Féodalisme génocidaire high-tech au niveau mondial.

En attendant un nouveau florilège d’infos et d’autres articles actuellement en préparation, voici une récente intervention de Robert Kennedy Jr. Après la publication de son bouquin, « The Real Anthony Fauci » – qu’il serait difficile de résumer ici mais faites une petite recherche, on en parle sur le Net – RFK Jr continue sa tournée mondiale. J’avais à l’époque transcrit, traduit et publié son discours du 28 août 2020 à Berlin, voici celui du 13 novembre de cette année à Milan – en mode typiquement constitutionaliste américain, très orienté « liberté » – que Toby Rogers a publié sur son Substack, assorti d’une courte introduction. Vous aurez reconnu la dame qui « chauffe la salle » au début, c’est Catherine Austin-Fitts (publiée ici, ici, ici et ici).

Je publie ensuite un autre article récent de Toby Rogers.

Source.

Féodalisme génocidaire high-tech au niveau mondial

Le récent discours de RFK Jr. à Milan jette une nouvelle lumière sur le rôle de la CIA dans la planification des pandémies.

Toby Rogers

27 novembre

Il y a encore un élément de cette débâcle qui, selon moi, ne tient pas debout. La recherche sur le gain de fonction n’est qu’un euphémisme pour désigner la recherche sur les armes biologiques. La recherche sur le gain de fonction n’a jamais engendré un produit pharmaceutique utile pour le grand public, mais elle a engendré de nombreuses armes biologiques. La recherche sur les armes biologiques est en cours depuis la Première Guerre Mondiale – tous les grands pays industrialisés disposent d’un programme d’armes biologiques (voir Bitten : The Secret History of Lyme Disease and Biological Weapons).

Pendant la Guerre Froide, le programme américain d’armes biologiques était destiné à vaincre les Soviétiques et à contrer toute attaque contre les Américains. Mais sous la houlette de Fauci, les États-Unis et la Chine coopèrent dans le domaine de la recherche sur les armes biologiques. A première vue, ça n’a aucun sens. La Chine n’est-elle pas notre adversaire militaire le plus puissant? Si oui, pourquoi mettons-nous au point des armes biologiques en collaboration? Et si la Chine est en fait une alliée dans la mise au point d’armes biologiques, qui est alors au juste l’ennemi ciblé?

Il me semble que l’on peut affirmer que les États-nations n’existent plus (ou que les États-nations n’existent que sous forme de récit officiel destiné à garder le contrôle sur les gueux dans chaque pays). Sous le capitalisme monopoliste mondial, il n’y a que deux classes: les élites et tous les autres (nous). Les élites du monde entier ont plus de points communs entre elles qu’avec les citoyens lambda de leur pays de naissance (les milliardaires sont des milliardaires – peu importe qu’ils aient gagné leur argent via des monopoles d’État en Chine ou des monopoles illégaux aux États-Unis). Et c’est apparemment nous qui sommes visés par les armes biologiques. La seule menace pour les milliardaires serait que des milliards de personnes se révoltent et leur confisquent leurs biens. Mais les gueux ne peuvent pas se rebeller s’ils sont malades chroniques et dépendent du cartel pour leur survie.

Tout cela a fait tilt en lisant la transcription du récent discours de RFK Jr. à Milan, en Italie. Il y met en lumière le rôle de la CIA dans la planification des pandémies au cours des 20 dernières années. Il explique que la CIA ne s’occupe pas de santé publique, elle renverse les gouvernements, et le gouvernement qu’elle renverse en ce moment, c’est Nous le Peuple.

Transcription du discours de Milan de RFK, Jr:

TRANSCRIPTION

Aucun gouvernement dans l’histoire de l’humanité n’a jamais renoncé volontairement au pouvoir. Le pouvoir qu’ils nous ont pris au cours des 20 derniers mois, ils ne nous le rendront jamais. Ils ont supprimé notre liberté d’expression, ils ont fermé les églises, ils ont supprimé les procès par jury contre les entreprises, quelle que soit leur négligence, quelle que soit leur imprudence, quelle que soit la gravité de vos préjudices, vous ne pouvez pas poursuivre cette entreprise.

