Sommes-nous vraiment assez fous pour croire que ça va marcher ?

Un récent article de Charles Hugh Smith sur son blog oftwominds.com.

J’en traduirai d’autres mais vous pouvez déjà aller le visiter en attendant. Le gars est votre meilleur allié pour comprendre ce qui se passe dans le secteur économique et surtout les conséquences que ça aura.

Un truc amusant, c’est que j’avais publié ceci en décembre et que ça ne fait que prendre davantage de sens chaque jour. Les humoristes sont parfois des visionnaires.

Source.


Traduction

Sommes-nous vraiment assez fous pour croire que ça va marcher ?

15 octobre 2021

Sans que les participants grisés s’en rendent compte, ils ne se contentent pas de parier sur l’omnipotence du Politburo de la Fed, ils font également le pari, avec un effet de levier maximal, que « la folie des foules » ne prendra jamais fin.

Imaginez une économie tellement dominée par sa banque centrale que tous les marchés sont suspendus à chaque mot de son sacerdoce comme si c’était une question de vie ou de mort. Vous savez, comme la Réserve Fédérale et l’économie américaine.

Maintenant, imaginez que cette banque centrale émette d’énormes sommes d’argent frais qui suralimentent l’activité spéculative, comme des centaines de milliards de dollars en rachats d’actions, des casinos, oups, je veux dire des sociétés d’acquisition à but spécial, etc. Vous savez, comme les milliers de milliards de la Réserve Fédérale en argent presque gratuit pour les financiers.

Ensuite, imaginez que la banque centrale fasse des promesses à peine voilées que si un gros joueur perd de l’argent au casino, la banque inondera le système financier avec encore plus d’argent presque gratuit pour les financiers et renflouera le perdant.

Puisque l’inondation du système avec de l’argent presque gratuit pour les financiers maintient la frénésie spéculative, la banque a implicitement promis que les actifs poussés à la hausse par la frénésie spéculative ne seront jamais autorisés à baisser. Cette promesse incite naturellement à encore plus d’emprunts, d’effets de levier et de risques spéculatifs, générant une bulle titanesque dans laquelle les actifs risqués passent de quelques centimes à des dollars et de dollars à des fortunes.

Imaginez maintenant que cette frénésie spéculative se propage dans tous les coins et recoins de l’économie, de sorte que tout le monde est attiré dans un casino ou un autre, et que des personnes auparavant sobres et prudentes sont saisies d’une ferveur quasi-religieuse dans laquelle elles deviennent convaincues que leurs jetons de jeu sur les NFT [NdT. non-fungible token ou jetons non fongibles », sont des éléments cryptographiques et virtuels sur la blockchain avec des codes d’identification uniques et des métadonnées (auteur, signature, date, type…) qui les distinguent les uns des autres], les SPAC [NdT. Un SPAC (Special Purpose Acquisition Company, en français « société d’acquisition à vocation spécifique ») est une société sans activité opérationnelle (une sorte de coffre rempli d’un argent dont on ignore encore à quoi il sera utilisé) et dont les titres sont émis sur un marché boursier en vue d’une acquisition ou d’une fusion future dans un secteur particulier et avant une échéance déterminée], les meme-stocks [NdT. Un stock meme est un stock qui a connu une augmentation de volume non pas en raison des performances de l’entreprise, mais plutôt en raison du battage médiatique sur les médias sociaux], les obscurs alt-coins [NdT. Les altcoins désignent toute monnaie numérique – ou crypto-monnaie – qui s’inspire de Bitcoin], les maisons, les objets de collection et à peu près tout ce qui se retrouve dans le tourbillon maniaque de la frénésie spéculative est maintenant une voie incontournable vers une richesse permanente sans souci parce que la banque centrale le garantit et que quiconque remet cela en question est de mèche avec le Diable (ou pire).

Ensuite, imaginez qu’à la suite de cette vaste expansion de la « richesse » dans la Bulle du Tout, l’ensemble de l’économie dépend maintenant de cette bulle qui ne doit jamais éclater, car la spéculation génère des revenus et un effet de richesse sans précédent, chaque participant se sentant nouvellement habilité à emprunter et à dépenser davantage parce que sa richesse dans la bulle ne cesse d’augmenter.

Le problème ici, c’est que toutes les bulles spéculatives éclatent et que le gonflement par la banque centrale d’une Bulle du Tout spéculative a coincé l’ensemble de l’économie dans un endroit d’où il n’y a pas d’issue : soit la bulle doit continuer à gonfler vers des sommets toujours plus vertigineux d’illusion et de risque, soit la bulle éclate et détruit toute la richesse fantôme.

Enfin, imaginez que les participants enthousiastes à l’orgie spéculative croient vraiment que la banque centrale a le pouvoir de maintenir l’expansion de la Bulle du Tout pour toujours, ou au moins, de la maintenir à un niveau élevé permanent qui garantit que la richesse fantôme de chacun sera toujours disponible pour être exploitée et dépensée.

