Covid, vaccin, VIH et SIDAV – Explication – par Igor Chudov.

Je ne vais pas consacrer trop de temps à démonter l’arnaque pour méméres du Covid=venin, voyez mon article précédent. Si j’ai trop de temps, je publierai d’autres articles à ce sujet mais il y a mieux à faire en attendant.

Un de mes fidèles lecteurs m’ayant envoyé un feedback positif suite à la publication de cet article signé Igor Chudov, j’en fais en priorité passer plusieurs du même (théoriquement quatre, qui forment un ensemble), dont celui-ci, un peu ancien (enfin, deux mois) mais utile pour comprendre les suivants. [Mise à jour 17/04: il y en aura en fait six en tout (pour l’instant) sur le même sujet]

Note:

  1. J’ai entièrement traduit le texte qui figure sur les illustrations et mis en gras ce que l’auteur a souligné. Les témoignages à la fin sont assez émouvants, que ces gens soient dupes des injections n’y change rien. Pauvre Humanité.
  2. Comme je suis apparemment le premier sur le web (pour changer) à me charger de fournir une traduction française du terme VAIDS [Vaccine Acquired (or Aided) Immune Deficiency Syndrome], j’ai choisi le pas très élégant – vous voudrez bien me pardonner – mais littéral SIDAV [Syndrome d’Immunodéficience Acquise (ou Aidée) par les Vaccins].
  3. A propos de premier sur la balle, voici un article où l’habituellement très mal informé Thierry Meyssan finit par dire (une partie de) ce que j’annonçais le 23 janvier à propos des « sanctions » contre la Russie, qui visent en fait l’Europe de l’Ouest. Nous, quoi. Il n’a juste pas compris le niveau de destruction qui frappera aussi les USA. Ce qui suit en fait partie.

Source.


Traduction

Covid, Vaccin, VIH et SIDAV – Explication

« Motifs » du VIH présents dans le Sars-Cov-2, ainsi que dans le « Vaccin Covid « 

Igor Chudov

20 février

Il n’y a aucun lien entre le VIH ou le SIDA et les vaccins COVID-19, disent les vérificateurs de faits.
Eh si!

Nous savons que lorsque les vérificateurs de faits disent quelque chose, c’est souvent pour couvrir autre chose. Mais quoi? Cet article tente d’organiser ce que je sais afin d’éviter les erreurs de langage sur des sujets compliqués.

En général, je n’aime pas éditer mes articles plus d’un jour après leur publication, et mes éditions se limitent à corriger des coquilles, des erreurs de calcul ou à ajouter des clarifications mineures. Je n’édite jamais mes anciens articles, mais ceci est une exception: CE SERA UN DOCUMENT VIVANT PENDANT AU MOINS UNE SEMAINE.

J’aimerais demander à mes lecteurs d’intervenir et de proposer leurs corrections, ajouts et clarifications, s’il vous plaît. J’essaierai de les vérifier et d’ajouter ou de modifier l’article si nécessaire. Je veux qu’il soit une introduction véridique, relativement complète et compréhensible de l’interaction entre le Covid, le VIH, le  » vaccin Covid  » et l’immunité. Je veux également éviter les déclarations non étayées par des preuves ou sans fondement.

L’immunité est un sujet très complexe et je ne chercherai pas à le couvrir entièrement – seulement à apporter un peu de lumière sur les liens mentionnés ci-dessus et pas plus.

Premières clarifications

  • Le VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine) est un virus sanguin à base d’ARN, transmis par voie sexuelle ou par le partage d’aiguilles. Ce virus est associé à une maladie appelée SIDA (Syndrome d’Immunodéficience Acquise). Le système immunitaire des personnes atteintes de ce syndrome est en quelque sorte « désactivé » et elles souffrent d’infections sans fin ou de cancers rares et agressifs qui ne sont dès lors pas combattus par un système immunitaire sain.
  • Le Sars-Cov-2 est un virus à base d’ARN qui cause le Covid-19. Le Sars-Cov-2 n’est PAS le même que le virus du VIH (mais voir ci-dessous).
  • Le SIDAV [NdT. ma traduction de VAIDS, donc] est un terme familier, qui n’est pas encore un terme scientifique accepté par la science officielle, faisant référence aux problèmes immunitaires dus au vaccin Covid, et n’est PAS le même que le SIDA causé par le VIH.