Ils ont supprimé nos droits à la propriété aux États-Unis. Ils ont fermé un million d’entreprises pendant un an, sans compensation équitable et sans procédure régulière. Ils ont supprimé notre droit à ne pas subir de perquisitions, de saisies et de surveillance sans mandat de la part du gouvernement. Aux États-Unis, tous ces droits sont énumérés dans notre Déclaration des Droits de la Constitution des États-Unis. Et parmi les plus importants de ces droits, après le droit à la libre expression, qui a disparu, il y a le droit de pouvoir participer à l’élaboration des lois.

Ainsi, lorsque le gouvernement veut adopter une loi, il doit la publier, la proposer, en expliquer les fondements scientifiques, faire l’analyse coûts-avantages de cette loi et l’expliquer au public, puis recueillir des commentaires, auxquels tout le public peut contribuer, et enfin tenir une audience au cours de laquelle les opposants à la loi, comme moi, présentent leurs propres scientifiques, experts et études scientifiques, le tout dans la transparence. Tous ces garde-fous ont été effacés. Aujourd’hui, la loi est ce qu’un homme dit qu’elle est, le plus grand médecin des États-Unis, Anthony Fauci.

Au mois de mars 2020, Tony Fauci a dit au monde que les masques ne fonctionnent pas, qu’ils sont scientifiquement sans valeur, et deux mois plus tard, il a ordonné à tous les Américains de porter un masque. Il ne nous a pas présenté les études scientifiques qui l’auraient fait changer d’avis, il nous a simplement dit, c’est la nouvelle loi, faites ce qu’on vous dit.

Tous ces droits pour lesquels les fondateurs de notre pays sont morts, ont sacrifié leurs biens, leurs moyens de subsistance, pour nous donner la Déclaration des Droits, tous ces droits ont été oblitérés en 20 mois, enlevés au peuple américain – mais pas seulement au peuple américain. C’est un coup d’état global contre les démocraties libérales à travers la planète.

Et tous ces droits qui nous ont été retirés, ces gouvernements ont dit que ce n’était qu’à titre temporaire. Ils ont dit que ça ne durerait que deux semaines. En vérité, vous voyez tous ce qui se passe: ils ne les rendront jamais à moins que nous les y contraignions.

Le Passeport Vert est leur coup d’état. Le Passeport Vert est leur moyen de consolider leur pouvoir sur vos vies. Le Passeport Vert n’est pas une mesure de santé publique. C’est un outil de contrôle totalitaire de vos transports, de votre compte bancaire, de vos déplacements, de tous les aspects de votre vie.

Et ce n’est pas une idée nouvelle. C’est la même idée que celle utilisée en Allemagne en 1937. Ils ont émis un laissez-passer pour les gens qu’ils voulaient contrôler. Et quand le gouvernement sud-africain de l’apartheid a voulu contrôler la population noire d’Afrique du Sud, quelle a été la chose la plus basique qu’il ait faite? Il a émis un Passeport Vert.

Je veux que vous demandiez à tous les gens, les journalistes et la presse qui sont ici aujourd’hui: si le passeport vert est une question de santé publique, pourquoi n’est-il pas délivré par le Ministère de la Santé? Il est émis par le Ministère des Finances. Est-ce qu’ils nous prennent pour des demeurés?

Parce que c’est un moyen de contrôler votre argent. Une fois que vous aurez ce passeport vert et qu’ils auront créé la monnaie numérique, si quelqu’un vous dit de ne pas quitter Milan et que vous partez en voyage à Bologne, votre argent ne fonctionnera pas à Bologne. Si le gouvernement vous dit de ne pas acheter de pizza, il pourra faire en sorte que votre argent ne permette pas d’acheter de la pizza dans une pizzeria. Ils pourront contrôler tous les aspects de votre vie.

Ils nous disent que nous avons besoin d’un Passeport Vert pour garantir que tout le monde se fasse vacciner. Mais ils l’admettent: le vaccin n’empêche pas la transmission, le vaccin ne vous empêche pas de contracter la maladie, le vaccin n’arrête pas la pandémie. Alors pourquoi devons-nous nous faire vacciner si le vaccin n’empêche pas la transmission?

Je vais vous en parler deux minutes – je vais parler des vaccins. Les gens disent que je suis contre les vaccins. Je ne suis pas contre les vaccins. Je suis seulement contre les mauvais vaccins.

Je ne vais pas vous dire ce que pense Robert Kennedy. Je vais vous dire ce que Pfizer a dit à la FDA des États-Unis.

