Où que l’on aille, on est là – Elliott Freed.

Je ne vais pas seulement parler des problèmes que nous traversons, je vais aussi parler des solutions. Je commence avec ce très beau texte de Elliott Freed. Traduction difficile – c’est plus percutant en anglais – mais j’ai vraiment fait de mon mieux!

Il y a un bonus en-dessous du texte original…

Source.


Traduction

Où que l’on aille, on est là.

Mon hypothèse de travail est qu’il n’y a pas d’échappatoire individuelle à notre condition. Nous sommes tous liés les uns aux autres. Nous sommes la société. Le meilleur moyen d’avancer, d’après moi, passe par les relations. Ce qui nous empêche d’avancer, c’est que nous établissons nous-mêmes les relations à partir desquelles la société est créée.

Lorsque nous changeons notre mode de relation, c’est alors que le changement se produit. Quand je change mon mode de relation, c’est une graine qui se propage vers vous. Lorsque vous changez votre mode de relation, elle se propage à nouveau, et nous commençons à former un réseau.

La clé, c’est que nous devons établir des relations entre nous, pas en considérant que nous vivons dans cette société et que nous voulons en changer pour une autre. Nous devons entrer en relation les uns avec les autres comme si nous étions déjà dans la société dans laquelle nous voulons être.

Et ce n’est pas la forme matérielle de cette société qui importe, mais la qualité de nos relations. La forme matérielle de la société dans laquelle nous vivons actuellement est l’expression de nos modes de relation actuels. Si nous voulons changer cette forme matérielle, nous devons changer notre mode de relation. Pas les sujets autour desquels nous établissons des relations, mais la façon dont nous établissons des relations.

Si nous ne changeons que les sujets autour desquels nous établissons des relations, par exemple en créant une communauté hippie au lieu de vivre en ville, nous finissons par créer la même chose que ce que nous avons quitté, avec les mêmes problèmes.

Comment dit-on déjà? Où que l’on aille, on est là. Où que nous allions, nous y sommes.


Texte original

No Matter Where We Go, There We Are

My working hypothesis is that there is no individual escape from our conditions. We are all bound together. We are society. The path forward as far as I can tell is through relationships. What sticks us up is, we are the ones relating in these ways out of which society is created.

When we change the ways we relate, then the change happens. When I change the ways I relate, that is one seed that expands out to you. When you change the ways you relate, that expands again, and we begin forming a network.

The key is, we have to relate to each other not as if we are in this society and want to change over to another one. We have to relate to each other as if we already are in the society we want to be in.

And it is not the material form of that society that matters, but the quality of our relationships. The material form of the society we live in now is the expression of our current modes of relating. We change that material form via changing our way of relating. Not the stuff we relate about, but the way we relate.

If we just change what we relate about, for example, starting a hippie commune instead of living in the city, we end up creating basically the same thing we just left, with all the same problems.

What do they say? No matter where you go, there you are. No matter where we go, there we are.


Bonus

Décide où tu veux aller
Et jusqu’où tu dois aller
Ne vois-tu pas?
Ne sais-tu pas?
Tu es ici

Décide d’où tu viens
Fais ton chemin en passant
Ne vois-tu pas?
Ne sais-tu pas?
Tu es ici

Décide où tu aimerais être
Et lève-toi, quand tu peux
Ne vois-tu pas?
Ne sais-tu pas?
Tu es ici

Tony Mansfield, 1980

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s