Les milliardaires ont engagé les millionnaires pour écrire une nouvelle version de Das Kapital – par Toby Rogers.

Dimanche. La tradition veut que pendant que les femmes font la cuisine en parlant layettes, les hommes débattent politique dans le salon. Pour alimenter la conversation, voici un premier article, écrit par Toby Rogers. Sa seule faiblesse est de considérer les dégâts sociétaux actuels comme une conséquence et non comme un objectif – j’y reviendrai.

Toby, de par sa formation, son expérience professionnelle et sa brillante intelligence est un des auteurs les plus pointus sur Substack, plateforme qui relaye la voix de gens comme Steve Kirsch, Jessica Rose, Robert Malone, Ashmedai et d’autres que je publie ici, assez éclairés, compétents et courageux – notion sur laquelle je reviens aussi dans un court article prochain – pour décrypter la guerre en cours. Par sa très grande résilience, le modèle américain est une cible majeure de cette guerre – ce dont ne se cachent d’ailleurs absolument pas les instigateurs du basculement civilisationnel, ceux qui veulent « reconstruire en mieux ». Le Canada est au moins autant dans le viseur, et bien entendu la France, qui en est le pendant européen, d’où le haut niveau de violence – économique, sanitaire et répressif – auxquels sont confrontés ces peuples. Notre vieil ami Klaus Schwab en revendique ici la responsabilité.

Toby propose ici une solution, incidemment la même que j’évoquais il y a plus d’un an et demi.

Bon courage à tous.

Source.


Traduction

Les milliardaires ont engagé les millionnaires pour écrire une nouvelle version de Das Kapital.

Oh bon sang, tout ça va mal finir.

Toby Rogers

20 février

Lire cet article, c’est comme écouter quelqu’un décrire des projets de création d’un Jurassic Park. Je suppose que c’est possible, mais tout le monde sait que ça finira mal.

Qu’est-ce qui peut remplacer les marchés libres? Des groupes consacrent 41 millions de dollars à cette question.

Deux fondations se sont engagées à financer des recherches économiques et politiques centrées sur des alternatives à la pensée économique traditionnelle.

Examinons les faits, après quoi j’expliquerai pourquoi je pense que c’est une mauvaise idée.

La Fondation William et Flora Hewlett et le Réseau Omidyar ont annoncé mercredi qu’ils consacreraient plus de 41 millions de dollars à la recherche économique et politique centrée sur les alternatives [à l’économie néolibérale].

« Le néolibéralisme est mort, mais nous n’avons pas encore élaboré de solution pour le remplacer », a déclaré Larry Kramer, président de la Fondation Hewlett.

Les premiers bénéficiaires de subventions pour la mise en place de programmes de recherche sont la Kennedy School de la Harvard University, la Howard University, la Johns Hopkins University, le Massachusetts Institute of Technology et le Santa Fe Institute.

La Fondation Ford et les Open Society Foundations ont promis de se joindre à ce programme et d’accorder des subventions dans le courant de l’année à des centres de recherche à l’étranger, a déclaré M. Kramer.

Il est vrai que nous avons désespérément besoin d’alternatives à l’économie néolibérale – fait que j’ai souligné à plusieurs reprises sur mon Substack. Mais ces institutions ne sont pas les plus compétentes pour développer ces nouvelles approches.

Le monde est actuellement dirigé par des technocrates – le Forum Economique Mondial, Davos, la Fondation Gates, l’Organisation Mondiale de la Santé, et les partis Verts/Démocrates/Libéraux/Travaillistes agissent tous en fonction d’une croyance qui veut qu’une classe dirigeante d’élites hautement qualifiées est en droit de gouverner puisque ce sont elles qui prendront les meilleures décisions. Et ils ont complètement foiré. Le monde est aujourd’hui confronté à des inégalités exponentiellement croissantes, à la corruption et à la confiscation, à la polarisation politique, aux maladies chroniques, aux pandémies et à la mort, ainsi qu’à une tendance de toutes les économies développées à imiter la Chine en matière de surveillance numérique, de censure et de contrôle étatique totalitaire. Toutes ces conséquences désastreuses sont le résultat direct de la prise de pouvoir par des technocrates incapables de cerner la philosophie politique et les besoins/intérêts des citoyens.

Ce qui sortira de ce nouveau projet de 41 millions de dollars sera un Das Kapital pour Technocrates. Et nous en voyons déjà des signes dans la façon dont ces institutions abordent la question de la recherche. Par exemple:

Le projet du M.I.T. étudiera les défis auxquels sont confrontés les travailleurs qui ne disposent pas de quatre ans de formation universitaire – qui représentent près des deux tiers de la main-d’œuvre nationale – et les mesures qui pourraient améliorer leurs emplois ou les faire accéder à des professions mieux rémunérées.