Pfizer est la société dont le vaccin est approuvé aux États-Unis. Et Pfizer était censé mener une étude de trois ans, mais ils l’ont réduite à six mois. Et ensuite ils ont donné des vaccins à tous ceux du groupe de contrôle. Pourquoi ont-ils fait ça? Pourquoi ont-ils arrêté l’étude après six mois? Parce qu’ils ont appris que les anticorps disparaissent en six mois et que le vaccin n’offre plus de protection. Ils ont donc dû mettre fin à l’étude au bout de six mois. Ils n’ont pas pu faire ce qu’ils avaient prévu (trois ans). Ils ont rassemblé tous leurs dossiers relatifs à ces six mois et les ont remis à la FDA. Le tableau le plus important est celui qui vous indique la mortalité toutes causes confondues. Combien de personnes sont mortes dans le groupe vacciné, combien sont mortes dans le groupe placebo pendant cette période de six mois. Ce tableau est appelé « s4 ». Vous pouvez tous le consulter.

Voici ce que disent les chiffres. Il y avait 22.000 personnes dans le groupe vacciné. En six mois, une personne est morte du COVID. Dans le groupe placebo, le groupe témoin, il y avait 22.000 personnes, deux sont mortes du COVID en six mois. Cela a permis à Pfizer de dire au public américain que le vaccin est efficace à 100% parce que deux est 100% de plus qu’un.

La plupart des Américains et des Italiens, lorsqu’ils entendent dire que le vaccin est « efficace à 100% », pensent que s’ils prennent le vaccin, ils auront 100 % de chances de ne pas mourir du COVID. Ce n’est pas ce que cela signifie. Cela signifie qu’il faut administrer 22.000 vaccins pour protéger une seule personne de mourir du COVID. Cela signifie qu’ils ont intérêt à s’assurer que le vaccin lui-même ne tue pas une seule personne, car s’il en tue une, ça annule tout le bénéfice.

Et voici le plus important. Dans le groupe vacciné, 20 personnes sont mortes en six mois, de toutes causes, soit 20 personnes sur 22.000. Dans le groupe témoin, seules 14 personnes sont mortes sur 22.000. Cela signifie que si vous recevez le vaccin, vous avez 48 % plus de risques de mourir au cours des six mois suivants que si vous ne le recevez pas.

Ce sont les chiffres de Pfizer, pas les miens. Voici comment les gens sont morts. Dans le groupe témoin, une personne est décédée d’une crise cardiaque au cours des six mois. Dans le groupe vacciné, cinq personnes sont mortes d’une crise cardiaque au cours des six mois. Cela signifie que si vous recevez le vaccin, vous courez un risque supplémentaire de 500% de mourir d’une crise cardiaque dans les six mois. Cela signifie également que pour chaque personne qui est sauvée de la mort par le COVID, le vaccin tue quatre personnes par crise cardiaque.

Tout ça ne constitue pas une bonne politique de santé publique. La santé publique est censée sauver des vies. Mais il s’agit de contrôle, de contrôle de notre société et de contrôle de nos enfants. Et la seule raison pour laquelle les gens ne comprennent pas ce que je viens de dire et qu’ils soutiennent encore le vaccin est la manipulation par la peur.

Ce sont des calculs mathématiques simples. Tout le monde peut les vérifier. Si vous le vérifiez, vous aurez plus peur de ce vaccin que du COVID.

Mais le gouvernement et les compagnies pharmaceutiques ont une méthode pour éteindre le cerveau des gens afin de les empêcher de faire des calculs simples. Ce procédé est la peur. La peur nous empêche d’exercer notre esprit critique. Elle nous pousse à croire que faire simplement ce qu’on nous dit est le seul moyen de sauver nos vies.

C’est ce qu’on appelle le syndrome de Stockholm. Les ravisseurs enferment un pays entier pendant un an, et les gens leur sont reconnaissants et pensent que la seule garantie de s’en sortir vivants est une obéissance absolue.

J’ai une dernière remarque à faire, la voici. Combien de personnes ici ont entendu parler de l’Evénement 201?

Si vous n’en avez pas entendu parler, vous devriez aller le regarder sur Youtube. L’Evénement 201 était une simulation d’une pandémie de coronavirus qui s’est tenue à New York en octobre 2019. Nous savons maintenant que le COVID circulait à Wuhan le 12 septembre 2019, donc un mois plus tard, une simulation de pandémie de coronavirus a lieu à New York.

