Un sabotage apparent met hors service Nord Stream 1 et 2, interrompant tout approvisionnement direct en gaz de la Russie vers l’Allemagne – par eugyppius.

Source.


Un sabotage apparent met hors service Nord Stream 1 et 2, interrompant tout approvisionnement direct en gaz de la Russie vers l’Allemagne

Des responsables allemands anonymes semblent reconnaître la forte possibilité d’une implication des États-Unis ou de l’OTAN

eugyppius

27 septembre

Hier soir, [NdT. le 26] la pression dans le gazoduc sous-marin Nord Stream 2 a soudainement chuté, et on a pu voir du gaz remonter à la surface de la mer Baltique près de l’île danoise de Bornholm. Peu après, des rapports ont fait état d’un effondrement total de la pression dans notre autre grand gazoduc sous-marin relié à la Russie, Nord Stream 1, indiquant une nouvelle rupture.

Les responsables gouvernementaux supposent que les dégâts sont intentionnels et résultent d’une attaque de forces étrangères:

En raison du moment choisi, du fait que trois pipelines distincts ont été touchés1 et des graves pertes de pression dans le Nord Stream 1, les responsables s’attendent au pire. « Nous ne pouvons plus imaginer d’autre scénario qu’une attaque ciblée », a déclaré une personne au courant de l’évaluation du gouvernement fédéral et des autorités fédérales. Et d’ajouter: « Tout plaide contre une coïncidence. »

Une telle attaque sur les fonds marins serait tout sauf anodine; il faudrait qu’elle soit menée par des forces spéciales – par exemple, par des plongeurs de la marine ou un sous-marin, ont déclaré des personnes informées des premières évaluations.

En ce qui concerne la responsabilité des attaques présumées, deux possibilités sont évoquées. Premièrement, selon les premières spéculations, des forces ukrainiennes ou affiliées à l’Ukraine pourraient être responsables. Avec la fermeture temporaire des gazoducs Nord Stream, les livraisons de gaz de la Russie à l’Allemagne et à l’Europe centrale ne seraient possibles que via le gazoduc Yamal qui traverse la Pologne ou le réseau de gazoducs ukrainien.

Le passage que j’ai mis en gras est bien sûr une référence à peine déguisée aux États-Unis ou à l’OTAN. Cela ne devrait surprendre personne: Le président Biden a déclaré début février qu’en cas d’invasion russe en Ukraine, « il n’y aura plus de Nord Stream 2, nous y mettrons fin. » Il est tout à fait possible qu’une telle attaque ait été menée avec l’approbation tacite (ou même à la demande) du gouvernement Scholz, afin de le soulager de la pression politique pour l’ouverture de Nord Stream 2 ou pour la mise en place des conditions d’un rétablissement de l’approvisionnement de Nord Stream 1, alors que l’économie continue de tourner à vide. Les Verts sont au gouvernement ici, et des journalistes proches des Verts sont allés jusqu’à exiger le démantèlement des pipelines pour nuire à Poutine, donc cela aussi est loin d’être insensé.

Le deuxième scénario envisagé par les enquêteurs, selon le Tagesspiegel, est bien sûr une « opération sous faux drapeau de la Russie », menée pour « faire grimper le prix du gaz », « exacerber la crise énergétique européenne » et « accroître l’incertitude ». La Russie sera certainement tenue pour responsable de l’attaque dès qu’elle sera confirmée, je n’en doute pas un instant.

Les attaques de gazoducs surviennent alors que quelques politiciens allemands de premier plan ont demandé l’ouverture de Nord Stream 2, et que le sujet a suscité un mouvement de protestation croissant. Aucun des deux gazoducs ne transporte actuellement du gaz; Gazprom a coupé l’approvisionnement de Nord Stream 1 à la fin du mois d’août, invoquant des problèmes de maintenance exacerbés par les sanctions de l’UE, tandis que le gouvernement Scholz a refusé de certifier Nord Stream 2 après son achèvement en novembre 2021.