Le Sars-Cov-2 et le VIH

Les origines du Sars-Cov-2 sont obscures. Il semble très probable que le Sars-Cov-2 soit le produit d’un travail de laboratoire. Cet article n’est PAS le lieu pour défendre cette opinion. Je me contenterai d’indiquer qu’il s’agit d’un élément que je trouve hautement probable et j’en resterai là. Si vous voulez que j’écrive un résumé des raisons pour lesquelles je pense que le Sars-Cov-2 est un virus de laboratoire, je serai heureux de le faire. Ce résumé pourrait être aussi long que cet article et serait toujours incomplet.

Quiconque vous dit qu’il sait qui a créé Sars-Cov-2 et dans quel but, est soit un menteur, soit un fou, soit la personne qui l’a fait. Cependant, il existe quelques suppositions valables.

Dan Sirotkin a écrit un long article sur le fait que le Sars-Cov-2 était le résultat du développement d’un vaccin vivant atténué (VVA) pour un pathogène encore inconnu.

Le Sars-Cov-2 contient plusieurs thèmes artificiels qui ne faisaient pas partie des coronavirus naturels auparavant et qui lui ont donné la « capacité » de proliférer dans le monde entier et de tuer tant de personnes.

En laissant de côté les autres ajouts génétiques, permettez-moi de mentionner que le virus Sars-Cov-2 contient ce que l’on appelle des « motifs VIH », c’est-à-dire des séquences génétiques extraites du virus VIH, qui se sont retrouvées dans le virus Sars-Cov-2 d’une manière non naturelle très suspecte.

L’un de ces motifs est appelé « Gp120 ». Il est abordé dans un article intitulé Uncanny similarity of unique inserts in the 2019-nCoV spike protein to HIV-1 gp120 and Gag. Cet article faisait clairement référence à des séquences génétiques correctes, mais il a ensuite été retiré sous pression, sans raison claire. (cherchez sur duckduckgo « covid uncanny motifs withdrawn« )

Le Gp120 est une séquence génétique qui est exprimée dans la « protéine de pointe » du virus du Covid.

Pour ceux qui pourraient penser qu’il s’agit d’une occurrence aléatoire, voici une image annotée sur les travaux antérieurs de la sommité de la recherche sur les coronavirus, Ralph Baric, de l’UNC (Université de Caroline du Nord).

Apparemment, même en 2018, Ralph Baric s’amusait à ajouter des séquences du VIH à des dérivés recombinants du virus SARS-Cov-1 (l’ancien SARS) ou de ses protéines de pointe. Ça vous rappelle quelque chose?

L’article est ici. Ralph Baric est un nom à retenir, car il est probablement l’une des figures centrales derrière l’émergence du Sars-Cov-2. Il s’agit d’un scientifique de l’UNC qui a toujours travaillé sur les vaccins vivants atténués et les coronavirus. Notez que la séquence discutée dans cet article n’est peut-être pas la même que celle du Gp120. Néanmoins, cela démontre que de tels travaux d’insertion de séquences du VIH dans des coronavirus ont été réalisés dans le passé par des chercheurs crédibles.

Voici un « fact check » de Reuters qui, s’il est lu de manière critique, va en fait dans le sens de ce que j’ai écrit.

Nous ne savons PAS qui, ou comment, a décidé d’insérer le Gp120 du VIH dans le code de la protéine de pointe du Sars-Cov-2. Ce que je montre, c’est que l’insertion de séquences du VIH dans des coronavirus n’est pas totalement étrangère à la recherche sur les coronavirus, et qu’elle a déjà été réalisée et publiée. Il n’est donc pas du tout exagéré de présumer que l’ajout du Gp120 au Sars-Cov-2 a été fait intentionnellement.

De même, le motif « gp41 » a également été extrait du VIH et inséré dans le Sars-Cov-2.

Motifs génétiques du vaccin Covid et du VIH

Les deux ARNm (Pfizer 162b2 et Moderna 1273) codent exactement pour la protéine de pointe du virus Sars-Cov-2, avec deux mutations mineures de la « proline » pour stabiliser les molécules de protéine S flottantes et empêcher leur clivage.

