).

But just think- our government had this data way back when in the VAERs system -even last summer. This data is so compelling and yet…crickets. How many people could they have helped by releasing this data? People like me, who if I wasn’t a physician and hadn’t gone to my physician could have easily dropped dead.

What is wrong with our government that a site like this are not available from the CDC or the FDA?

If anyone has any doubts about adverse events from these vaccines, take a look at some of the peer reviewed research or look at the VAERS data for deaths in young adults and children.

People have the right to be given informed consent of risks and benefits of a medical procedure. Informed consent is not given, if the risks are hidden.

WHERE THERE IS RISK, THERE MUST BE CHOICE

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s