Le groupe du M.I.T. étudiera également les politiques et les incitations visant à orienter le développement technologique de manière à améliorer la productivité des travailleurs plutôt qu’à les remplacer.

Ok, donc le MIT va recevoir 8 millions de dollars pour recommander davantage de formation professionnelle!? Sérieusement? C’est la même vieille idée, brandie depuis le mandat de Bill Clinton par le Parti Démocrate (comme prétexte à instaurer encore plus de mondialisation). Absolument personne, à l’exception des bougiecrates [NdT. néologisme et jeu de mots sur « bougie cats« , pour décrire les technocrates issus d’une classe de nantis, désignés par le terme d’argot « bougie« ], ne croit que ça puisse constituer une solution aux problèmes de la société.

J’irai droit au but. Ces institutions – les bailleurs de fonds: la William and Flora Hewlett Foundation, Le Réseau Omidyar, la Fondation Ford, les Open Society Foundations, et les universitaires: la Harvard Kennedy School, la Howard University (qui a accepté l’argent du sang pour participer à la dernière version de l’expérience Tuskegee) [NdT. voir ici, la version dont parle Toby est évidemment la gestion du Corona par les gouvernements], Johns Hopkins, le MIT, et le Santa Fe Institute (fondé par des physiciens qui ont participé aux recherches sur les armes nucléaires à Los Alamos) sont tous si profondément ancrés dans la mentalité technocrate et la bulle d’information technocrate qu’ils sont totalement incapables de comprendre le problème et n’ont aucune idée des alternatives possibles.

Ce projet confie aux renards la tâche de réaménager le poulailler dans le but de réduire les inégalités entre les poules.

Ce dont nous avons désespérément besoin, c’est d’une révolution à même de pulvériser la technocratie. C’est ce que les bougiecrates craignent plus que tout (raison pour laquelle Trudeau utilise des stormtroopers pour écrabouiller les camionneurs pour le compte de ses patrons du Forum Economique Mondial). Ceux qui se soucient réellement du fait que le monde est sur la mauvaise voie pourraient y remédier en libérant 8 milliards de personnes, en les laissant s’exprimer, en leur laissant le champ libre et en leur permettant d’être créatifs selon leurs propres sens intuitifs du merveilleux et du devoir. Le remède aux problèmes auxquels le monde est actuellement confronté impliquerait de laisser 8 milliards de personnes mettre en oeuvre leur propre capacité d’action. Et ce que ces technocrates proposent à la place, c’est de microgérer la population mondiale par le biais de l’économie comportementale et du bio-fascisme.

J’irai même un peu plus loin. On veut dégager un trillion de dollars par an pour stimuler l’économie mondiale? Alors il faut abandonner immédiatement et définitivement le programme de vaccination, dans le monde entier. Par le biais des programmes de vaccination, l’industrie pharmaceutique occasionne des lésions iatrogènes qui coûtent au niveau global un trillion de dollars par an. L’industrie pharmaceutique perçoit des centaines de milliards de dollars pour ses vaccins toxiques et 5 à 10 fois plus pour les traitements brevetés des maladies chroniques causées par ces vaccins. C’est le modèle commercial le plus corrompu depuis le Passage du milieu [NdT. voir ici]. Lorsque les gouvernements du monde entier tomberont à court d’argent dans les années à venir et qu’ils ne pourront plus en imprimer sans déclencher une hyperinflation (comme c’est déjà le cas aux États-Unis), l’abandon du programme de vaccination sera le SEUL moyen d’injecter un stimulus économique dans l’économie.

Certains ne sont pas encore prêts à l’entendre. Mais au fur et à mesure que nos systèmes économiques et politiques s’effondreront dans les années à venir sous le poids du fascisme pharmaceutique, ce que je viens de décrire finira par devenir une évidence.

Bénédictions aux guerriers! 🙌

Prières pour les camionneurs! 🙏

Renversez les bougiecrates! ✊

Faites-moi savoir dans les commentaires: si vous aviez un souhait pour le monde, dont vous sauriez qu’il serait exaucé, quel serait-il ?


Texte original

The billionaires have hired the millionaires to write a new version of Das Kapital

Oh dear, this does not end well

Toby Rogers

Feb 20

Reading this article felt like hearing someone describe plans to create a Jurassic Park. I suppose ya could but everyone knows that this does not end well.