Les gens qui ont participé à cet événement venaient des grandes entreprises de médias sociaux, des entreprises de médias, de Johnson & Johnson, la plus grande entreprise de vaccins, et il était organisé par trois personnes: 1) Bill Gates, 2) George Fu Gao, le directeur du CDC chinois, et 3) Avril Haines, la directrice adjointe de la CIA.

Avril Haines est aujourd’hui l’espionne numéro un des États-Unis, elle est à la tête de l’Agence de Sécurité Nationale de Joe Biden, elle est donc passée de l’Evénement 201 à la fonction d’espionne numéro un de notre pays.

Qui savait que la CIA est une agence de santé publique? Ce fut une surprise pour moi.

Parce que la CIA ne travaille pas dans le domaine de la santé publique. La CIA fait des coups d’états. Entre 1947 et 2000, la CIA a participé à 73 coups d’État, la plupart contre des démocraties, soit un tiers des pays du monde. Si vous regardez l’Evénement 201, il n’y a eu aucune discussion sur la santé publique. Personne ne s’est demandé comment fournir de la vitamine D à tout le monde? Comment aider les gens à perdre du poids? Comment faire en sorte qu’ils mangent bien? Comment réaffecter les médicaments pour soigner les gens? Comment mettre les malades en quarantaine? Comment préserver les droits constitutionnels? Pas un mot n’a été dit sur la santé publique.

Au lieu de cela, ils ont discuté de la manière d’utiliser la pandémie comme prétexte pour mettre en place des contrôles totalitaires et déconstruire la démocratie. Ils ont passé un quart de la journée à discuter de la manière de s’assurer que personne ne soit autorisé à diffuser la rumeur selon laquelle la pandémie de coronavirus aurait été générée en laboratoire.

Nous étions en octobre 2019! Et ils parlaient de comment verrouiller la population, comment la forcer à accepter des vaccins expérimentaux, comment s’assurer qu’il ne viendrait pas à l’idée des Noirs de résister. Parce que dans notre pays, les Noirs se méfient beaucoup de l’establishment médical, et ils étaient profondément inquiets de cette résistance.

En faisant des recherches pour mon livre, j’ai appris que cet événement, l’Evénement 201, n’était pas un événement unique. Nous avons trouvé vingt simulations distinctes de pandémie à partir de 2000. Elles avaient une chose en commun – dans la plupart d’entre elles, Bill Gates était impliqué, Tony Fauci était impliqué – mais dans chacune d’entre elles, la CIA était impliquée. La CIA en a écrit le scénario, des responsables de haut niveau de la CIA ont participé à chacune de ces simulations de pandémie.

Et elles ont impliqué des centaines de milliers de personnes. Elles ont été menées secrètement. Elles faisaient appel à des travailleurs de première ligne, elles formaient la police, les systèmes hospitaliers et les services publics en Europe, en Italie, en Allemagne, au Canada, en Australie, tous en même temps, pour réagir à une pandémie, mais il ne s’agissait pas d’une réponse de santé publique. Il s’agissait d’une réponse visant à utiliser la pandémie à d’autres fins.

Ils se sont donc entraînés encore et encore et encore: comment utiliser la pandémie comme prétexte à l’imposition de contrôles totalitaires et à l’anéantissement de la démocratie libérale sur toute la planète.

L’une des expériences qu’ils ont utilisées s’appelle l’expérience de Milgram – c’était une expérience de la CIA en 1967 – et ce que la CIA a découvert, c’est que si un responsable médical autoritaire ordonne aux gens de faire quelque chose de mal, quelque chose qui viole leur conscience, qui viole leurs valeurs fondamentales, 67% des gens obéiront à l’autorité plutôt qu’à leurs valeurs. Et 67% des gens seront hypnotisés par la peur et obéiront à une position d’autorité, à une figure d’autorité. Mais 33% des gens n’obéiront pas. Et vous êtes ces 33%.

Et notre tâche aujourd’hui est de quitter cet endroit et d’aller tendre la main à nos frères et sœurs, les personnes encore hypnotisées, et de leur dire que nous allons nous battre pour leur liberté jusqu’à ce qu’ils soient capables de se battre eux-mêmes pour cette liberté. En quittant cet endroit aujourd’hui, nous devons tendre la main à tous nos frères et sœurs, les 67% qui sont encore hypnotisés, et nous devons leur dire que leur amour de la liberté doit être plus fort que la peur d’un microbe.