Si la glycoprotéine S du coronavirus est la cible principale de la conception du vaccin contre le SARS-CoV-2, les principaux candidats-vaccins et les vaccins récemment homologués utilisent une variété de constructions et de stratégies. (6) Par exemple, le mRNA-1273 de Moderna et le BNT162b2 de Pfizer (7) codent tous deux pour la longueur totale de la S avec deux mutations pour stabiliser la conformation de préfusion, (8) et le vaccin viral inactivé CoronaVac de Sinovac présente la S de type sauvage sur la surface virale, (9) bien que la majorité des pics soient dans la conformation de postfusion. (10) L’un des principaux objectifs du développement d’un vaccin contre le SARS-CoV-2 est de susciter une réponse immunitaire robuste contre la protéine de pointe, et plus particulièrement contre le domaine de liaison au récepteur (RBD), où se trouvent de nombreux épitopes neutralisants. (10-15) À cette fin, de nombreux vaccins candidats comportent (deux ou plus) mutations stabilisantes dans la protéine S, de sorte que la protéine conserve la conformation de préfusion et évite l’excrétion de S1. (3)

Ainsi, chaque personne infectée par le Covid, et chaque heureux bénéficiaire de deux doses de « vaccin Covid » et de boosters, est également bénéficiaire des motifs Gp120 et Gp41 du VIH, probablement copiés dans le Sars-Cov-2 par celui qui l’a conçu. Je ne sais pas quel événement – l’infection par Covid ou la vaccination – produit le plus de protéine de pointe, mais je suis sûr que cela est très variable selon la charge virale de Covid et la technique d’injection du vaccin.

Le lecteur avisé Moritz a trouvé quelque chose: « La gamme des concentrations d’antigènes de pointe dans le sang des vaccinés à ce stade précoce recoupe largement la gamme des concentrations d’antigènes de pointe rapportées dans le plasma dans une étude d’infection aiguë. »

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0092867422000769

Donc le vaccin Covid nous donne à peu près autant de protéine de pointe qu’une infection Covid. Et les personnes vaccinées en ont déjà reçu trois doses! Le pire dans tout ça, c’est que l’infection du Covid disparaît généralement en une semaine, mais que la production de protéine de pointe chez les vaccinés se poursuit pendant 60 jours, ce qui expose les vaccinés à beaucoup plus de dommages liés à la protéine de pointe:

Pendant la pandémie de SARS-CoV-2, des stratégies vaccinales nouvelles et traditionnelles ont été déployées dans le monde entier. Nous avons cherché à savoir si les anticorps stimulés par la vaccination ARNm (BNT162b2), y compris la troisième dose de rappel, diffèrent de ceux générés par l’infection ou les vaccins adénoviraux (ChAdOx1-S et Gam-COVID-Vac) ou viraux inactivés (BBIBP-CorV). Nous avons analysé les ganglions lymphatiques humains après une infection ou une vaccination par ARNm pour trouver les corrélats des différences sérologiques. L’étendue des anticorps contre les variants viraux est plus faible après l’infection par rapport à tous les vaccins évalués mais s’améliore sur plusieurs mois. L’infection par un variant viral provoque la production d’anticorps spécifiques à ce variant, mais la vaccination préalable par ARNm imprime des réponses sérologiques contre le Wuhan-Hu-1 plutôt que contre les antigènes du variant. Contrairement aux centres germinaux (CG) perturbés dans les ganglions lymphatiques pendant l’infection, la vaccination par ARNm stimule des CG robustes contenant l’ARNm du vaccin et l’antigène de pointe jusqu’à 8 semaines après la vaccination dans certains cas. La spécificité, l’étendue et la maturation des anticorps contre le SARS-CoV-2 sont affectées par l’empreinte de l’histoire de l’exposition et par des contextes histologiques et antigéniques distincts lors de l’infection par rapport à la vaccination.

Une autre étude montre que des exosomes d’ARNm ont été trouvés quatre mois après la vaccination. Les deux études n’ont porté que sur 60 jours et quatre mois, respectivement.

Pour moi, l’effet exact de ces deux motifs du VIH, Gp120 et Gp41, sur les CONSÉQUENCES du Sars-Cov-2 ou sur les effets secondaires des vaccins Covid n’est PAS clair, ni comment ils sont liés aux dommages causés par le Covid. J’aimerais avoir plus de réactions à ce sujet de la part de mes lecteurs et je mettrai à jour cette section.

Cependant, j’ai démontré que LE LIEN ENTRE le VIH, le Sars-Cov-2, et les vaccins Covid EXISTE via les motifs du VIH insérés dans le code de la protéine de pointe du Sars-Cov-2.