Voilà où nous en sommes, et cela soulève une question : sommes-nous vraiment assez fous pour croire que cela va fonctionner ? Que la Réserve Fédérale peut maintenir la Bulle du Tout en expansion pour toujours, ou qu’elle peut en maintenir un niveau élevé permanent ?

Sommes-nous vraiment assez fous pour croire que le fait de faire apparaître des milliers de milliards de dollars, de les transformer en dizaines de milliers de milliards de dollars et d’injecter tout cet argent dans des actifs dont l’utilité n’augmente pas, de sorte que leur « valeur » est multipliée par dix alors que leur utilité reste inchangée, est durable et constitue une base solide pour notre économie ?

Sans que les participants grisés s’en rendent compte, ils ne se contentent pas de parier sur l’omnipotence du Politburo de la Fed, ils font également le pari, avec un effet de levier maximal, que la folie des foules ne prendra jamais fin.

Sommes-nous vraiment assez fous pour croire que cela va fonctionner ? La réponse semble être un « oui » retentissant, car tout le monde sait que la Fed nous soutient et que l’expansion permanente de la richesse est donc garantie. (Et si ce n’est pas le cas, pas de problème, je sauterai du manège avant que la musique ne s’arrête. Et bien sûr, 99,9 % de tous les parieurs y parviennent).

En ce moment béat de confiance spéculative dans le fait que a) la musique ne s’arrêtera jamais ou b) je sauterai juste avant que la musique ne s’arrête, ma fortune intacte, régalez vos yeux sur ces graphiques de niveaux élevés permanents garantis.


Texte original

Are We Really Crazy Enough to Believe This Is Going to Work?

October 15, 2021

Unbeknownst to the giddy participants, they’re not just betting on the omnipotence of the Fed Politburo, they’re also making a max-leverage bet that « the madness of crowds » will never end.

Imagine an economy so dominated by its central bank that all markets hang on every word of its priesthood as life or death. You know, like the Federal Reserve and the American economy.

Now imagine this central bank issues enormous sums of new money which supercharges speculative activity such as hundreds of billions of dollars in stock buybacks, special purpose acquisition casinos, oops, I mean companies, and so on. You know, like the Federal Reserve’s trillions in nearly free money for financiers.

Next, imagine that the central bank makes barely concealed promises that should any big gambler lose money in the casino, the bank will flood the financial system with even more nearly free money for financiers and bail out the loser.

Since flooding the system with nearly free money for financiers keeps the speculative frenzy going, the bank has implicitly promised that assets driven higher by speculative frenzy will never be allowed to drop. This promise naturally incentivizes even more speculative borrowing, leverage and risk, generating a titanic Everything Bubble in which risky assets skyrocket from pennies into dollars and dollars into fortunes.

Now imagine that this speculative frenzy spreads into every nook and cranny of the economy such that everyone is drawn into one casino or another, and previously sober, cautious people are seized by a quasi-religious fervor in which they become convinced that their gambling chips on NFTs, SPACs, meme-stocks, obscure alt-coins, homes, collectables and pretty much anything within the manic swirl of speculative frenzy is now a can’t lose path to carefree permanent wealth because the central bank guarantees it and anyone who questions this is in league with the Devil (or worse).

Next, imagine that as a result of this vast expansion of « wealth » in the Everything Bubble, the entire economy is now dependent on this bubble never popping as speculation is driving incomes and a wealth effect without precedent as every participant feels newly empowered to borrow and spend more because their bubble-wealth just keeps rocketing higher.

The problem here is all speculative bubbles pop and so the central bank’s inflation of a speculative Everything Bubble has backed the entire economy into a corner from which there is no escape: either the bubble must keep inflating to ever dizzier heights of delusion and risk or the bubble pops and lays waste to all the phantom wealth.

Lastly, imagine that the enthralled participants in the speculative orgy truly believe the central bank has the power to keep the Everything Bubble expanding forever, or at a minimum, bubbling along at a permanently high plateau that guarantees everyone’s phantom wealth will be forever available for tapping and spending.

This is where we are, and it raises one question: are we really crazy enough to believe this is going to work? That the Federal Reserve can keep the Everything Bubble expanding essentially forever, or bubbling along at a permanently high plateau?

Are we really crazy enough to believe that conjuring trillions of dollars out of thin air and then leveraging this into tens of trillions of dollars and dumping all this money into assets which don’t increase in utility so that their « value » rises 10-fold even as their utility remains unchanged is sustainable and a solid foundation for our economy?

Unbeknownst to the giddy participants, they’re not just betting on the omnipotence of the Fed Politburo, they’re also making a max-leverage bet that the madness of crowds will never end.

Are we really crazy enough to believe this is going to work? The answer appears to be a resounding « yes » because everyone knows the Fed has our backs and so permanently expanding wealth is guaranteed. (And if it isn’t, no problem, I’ll jump off the merry-go-round before the music stops. And of course, 99.9% of all punters succeed in doing so.)

In this blissful moment of speculative confidence in a) the music will never stop or b) I’ll jump off just before the music stops, fortune fully intact, feast your eyes on these charts of guaranteed permanently high plateaus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s