Cette année, nous avons assisté à la destruction de la Constitution américaine. Cette Constitution a été écrite par un groupe de personnes qui ont compris qu’il y a des choses pires que la mort. Et ils ont mis leurs vies en danger, leurs biens, leurs carrières, leurs moyens de subsistance, pour se battre pour la liberté, et pour se battre pour ces droits que nous avons perdus au cours des 20 derniers mois.

Et maintenant c’est notre travail, c’est le travail de chacun dans cette foule, de sortir et de se battre, de résister, résister, résister, résister, et de récupérer notre gouvernement, récupérer nos vies, récupérer notre liberté, pour nos enfants, pour notre pays, et pour toutes les générations futures.

Et je peux vous dire ceci: je me tiendrai à vos côtés, et si je dois mourir pour ça, je mourrai bottes aux pieds.

J’adore RFK Jr. et ce discours est absolument génial. Il a invariablement eu raison pour tout ce qui concerne la pandémie depuis deux ans et tout ce qui concerne l’autisme depuis vingt ans. Je crois qu’il ferait un grand Président, au vu de sa perspicacité et de ses réussites. Mais j’avoue que je n’aime pas la chute de son discours. Oui, nous sommes tous prêts à mourir les bottes aux pieds. Mais je préfère vivre et vaincre et profiter des fruits de notre travail. Alors trouvons un moyen d’y parvenir.

Mise à jour: Il y a une vidéo du discours!

Coup de chapeau à Susan Carlson pour la transcription et le lien vers la vidéo!!!


Texte original

High tech global genocidal feudalism

RFK Jr.’s recent speech in Milan shines a new light on the role of the CIA in pandemic planning

Toby Rogers

Nov 27

There is still a piece of this whole debacle that does not make sense to me. Gain of function research is just a euphemism for bioweapons research. Gain of function research has never produced a useful consumer pharmaceutical product but it has produced a lot of bioweapons. Bioweapons research has been going on since the first World War — every major industrialized nation has a bioweapons program (check out Bitten: The Secret History of Lyme Disease and Biological Weapons).

During the Cold War the U.S. bioweapons program was designed to defeat the Soviets and counteract any attack on Americans. But under Fauci, the U.S. and China are collaborating on bioweapons research. At first this makes no sense. Isn’t China our biggest military adversary? If so why are we developing bioweapons together with them? And if China is our ally in developing bioweapons then who exactly is the enemy they are targeting?

I think a strong case can be made that nation-states no longer exist (or nation-states only exist as an official narrative to keep the peasants in line in each country). Under global monopoly capitalism there are just two classes — the elites and everyone else (us). Elites around the world have more in common with each other than they do with the average citizens in their country of birth (billionaires are billionaires — it does not matter whether they made their money from state monopolies in China or illegal monopolies in the U.S.). And the bioweapons apparently are targeting us. The only threat to the billionaires is if billions of people rise up and seize their assets. But the peasants cannot rebel if they are chronically ill and dependent on the cartel for survival.

It all clicked when reading the transcript of RFK Jr.’s recent speech in Milan, Italy. He shines a light on the role of the CIA in pandemic planning over the last 20 years. He explains that the CIA does not do public health, they overthrow governments, and the government they are overthrowing right now is We the People.

RFK, Jr transcript from Milan speech:

TRANSCRIPT

No government in the history of mankind has ever relinquished power voluntarily. The power that they have taken away from us over the past 20 months they will never give back. They have taken away our freedom of speech, they have closed the churches, they have taken away jury trials against companies, no matter how negligent they, no matter how reckless they are, no matter how grievous your injury, you cannot sue that company.

They have taken away our property rights in the United States. They closed a million businesses for a year with no just compensation and no due process. They have taken away our right to be free of warrantless searches and seizures and surveillance by the government. In the United States all of those rights are enumerated in our Bill of Rights of the United States Constitution. And among the most important of those rights, after the right to free expression, which is gone, is the right to be able to participate in rule-making.

So, when the government wants to pass a law, it has to publish the law, propose the law, it has to explain the scientific basis for that law, it has to do a cost-benefit analysis of that law and explain it to the public, and then we have comments, that all the public can participate in, and then we have a hearing where people oppose the law, like myself, and bring in our own scientists and experts and scientific studies and it’s all transparent. All of those safeguards have been obliterated. Today, the law is what one man says it is, the top doctor in the United States, Anthony Fauci.

In one month, in March of 2020, Tony Fauci told the world masks don’t work, they’re scientifically worthless, two months later he ordered every American to put on a mask. He didn’t give us any scientific studies that made him change his mind, he simply told us, that’s the new law, do what you’re told.