Explications en vidéo

Certaines personnes aiment le format vidéo, alors en voici une.

Luc Montagnier, découvreur du VIH et lauréat du prix Nobel (décédé mystérieusement ce mois-ci) : « quelqu’un a ajouté des séquences du VIH sur un virus de chauve-souris ».

Effet de la protéine de pointe sur l’immunité

La protéine de pointe du virus Sars-Cov-2 ou des « vaccins Covid » est l’une des substances les plus bioactives et potentiellement les plus nuisibles connues. Elle est connue pour pénétrer la barrière hémato-encéphalique, le noyau cellulaire et affecter la réplication de l’ADN. Elle est très immunogène.

  1. La protéine de pointe semble reprogrammer les systèmes immunitaires d’une manière étrange : Le vaccin à ARNm BNT162b2 contre le SARS-CoV-2 reprogramme les réponses immunitaires adaptatives et innées.
  2. En pénétrant dans les noyaux cellulaires, la protéine spike flottante inhibe la réparation des dommages à l’ADN : SARS-CoV-2 Spike Impairs DNA Damage Repair and Inhibits V(D)J Recombination In Vitro. Les mécanismes décrits ici sont utilisés à la fois dans la formation de la mémoire immunitaire de toute maladie future, et dans la prévention des mutations de l’ADN conduisant au cancer.

J’aimerais en ajouter d’autres, je pense que j’ai oublié quelque chose, alors si vous savez quelque chose, dites-le.

Problèmes du système immunitaire chez les vaccinés

Il est de plus en plus évident que les personnes vaccinées, après avoir été infectées par le Covid, ne développent PAS une large immunité naturelle, mais produisent davantage d’anticorps S contre la protéine de pointe avec laquelle elles ont été vaccinées à l’origine.

Voir:

SIDAV

Je ne suis pas la première personne à avoir remarqué ces problèmes et certainement pas la seule. Les gens ont commencé à faire référence, dans le langage courant, aux problèmes immunitaires des personnes vaccinées en les appelant SIDAV (Syndrome d’Immunodéficience Acquise (ou Assistée) par les Vaccins) [VAIDS – Vaccine Acquired (or Aided) Immune Deficiency Syndrome]. Ce terme est une figure familière du langage courant, pour l’instant, et n’est pas encore utilisé dans les articles scientifiques.

Cependant, les problèmes immunitaires rencontrés par les personnes vaccinées sont réels. Les réinfections aussi.

Voici quelques titres de presse.

Les Britanniques qui souffrent du « pire rhume de leur vie » pourraient avoir contracté le Covid sans s’en rendre compte.
De nombreux Britanniques souffrent actuellement de symptômes intenses semblables à ceux d’un rhume – nez qui coule, mal de gorge, maux de tête, toux et perte d’odorat – qu’il est difficile de faire disparaître, même après plusieurs semaines.
Les régulateurs de l’Union Européenne ont averti que des injections de boosters fréquentes du COVID-19 pourraient avoir un effet négatif sur la réponse immunitaire et ne sont peut-être pas réalisables.
Des boosters répétés tous les quatre mois pourraient finir par affaiblir la réponse immunitaire et fatiguer les gens, selon l’Agence Européenne des Médicaments. Les pays devraient plutôt laisser plus de temps entre les programmes de boosters et les faire correspondre au début de la saison froide dans chaque hémisphère, en suivant le plan établi par les stratégies de vaccination contre la grippe, a déclaré l’agence.

Anecdotiquement, je recueille des histoires sur le Covid sur le subreddit /r/COVID19Positive, et il regorge de tristes histoires de réinfections sans fin au Covid chez les vaccinés, qui surviennent parfois même en un ou deux mois.