What Can Replace Free Markets? Groups Pledge $41 Million to Find Out.

Two foundations committed funding for economic and policy research focused on alternatives to traditional economic thinking.

Let’s walk through the facts and then I’ll explain why I think that this is a bad idea.

The William and Flora Hewlett Foundation and Omidyar Network announced on Wednesday that they were committing more than $41 million to economic and policy research focused on alternatives [to neoliberal economics].

“Neoliberalism is dead, but we haven’t developed a replacement,” said Larry Kramer, president of the Hewlett Foundation.

The initial recipients of grants to set up research programs are Harvard University’s Kennedy School, Howard University, Johns Hopkins University, the Massachusetts Institute of Technology and the Santa Fe Institute.

The Ford Foundation and the Open Society Foundations have pledged to join the initiative and make grants later this year for research centers abroad, Mr. Kramer said.

It is true that we desperately need alternatives to neoliberal economics — something I have pointed out repeatedly on my Substack. But these are not the proper institutions to foster these new ideas.

The world right now is run by technocrats — the World Economic Forum, Davos, the Gates Foundation, W.H.O., and Greens/Democrats/Liberal/Labor Parties all operate from the belief that a ruling class of highly educated elites is entitled to govern because they will make the best decisions. And they have made a total mess of things. The world is now beset with skyrocketing inequality; corruption and capture; political polarization; chronic illness, pandemics, and death; and a move by all developed economies to emulate China with digital surveillance, censorship, and totalitarian state control. All of these horrible outcomes are a direct result of the technocrats taking power and not understanding either political philosophy nor the needs/interests of citizens.

What we will get from this new $41 million project is Das Kapital for Technocrats. And we already see hints of this in the descriptions of how these institutions will approach the research question. For example:

The M.I.T. project will research the challenges faced by workers without four-year college degrees — nearly two-thirds of the nation’s work force — and steps that could improve their jobs or lift them into higher-paying occupations.

The M.I.T. group will also explore policies and incentives to steer technological development in ways that enhance the productivity of workers instead of replace them.

Okay so MIT is going to get $8 million to recommend more job training!? Really!? This is the same idea that Democrats have been flogging (as a cover to push for more globalization) since Bill Clinton. Literally no one believes that this is the remedy for what is ailing society — except the bougiecrats.

I’ll cut to the chase. These institutions — the funders: the William and Flora Hewlett Foundation, Omidyar Nework, Ford Foundation, the Open Society Foundations, and the academics: Harvard Kennedy School, Howard University (that accepted blood money to participate in the latest version of the Tuskegee experiment), Johns Hopkins, MIT, and the Santa Fe Institute (founded by physicists who did nuclear weapons research at Los Alamos) are all so deeply ensconced in the technocrat mindset and the technocrat information bubble that they are completely incapable of understanding the problem and have no idea what the alternatives might be.

This project is asking the foxes to redesign the hen house in the name of reducing inequality amongst chickens.

What we desperately need is a revolution to smash the technocracy into dust. The bougiecrats fear this more than anything else (which is why Trudeau is using storm troopers to crush the truckers on behalf of his bosses at the World Economic Forum). If one cares about the fact that the world is on the wrong track, the remedy is to set 8 billion people free, let them use their voice, get out of their way, and let them create from their own intuitive sense of wonder and purpose. The remedy for the problems the world is facing right now is to allow 8 billion people to experience their own personal sense of agency. And what these technocrats will propose instead is to micromanage the global population through behavioral economics and bio-fascism.

I’ll even go one step further. You want a trillion dollars a year in global economic stimulus? Abandon the vaccine program worldwide immediately and permanently. Pharma is inflicting a trillion dollars a year in iatrogenic injury worldwide via vaccine programs. Pharma gets paid hundreds of billions of dollars for toxic vaccines and 5x to 10x more for patented treatments for the chronic conditions caused by vaccines. It’s the most corrupt business model since the Middle Passage. As governments around the world run out of money in the coming years and cannot print more without triggering hyperinflation (as is already happening in the U.S.), abandoning the vaccine program will be the ONLY way of injecting economic stimulus into the economy.

Some people are not able to hear this yet. But as our economic and political systems collapse over the coming years under the weight of Pharma fascism, what I’ve just described will eventually become common sense.


Blessings to the warriors! 🙌

Prayers for the truckers! 🙏

Overthrow the bougiecrats! ✊

In the comments, please let me know — if you had one wish for the world, that you knew would be granted, what would it be?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s