All of these rights that the Founders of our country died for, sacrificed their properties, their livelihoods, to give us the Bill of Rights, and all of these rights over 20 months have been obliterated, taken from the American people — but not just the American people. This is a global coup d’état against liberal democracies across the planet.

And all of these rights that were taken away from us, these governments said it was only temporary. They said it would only be two weeks. In truth, you can all see what is happening: They will never give them back unless we make them.

And the Green Pass is their coup d’état. The Green Pass is how they consolidate their power over your lives. The Green Pass is not a public health measure. It is a tool for totalitarian control of your transportation, your bank account, your movement, every aspect of your life.

And this is not a new idea. This is the same idea they used in Germany in 1937. They issued a pass for people they wanted to control. And when the South African apartheid government wanted to control the black population of South Africa, what was the most important thing they did? They issued a green pass.

I want you to ask all of people and journalists and press who are here today. If the Green Pass is about public health, why is it not issued by the health ministry? It’s being issued by the financial ministry. Do they think that we are stupid?

Because this is a way to control your money, Once you have that Green Pass and they have the digital currency, if somebody tells you, Do not leave Milan, and you go on a trip to Bologna, your money won’t work in Bologna. If the government tells you not to buy pizza, they can make it so that your money won’t buy pizza at a pizza store. They can control every aspect of your life.

They tell you that we need a Green Pass to make sure everybody gets vaccinated. But they admit it: the vaccine does not prevent transmission, the vaccine does not prevent you from getting the disease, the vaccine doesn’t stop the pandemic. So why do we need to get vaccinated if the vaccine doesn’t stop transmission?

I’m gonna tell you for two minutes — I’m going to talk about the vaccines. People say I’m against vaccines. I’m not against vaccines. I’m only against bad vaccines.

I’m not going to tell you what Robert Kennedy thinks. I’m going to tell you what Pfizer told the United States FDA.

Pfizer is the company that has an approved vaccine in the United States. And Pfizer was supposed to have a three-year-study, but they cut it to 6 months. And then they gave vaccinations to all of the controls. Why did they do that? Why did they end the study in 6 months? Because they learned that the antibodies disappear in 6 months and the vaccine no longer provides protection. So they had to end it in 6 months. They could not do what they planned (3 years). They took all of their records for that 6 months and they gave them to FDA. The most important table is the table that tells you All Cause Mortality. How many people died in the vaccine group, how many died in the placebo group during that 6-month period. That table is called “s4.” You can all look it up.

Here’s what the numbers say. There were 22,000 in the vaccine group. Over 6 months, one died from COVID. In the placebo group, the control group, there were 22,000 people, two died from COVID in six months. That allowed Pfizer to tell the American public that the vaccine is 100% effective because two is 100% of one.

Most Americans and most Italians when they hear that the vaccine is « 100% effective », what they think is that if they take the vaccine, I have 100% of not dying from COVID. That’s not what it means. What it means is they have give 22,000 vaccines to protect one person from dying of COVID. That means they better make sure that the vaccine itself does not kill one person even, because if it kills one person then you cancel out the entire benefit.

Here’s the important thing. In the vaccine group, 20 people died over 6 months from all causes — 20 people of the 22,000. In the control group, only 14 people died of 22,000. That means that if you take the vaccine, you are 48% more likely to die over the next 6 months than if you don’t.

These are Pfizer’s numbers, not mine. Here’s how the people died. In the control group, one person died of a heart attack over the 6 months. In the vaccine group, 5 people died of heart attacks over the 6 months. That means if you get the vaccine you have a 500% risk of a fatal heart attack within 6 months. It also means that for every one person who is saved from dying of COVID, the vaccine is killing 4 people from heart attacks.

This is not a good public health policy. Public health is supposed to save lives. But this is about control and controlling our society and controlling our children. And the only reason that people don’t understand what I just said and that people still support the vaccine is one reason: the manipulation of fear.

This is simple mathematics. Anybody can look it up. If you look it up you will be more scared of that vaccine than you are of COVID.

But the government and the pharmaceutical companies have a method for turning off people’s brains so that they can no longer do simple mathematics. That device is fear. Fear stops us from exercising critical thinking. It allows us to believe that if we just do what we’re told then that that is the only way to save our lives.

