Les hommes qui voulaient qu’on leur foute la paix.

Un auditeur de NoAgenda proposait récemment un nouvel acronyme, qui pouvait aussi servir de hashtag: LUTFA. À ne pas confondre avec Lutfat, ce très joli prénom africain.

LUTFA, pour Leave Us The Fuck Alone – Foutez-Nous La Paix, Bordel (plus ou moins).

#LUTFA

Je prévenais déjà en janvier 2021 (deux ans déjà, comme le temps passe) notre ami Klaus que ce monde verrait une colère impossible à imaginer. Il se trouve qu’un lecteur de ZeroHedge m’avait devancé de six mois, dans un commentaire sous cet article (archivé donc il faut être inscrit pour le lire, sorry). Il s’intitule « Boiling Point » : le point d’ébullition.

Mon épouse (française) me parle souvent de la situation épouvantable dans son pays natal: boulangers, médecins, services d’urgence, etc. Je ne sais pas si c’est d’eux que ça viendra mais ce que je sais c’est que ça viendra, tôt ou tard. Et, même si c’est difficile à croire maintenant, il y aura un avant et il y aura un après.

Nous sommes dans l’avant, rempli du tumulte de la propagande odieuse d’une part et de la résistance bavarde de l’autre, qui fantasme inutilement sur procès, justice, voire vengeance.

L’après sera plus silencieux.


La force de mort la plus terrifiante, vient des mains des « hommes qui voulaient qu’on leur foute la paix ».

Ils essaient, avec beaucoup d’énergie, de ne s’occuper que de leurs affaires et de subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs proches.

Ils résistent à toute impulsion de riposter, conscients du changement de vie obligatoire et permanent qui en résulterait.

Ils savent qu’à la minute où ils ripostent, leur vie telle qu’ils l’ont vécue est terminée.

Ce moment où les « hommes qui voulaient qu’on leur foute la paix » sont obligés de riposter, est un peu une forme de suicide. Ils tuent littéralement la personne qu’ils étaient…

C’est pourquoi, lorsqu’ils sont forcés de recourir à la violence, ces « hommes qui voulaient qu’on leur foute la paix », se battent avec un esprit de vengeance sans bornes contre ceux qui ont assassiné leur ancienne vie. Ils se battent avec une haine brute, et une pulsion telle que ceux qui ne font que se livrer à des jeux de politique et de terreur ne peuvent concevoir. La VRAIE TERREUR viendra frapper à la porte de la Gauche, et ils pleureront, hurleront, et imploreront la pitié… mais tout cela tombera dans l’oreille d’un sourd.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s