Covid pour la deuxième fois en un mois. FML.
J’ai été testée positive le18 janvier – les symptômes étaient fièvre/frissons, douleurs corporelles, migraine, problèmes gastro-intestinaux. J’ai été malade pendant environ une semaine, puis je me suis sentie bien. Puis le 8 février, j’ai eu de la fièvre et des frissons, mais cette fois accompagnés de congestion, de brouillard cérébral et de perte du goût et de l’odorat. J’ai fait un test rapide et un test PCR aujourd’hui le 16 février et les deux sont revenus positifs. Mon médecin pense que j’avais l’omicron et que j’ai maintenant le delta. Mon partenaire a également été testé positif aujourd’hui (mais il ne l’a pas été la première fois que je l’ai eu)… est-ce que cela est arrivé à quelqu’un d’autre? J’ai d’abord pensé que j’avais un long Covid ou des allergies et des symptômes résiduels du mois précédent, mais par chance, j’ai pu expérimenter toutes les différentes souches. FML. J’ai été exposée la deuxième fois alors que je rendais visite à ma grand-mère qui se remettait du Covid dans un centre de réadaptation. (Je suis entièrement vaccinée mais pas boostée).
Pas moi, mais une amie proche. Elle a eu un PCR positif à la mi-janvier, accompagné de toux, nez bouché, mal de gorge et fatigue. Les symptômes ont disparu, mais 4 semaines plus tard, les maux de tête, les maux de gorge, la fatigue et les frissons sont revenus, mais plus forts. Ses tests rapides étaient négatifs, les semaines suivantes. Elle a fait un autre test PCR, qui s’est également révélé positif. Elle a fait un autre test antigénique, et cette fois, il est revenu avec deux lignes très évidentes. Le médecin qui l’a examinée a dit qu’elle voyait des épisodes récurrents de covid à des intervalles de plus en plus courts, et qu’il était fort probable que mon amie ait été réinfectée.
Covid pour la troisième fois.
J’en ai tellement marre de tout ça. Je me sens vraiment comme une merde cette fois. Maux de tête, courbatures, congestion, maux de gorge. La dernière fois que j’ai eu le covid, il y a environ 4 mois, j’ai dû avoir 2L d’oxygène en permanence. Mon corps est épuisé. Je suis tout le temps fatiguée maintenant. Je suis toujours aussi essoufflée. Que vais-je devoir subir cette fois-ci?
J’ai eu les vaccins et le booster. Mon système immunitaire est juste nul, je suppose.
Co-morbidités : polyarthrite rhumatoïde, MPOC ( non-fumeuse ), asthme, et d’autres choses comme l’anxiété, la dépression, les migraines, l’apnée du sommeil.
Positive pour la deuxième fois en deux mois…
Je suis vaccinée (Moderna) mais pas boostée, j’ai eu le Covid pour la première fois juste au moment où je devenais éligible pour le booster, et j’avais prévu de recevoir le booster mercredi de cette semaine mais j’ai commencé à me sentir malade vendredi soir dernier. Il y a une semaine, j’ai commencé à me sentir presque normale depuis mon premier Covid. J’hésitais à recevoir le booster alors que je me sentais encore si malpas vraiment pour une question de sécurité, je voulais juste être capable de m’occuper de mon enfant, et je ne pensais pas probable d’attraper à nouveau le Covid, étant donné que je reste la plupart du temps à la maison avec mon fils et que nous portons un masque chaque fois que nous devons quitter la maison. Mais voilà… Je vais me faire booster dès que ma quarantaine sera terminée.
L’infection m’a frappée plus fort et plus rapidement que la précédente, mais j’ai su que c’était le Covid dès que j’ai eu l’impression que ma tête avait été écrasée par un camion. J’ai eu beaucoup plus mal à la gorge cette fois-ci, j’ai eu une forte fièvre et des douleurs corporelles plus persistantes, j’avais des frissons à un moment et j’étais en sueur et j’avais chaud le moment suivant… Je semble actuellement en voie de guérison, mais ma gorge me fait encore très mal, j’ai très peu d’énergie et j’ai parfois des quintes de toux douloureuses.
Je suis surprise de constater que mon deuxième épisode a été encore pire que le premier. Les symptômes sont apparus plus rapidement, mon état s’est détérioré plus vite, j’ai été dans la phase « écrasée par un camion » plus longtemps et j’ai eu plus de symptômes douloureux… le seul point positif semble être que je semble aussi remonter la pente plus rapidement, à condition de ne pas avoir de revers.
Mon pauvre fils a été très malade pendant une journée, il a pratiquement dormi toute la journée de samedi, et il a la voix éraillée, donc je sais qu’il a mal à la gorge… J’ai hâte de pouvoir le faire vacciner, mais il semble que je doive attendre très longtemps pour cela.
J’emmerde le Covid.

Tous ces rapports sont très préoccupants. Même si chaque cas de Covid semble bénin, leurs effets cumulatifs pourraient être très dommageables et ceci est un euphémisme pour éviter tout alarmisme.