It’s called the Stockholm Syndrome. And the captors, they lock down a whole country for a year, and people become grateful to their captors and think the only way we can leave here alive is if we have absolute obedience.

I’m going to make one more point and that’s this. How many people here have heard of Event 201?

If you haven’t heard of it, you should go look at it on Youtube. Event 201 was a simulation of a corona virus pandemic that occurred in New York City in October 2019. We now know that COVID was circulating in Wuhan on September 12, 2019, so a month later, there is a simulated corona virus pandemic in New York.

The people who came to that were the big social media companies, the media companies, Johnson & Johnson, the biggest vaccine company, and it was hosted by three people: 1) Bill Gates, 2) George Fu Gao who’s the head of the Chinese CDC, and 3) Avril Haines, the deputy director of the CIA.

Avril Haines is today the top number one spy in the United States, She is the head of Joe Biden’s National Security Agency, so she went from Event 201 to becoming the top spy in our country.

Who knew that the CIA is a public health agency? It came as a surprise to me.

Because the CIA does not do public health. The CIA does coup d’états. Between 1947 and the year 2000, the CIA was engaged in 73 coup d’états, most of them against democracies, one-third of the countries in the world. If you look at Event 201, there was no discussion of public health. Nobody was talking about how do we get Vitamin D to all the people? How do we get people to lose weight? How do we make sure they eat good food? How do we repurpose medicines to treat people? How do we quarantine the sick? How do we preserve Constitutional rights? Not a word was said about public health.

Instead, what they were talking about is how do we use the pandemic as a pretext to clamp down totalitarian controls and to deconstruct democracy. They spent one-quarter of the day talking about how to make sure nobody’s allowed to spread the rumor that the coronavirus pandemic is laboratory-generated.

This is October 2019! And they talk about how to lock down the population, how to force them to take experimental vaccines, how to make sure that Black people don’t start resisting. Because in our country, Blacks are very suspicious of the medical establishment, and they were deeply concerned about that resistance.

When I researched my book, what I learned was that this event, Event 201, was not a one-time occurrence. We found 20 separate pandemic simulations beginning in 2000. One thing they had in common — most of them Bill Gates was involved in, Tony Fauci was involved in — but every one of them the CIA was involved in. The CIA wrote the script, high-level CIA officials participated in every one of those pandemic simulations.

And they involved hundreds of thousands of people. They were conducted secretly. They used frontline workers, they were training police, and hospital systems and utilities in Europe, in Italy, in Germany, in Canada, in Australia, all at the same time, to do a response to a pandemic, but it was not a public health response. It was a response to use the pandemic for something else.

So they practiced again and again and again: How to use the pandemic as a pretext for imposing totalitarian controls and for obliterating liberal democracy across the planet.

One of the experiments that they used, they found, is called the Milgram experiment — it was a CIA experiment in 1967 — and what the CIA found is that if a powerful medical official orders people to do something wrong, something that violates their conscience, that violates their basic values, 67% of people will obey authority over their values. And 67% of the people will be hypnotized by fear into obeying a position of authority, a figure of authority. But 33% of the people will not obey. And you are the 33%.

And our job is to go out from here today and reach out to our brothers and sisters, the people who are still hypnotized, and tell them that we are going to fight for their freedom until they are able to fight for it themselves. We need to reach out when we leave here today to all of our brothers and sisters, the 67% who are still hypnotized, and we have to tell them that you need to love your freedom more than you are scared of a germ.

This year we saw the destruction of the American Constitution. That Constitution was written by a group of people who understood that there are worse things than dying. And they put their lives on the front line, their property, their careers, their livelihoods, to fight for freedom, and to fight for those rights that we have lost in the previous 20 months.

And now it’s our job now, it is the job of everybody in this crowd, to go out and fight back, to resist, resist, resist, resist, and to reclaim our government, to reclaim our lives, to reclaim our liberty, for our children, for our country, and for all future generations.

And I can tell you this. I will stand side by side with you, and if I have to die for this, I’m going to die with my boots on.

I adore RFK Jr. and this speech is absolute genius. He has been consistently correct about the pandemic for two years and correct about autism for 20 years. I believe he would make a great President based on this record of insight and achievement. But I confess, I don’t love this dismount. Yes, we are all prepared to die with our boots on. However I want to live and I want to win and enjoy the fruits of our labors. So let’s find a way to make that happen.

Update: There’s video of the speech!

Hat tip to Susan Carlson for the transcript and link to the video!!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s