Royaume-Uni: les réinfections à court terme explosent – par Igor Chudov.

Source.


Traduction

Royaume-Uni: les réinfections à court terme explosent

Les Britanniques hautement vaccinés sont réinfectés en permanence

Igor Chudov

21 mars

Le Royaume-Uni, comme la plupart des autres bons pays, signale au monde entier les « cas de Covid ». Cependant, ces rapports considèrent les réinfections comme de « nouveaux cas » uniquement s’il existe une période de plus de 90 jours entre les tests positifs. Tout intervalle plus court entre des tests positifs fait que le Royaume-Uni considère qu’il s’agit de la « continuation » d’un cas précédent.

Ainsi, par exemple, une personne qui a eu le Covid le 15 décembre, s’est rétablie en une semaine, puis a eu le Covid à nouveau le 5 mars, ne serait PAS officiellement considérée comme un « nouveau cas de Covid ».

Cependant, le Royaume-Uni dispose également d’une « application ZOE Health tracker », apparemment populaire, qui permet aux gens de signaler leurs symptômes. Cette application considère les réinfections à court terme comme autant de « cas » et établit des statistiques collectives.

Regardez les deux graphiques. D’abord, les données officielles du Royaume-Uni:

Deuxièmement, les données de ZOE. Regardez la ligne bleue, les cas de Covid signalés:

Vous pouvez voir tout de suite que, approximativement jusqu’au pic de début janvier, les deux graphiques se correspondent parfaitement dans leur forme. Cependant, ils divergent totalement après cette date. Veuillez pardonner mes talents de dessinateur de niveau Hunter Biden, mais après le 5e essai, j’ai réussi à dessiner suffisamment bien pour illustrer la différence:

J’ai tracé la ligne BLEUE sur le graphique pour représenter approximativement comment la ligne ZOE diverge des données officielles.

Quelques notes:

  • Il est compréhensible que les symptômes auto-déclarés à ZOE soient généralement supérieurs aux « cas » officiellement déclarés et confirmés par des tests, car ils utilisent des critères différents.
  • Mais jusqu’en janvier, la FORME de ces courbes était à peu près égale, l’une suivant l’autre de près.
  • Cependant, après janvier, la courbe ZOE est montée en flèche par rapport à la courbe officielle.

Alors, que se passe-t-il? Je pense que la réponse est qu’il y a beaucoup plus de réinfections à court terme au Royaume-Uni qu’auparavant, qui apparaissent dans ZOE mais pas dans les statistiques officielles.

En fait, le graphique suggère qu’environ la moitié des personnes actuellement infectées en sont à leur deuxième réinfection à court terme.

Pourcentage de personnes infectées

Le Royaume-Uni enregistre une donnée très utile: le pourcentage de personnes qui sont ACTUELLEMENT INFECTEES. Il ne tient absolument pas compte des « réinfections », il s’en moque tout simplement.

Les chiffres du Covid: « un londonien sur 18 a le virus » alors que le Royaume Uni enregistre 90.349 cas et 126 morts quotidiennement.

Voici un graphique du « pourcentage de personnes actuellement infectées » tiré du Financial Times.

Près de 3,3 millions de personnes ont été infectées par le virus Covid-19 au cours de la semaine se terminant le 12 mars, soit une augmentation de 26 % par rapport à la semaine précédente et le niveau le plus élevé enregistré depuis la mi-février.
Les taux d’infection ont augmenté dans toutes les régions du Royaume-Uni, à l’exception de l’Irlande du Nord. L’Écosse a enregistré son plus haut taux d’infection de la pandémie jusqu’à présent, avec une personne sur 14 infectée par le virus au cours de la semaine se terminant à la mi-mars, contre une sur 18 une semaine plus tôt. En Angleterre, une personne sur 20 a été infectée par le coronavirus au cours de la même période, contre une sur 25 une semaine plus tôt.

Ce graphique du « pourcentage de personnes actuellement infectées » correspond beaucoup mieux aux données de ZOE qu’aux cas officiellement déclarés.