Ainsi, bien que le terme SIDAV ne soit pas un terme scientifique, nous devons commencer à nous préoccuper de la santé immunitaire de nos amis et parents vaccinés.

Besoin de commentaires

Il est possible que j’aie commis des erreurs en rédigeant cet article, ou que j’aie omis des faits essentiels. Si tel est le cas, veuillez commenter dans la section des commentaires et faire part de vos préoccupations. Merci


Texte original

Covid, Vaccine, HIV and VAIDS – an Explanation

HIV « Motifs » present in Sars-Cov-2, as well as in « Covid Vaxx »

Igor Chudov

Feb 20

We know that when fact checkers say something, they sometimes are covering something up. But what? This article attempts to organize what I know so that we avoid misspeaking when talking about complicated matters.

I usually do not like editing my articles more than a day after publishing, and my edits would only correct typos, calculation errors or add minor clarifications. I never edit old articles, but this is an exception: THIS WILL BE A LIVING DOCUMENT FOR AT LEAST A WEEK.

I would like to ask my readers to chime in and offer your corrections, additions and clarifications, please. I will try to truth-check them and add or change the article as necessary. I want it to be a truthful, relatively complete and understandable introduction into interplay between Covid, HIV, “Covid Vaxx”, and immunity. I also want to avoid completely unproven or baseless statements.

Immunity is a highly complex topic and I am not trying to cover it fully — only to shed some light on the links mentioned above and no more.

First Clarifications

  • HIV (Human Immunodeficiency virus) is an RNA-based blood borne virus, transmitted via sex or shared needles. This virus is associated with a disease called AIDS (Acquired Immune Deficiency Syndrome). Sufferers of this syndrome have their immune systems “turned off”, in a way, and suffer from never-ending infections or rare and aggressive cancers that are not stopped by a healthy immune system.
  • Sars-Cov-2 is a RNA-based virus that causes Covid-19. Sars-Cov-2 is NOT the same as the HIV virus (but see below).
  • VAIDS is a colloquial term, not yet a scientific term accepted in official science, referring to immune problems due to Covid vaccine, and is NOT the same as AIDS caused by the HIV.

Sars-Cov-2 and HIV

The origins of Sars-Cov-2 are murky. Sars-Cov-2 does seem to be a product of a lab work with a high degree of likelihood. This article is NOT the place to defend this opinion. I will just state it as something I find to be highly likely and leave it at that. If you want me to write a summary of why I believe that Sars-Cov-2 is a lab virus, I will be glad to do so. This summary could be as long as this article and would still be incomplete.

Anyone who tells you that they know who created Sars-Cov-2 and for what purpose, is either a liar, or a fool, or the person who did it. However, there are some good guesses.

Dan Sirotkin wrote a long article about Sars-Cov-2 being a result of development of a Live Attenuated Vaccine (LAV) for a yet-unknown pathogen.

Sars-Cov-2 contains several artificial themes that were not part of natural coronaviruses before and which gave it “fitness” to proliferate around the world and kill so many people.

Leaving other genetic additions aside, let me mention that Sars-Cov-2 contains so called “HIV motifs”, that is, genetic sequences lifted off the HIV virus, that somehow made it into the Sars-Cov-2 virus in a suspiciously unnatural fashion.

One of those motifs is called “Gp120”. It is discussed in an article titled Uncanny similarity of unique inserts in the 2019-nCoV spike protein to HIV-1 gp120 and Gag. This article was clearly referring to correct genetic sequences, but was later withdrawn under pressure without a clear reason. (duckduckgo “covid uncanny motifs withdrawn”)

Gp120 is a genetic sequence that is expressed into the “spike protein”of the Covid virus.

To those who might think that this is a random occurrence, here’s an annotated image about earlier work by the luminary of coronavirus research Ralph Baric of UNC.

Apparently, even back in 2018, Ralph Baric was messing around adding HIV sequences to recombinant derivatives of the SARS-Cov-1 (the old SARS) virus or its spikes. Rings a bell?

The article is here. Ralph Baric is a name you should remember, as he is likely one of central figures in emergence of Sars-Cov-2. He is a scientist at UNC who always worked on live attenuated vaccines and coronaviruses. Note that the sequence discussed in that article is may not be the same as Gp120. Nevertheless, it shows that such work of inserting HIV sequences into coronaviruses was done in the past by credible researchers.

Here’s a Reuters “fact check” that, if read critically, actually goes along the lines of what I wrote.