MISES À JOUR: Gonzalo Lira soutient que les Américains ont déclaré la guerre à l’Europe; Noah Carl attire l’attention sur un article plus ancien qu’il a écrit sur la « théorie Nord Stream 2 » de la guerre en Ukraine; on trouve des indices d’une méthode possible et d’une attaque antérieure avortée contre le gazoduc dans ces articles sur un drone sous-marin armé d’explosifs récupéré près du chantier du gazoduc en 2015. Deux fuites du Nord Stream 1 ont maintenant été identifiées; comme la rupture du Nord Stream 2, elles se situent près de Bornholm. Il y a trois ruptures au total.

NOUVELLES MISES À JOUR: Les forces armées danoises ont publié une brève déclaration sur les fuites de gaz, ainsi que quelques photos.

Ce cercle de méthane bouillonnant fait apparemment un kilomètre de large. Nord Stream 1 a été attaqué à deux endroits au nord-est de Bornholm, tandis qu’une des conduites de Nord Stream 2 a été percée au large de la pointe sud de l’île. Ce rapport de FAZ suggère que les attaques ont eu lieu à une profondeur d’environ 70 mètres.

ENCORE UNE MISE À JOUR: Les médias d’État suédois rapportent que les stations de surveillance danoises et suédoises ont enregistré deux importantes explosions sous-marines sur les sites des fuites de gaz, l’une à 2h03 lundi matin, l’autre à 19h04 lundi soir. C’est maintenant une attaque confirmée, s’il y avait encore un doute.


(1) Les deux conduites de Nord Stream 1 ont été rompues, ainsi que l’une des deux conduites de Nord Stream 2.


QUELQUES COMMENTAIRES INTÉRESSANTS par des lecteurs de Substack:

AL, lien vers le commentaire

Il est très intéressant de constater que toutes les sources mettent l’accent sur les « explosions » audibles – deux, pour être exact. Il s’agit de s’assurer que les gens ressentent la destruction réelle, c’est-à-dire de graver dans la pierre que c’est vraiment arrivé (comme le 11 septembre).

Il a été suggéré qu’il n’a peut-être pas été détruit du tout – pourquoi les mondialistes qui orchestrent une fausse guerre détruiraient-ils un précieux pipeline qui sera nécessaire à l’avenir. La Russie n’a pas dit un mot. Dire qu’il a été détruit, cependant, écarte toute question de sanctions et de possibilités futures de rétablissement de l’énergie.

Pourquoi? Parce qu’il n’y a qu’un seul objectif en tête: priver l’UE d’énergie, ce qui sera le point de départ d’une véritable famine. Rien ne peut s’opposer à cet objectif. On ne peut pas utiliser le gaz d’un pipeline qui ne fonctionne pas et qui ne peut pas être réparé, ce que nous avons su immédiatement après son explosion.

B Carlson, lien vers le commentaire

Ce que je vois de l’explosion semble bidon. De par ma carrière dans le secteur pétrolier longue de 40 ans, je m’attendrais à voir un nuage de gaz à la surface, ce qui n’est pas le cas sur la photo. Peut-être que c’est une nouvelle opération psychologique?

shibumi, lien vers le commentaire

Et si Poutine et Zelensky étaient du même côté, et étaient tous deux les serviteurs volontaires du FME? Si le but est de faire souffrir l’UE, eh bien, les deux jouent bien leur rôle.

[…]


Ma conclusion

Je pense en effet qu’on ne s’est même pas donné la peine de saboter ces gazoducs. Ce n’était pas nécessaire puisque tous les chefs d’état sont dans le coup et sont tenus au silence.

Comment?

Le Dr Zelenko – paix à son âme – imaginait le scénario suivant: « quelqu’un » vient les trouver et leur explique qu’il y a un compte à leur nom avec 500 millions de dollars, et s’ils refusent, on le tue ainsi que toute leur famille. Il avait probablement raison, mais je pense qu’il y a beaucoup plus. Je potasse encore beaucoup la littérature sur le Covid et ma conclusion personnelle est 1) que c’est une arme génétique expérimentale, 2) qu’elle n’a pas fonctionné aussi bien qu’espéré, d’où les protocoles létaux et les interdictions de médicaments, 3) que les tests PCR ont servi a recueillir un maximum de données génétiques afin de peaufiner son ciblage.

Les envoyés auprès des chefs d’états ont donc ainsi pu brandir la menace d’une guerre bactériologique beaucoup plus meurtrière en cas de désobéissance aux ordres, ce qui expliquerait enfin pourquoi Poutine, qui avait auparavant tout fait pour repeupler son pays et le sortir de la misère, a cédé au chantage du « vaccin » tueur, de la monnaie des banques centrales, et autres saloperies du nouveau monde digital. Je pense qu’on lui a promis, ainsi qu’à son homologue chinois, un rôle central dans la nouvelle répartition du pouvoir mondial – une offre que l’on ne peut pas refuser, vu l’alternative.

Revenons sur l’affaire du gazoduc.

Pour toute opération, si on n’en a pas les détails ni les noms des instigateurs, le moyen le plus sûr de comprendre l’objectif est d’en mesurer les effets. Quels seront les effets de cet « attentat »?

Premièrement, quel que soit le narratif officiel (ce sera vraisemblablement mis sur le dos de la Russie, ce que seuls les abrutis à la télé pourront croire), c’est la perception du grand public qui est visée, le vrai coupable n’ayant strictement aucune importance – dans ce cas, comme vous venez de le lire, le coupable perçu sera le pouvoir étatsunien. L’Europe, qui a déjà perdu ses alliances commerciales (et la paix qui en découle) avec la Russie, perdra ainsi ses alliances commerciales et stratégiques avec les Etats-Unis – comme je l’avais annoncé avant l’invasion de l’Ukraine, l’OTAN va imploser. Viendra ensuite le tour de l’Union Européenne, qui, à travers les exactions de Mme von der Leyen, fait absolument tout pour fâcher les peuples des pays membres et provoquer son implosion à court terme. Une fois livrés à eux-mêmes, les pays européens se retrouveront, excusez l’expression, à poil. Ils se sortiront tant bien que mal de la destruction de leur économie et de leur industrie. Ce sera sans doute moins difficile pour des pays sous gouvernance de droite comme la Hongrie ou l’Italie mais la France risque d’endurer des souffrances inimaginables si son peuple ne s’organise pas lui-même très rapidement pour remettre de l’ordre dans son pays – en commençant par le haut, suivez mon regard. Pour eux comme pour les autres, plus tôt ils le comprendront, moins il y aura de victimes. Le cauchemar à éviter absolument est la guerre civile.

Les Etats-Unis, qui sont un trop gros morceau à mâcher pour les globalistes du Forum Economique Mondial, n’imploseront probablement pas réellement mais certains états indomptables comme le Texas feront sécession et bien entendu, le rôle des Etats-Unis sur la scène internationale s’achèvera complètement – ce qui correspond exactement aux « prédictions » du FEM – probablement aidé par le retour d’un nationaliste à la Trump ou à Trump lui-même, qui n’a jamais caché son projet de rétrécissement de l’OTAN. Le rôle de l’état fédéral se limitera à la gouvernance des états restants sous son égide. Je n’exclus pas un conflit armé – qu’ils perdront – avec une autre super-puissance, mais, même remarque que pour l’Europe, si le peuple se réveille à temps, ce conflit sera évitable.

La Russie se relèvera des sanctions comme elle l’a déjà fait auparavant et sera, avec la Chine, la planche de salut pour les pays en détresse qui ne feront finalement que changer de colonisateur. Quelqu’un comme Matthew Ehret l’a très bien compris, raison pour laquelle il vend de la Nouvelle Route de la Soie dans tous ses articles, sans jamais évoquer les aspects les moins flatteurs de ce changement de civilisation. C’est pas un problème, je le fais à sa place.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s