We do NOT know who, or how, decided to insert HIV’s Gp120 into Sars-Cov-2’s spike protein code. What I am showing is that putting HIV sequences into coronaviruses is not completely out of character for coronavirus research and was done previously and published. So it is not at all outlandish to presume that adding Gp120 to Sars-Cov-2 was done intentionally.

Similarly, the “gp41” motif was also lifted off HIV and inserted into Sars-Cov-2.

Covid Vax and HIV Genetic Motifs

Both mRNA (Pfizer 162b2 and Moderna 1273) encode the exact spike protein of the Sars-Cov-2 virus, with two minor “proline” mutations to stabilize free floating S-protein molecules and prevent their cleaving.

Thus, every Covid-infected person, and every lucky recipient of two doses of “Covid vaccine” and booster shots, is also a recipient of HIV motifs Gp120 and Gp41, likely copied into Sars-Cov-2 by whoever designed it. Which event — Covid infection or vaccination — produces more spike protein, is not something I know, but I am sure that this is highly variable depending on Covid viral load and vaccine injection technique.

Astute reader Moritz found something: « The range of spike antigen concentrations in the blood of vaccinees at this early time point largely overlaps with the range of spike antigen concentrations reported in plasma in a study of acute infection. »

https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0092867422000769

So Covid Vax gives us about as much spike protein as a Covid infection. And the vaccinees already had three doses of that! The worst part of this is that Covid infection usually goes away in a week, but spike protein production in vaccinees continues for 60 days, exposing vaccinated people to much more spike protein damage:

Another study shows that mRNA exosomes were found four months after vaccination. Both studies only looked at 60 days and four months, respectively.

It is NOT clear, to me, what exact effect do these two HIV motifs Gp120 and Gp41 have on the OUTCOME of Sars-Cov-2, or the side effects of Covid vaccines, and how are they related to damage from Covid. I would like more feedback on this from my readers and will update this section.

However, I have shown that THE LINK BETWEEN HIV, Sars-Cov-2, and Covid vaccines DOES EXIST via HIV motifs inserted into Sars-Cov-2 spike protein code.

Video Explanations

Some people like video content so here we are.

HIV discoverer and Nobel Prize winner Luc Montagnier (mysteriously died this month): “someone added HIV sequences on top of a bat virus”

Effect of Spike Protein on Immunity

The Spike Protein of the Sars-Cov-2 virus or the “Covid Vaccines”, is one of the most bioactive and potentially damaging substances known. It is known to penetrate the blood-brain barrier, cell nucleus and affect DNA replication. It is very immunogenic.

  1. Spike protein seems to reprogram immune systems in a strange way: The BNT162b2 mRNA vaccine against SARS-CoV-2 reprograms both adaptive and innate immune responses
  2. When penetrating cell nuclei, free floating spike protein inhibits DNA Damage Repair: SARS–CoV–2 Spike Impairs DNA Damage Repair and Inhibits V(D)J Recombination In Vitro. The mechanisms described here are used both in formation of immune memory of any future illness, as well as preventing DNA mutations leading to cancer.

I would like to add more to this, I think that I forgot something so if you know something, say something.

Immune system problems in the Vaccinated

It is becoming apparent that vaccinated persons, upon breakthrough infection with Covid, do NOT develop broad natural immunity, and instead produce more S antibodies against the spike protein that they were originally vaccinated with.

See:

VAIDS

I am not the first person who noticed these problems and definitely not the only one. People started referring, in common parlance, to the immune problems of vaccinated persons by calling it VAIDSVaccine Acquired (or Aided) Immune Deficiency Syndrome. This term is a colloquial figure of common speech, as of now, and is not yet used in any scientific articles.

However, immune problems encountered by vaccinated people are real. So are reinfections.

Here are some headlines.

Anecdotally, I collect stories about Covid from /r/COVID19Positive subreddit, and it is full of sad stories about endless Covid reinfections in the vaccinated, occurring sometimes even within one or two months.

All of these reports are highly concerning. Even if each instance of Covid seems mild, their cumulative effects could be very damaging and that is to put it mildly to avoid alarmism.

Thus, while VAIDS is not a scientific term, we need to start being concerned about immune health of our vaccinated friends and relatives.

Feedback Needed

It is possible that I made mistakes writing this article, or omitted key facts. If so, please comment in the comment section and bring up your concerns. Thanks

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s