On peut voir qu’environ un habitant de l’Angleterre sur 20 est actuellement infecté. Ce pourcentage est, en fait, assez proche du pic de janvier d' »Omicron ». Cela signifie que la pandémie n’est PAS en train de se terminer et qu’elle ressemble davantage à un feu de poubelle qui ne cesserait de brûler et d’émettre de la fumée nocive.

La situation est encore pire pour les personnes âgées, qui ont le plus besoin de protection et qui bénéficient le moins du prétendu « vaccin ».

Selon l’Office National des Statistiques, les infections à coronavirus chez les plus de 70 ans au Royaume-Uni ont atteint un niveau record à la mi-mars, en raison du sous-variant Omicron BA.2, hautement infectieux.

Quelle en est la raison? La voici: Personnes âgées au Royaume-Uni: La double vaccination tue l’immunité.

C’est une mauvaise nouvelle

Les réinfections à court terme peuvent être légères – elles n’apparaissent donc pas autant dans les hospitalisations – mais elles ne sont PAS une bonne chose. Cela signifie que les personnes qui en sont atteintes ne sont pas vraiment immunisées contre le Covid après des vaccinations répétées et des cas « breakthrough » de Covid.

Elles n’ont pas de « super immunité hybride ». Au contraire, elles n’ont AUCUNE immunité. J’espère que cela n’inclut pas l’immunité contre d’AUTRES maladies comme la variole ou la varicelle. Le temps nous le dira.

Les rapports récents selon lesquels les infections à Covid détruisent les cellules T immunitaires, comme le VIH, rendent également préoccupants les cas répétés à l’infini.

Le Sars-Cov-2 tue les cellules T, comme le VIH [NdT. ma traduction ici]

Cela finira-t-il par transformer les personnes souffrant de Covid à répétition en porteurs continus de la maladie et en usines de protéines de pointe ambulantes? Que va-t-il leur arriver? C’est une tendance très inquiétante.

Les États-Unis ressemblent à bien des égards au Royaume-Uni et la même chose devrait se produire ici, quelques semaines plus tard.

Malheureusement, il n’existe AUCUN rapport séparé par statut vaccinal. Il est clair que la soi-disant « immunité naturelle » ne s’applique plus au Royaume-Uni, qui est fortement vacciné. Certains éléments indiquent toutefois qu’il s’agit d’un phénomène qui touche principalement les personnes vaccinées: L’UKHSA explique les réinfections sans fin des personnes vaccinées [NdT. ma traduction ici]

Permettez-moi de clarifier: le Royaume-Uni n’est pas un pays singulièrement MAUVAIS! Bien au contraire, ses statistiques sont particulièrement BONNES. C’est pourquoi nous pouvons examiner les données et leur donner un sens. J’ai toujours été un grand fan du Royaume-Uni et je souhaite tout le bien possible à ses habitants.

Qu’en pensez-vous?


Texte original

UK: Short-term Reinfections Exploding

Highly-Vaxxed Brits are Reinfected Constantly

Igor Chudov

Mar 21

The UK, like most other good countries, reports “Covid Cases” to the world. These reports, however, consider reinfections to be “new cases” only if there is a period of more than 90 days between positive tests. Any shorter interval between positive tests makes the UK consider that a “continuation” of a previous case.

So, for instance, a person who had Covid on Dec 15, recovered in a week, and then got Covid again on March 5, would NOT officially be considered a “new Covid case”.

However, the UK also has a “ZOE Health tracker app”, which is apparently popular and allows people to report their symptoms. This app considers short term reinfections to be “cases” also and reports collective statistics.

Look at the two graphs. First, official UK data:

Second, ZOE data. Look at the blue line, reported Covid cases:

You can see right away that, approximately until the early January peak, the two graphs perfectly matched each other in their shape. However, they totally diverged after that. Please forgive my Hunter-Biden level drawing skills, but after 5th try I was able to draw well enough to illustrate the difference:

I drew the BLUE line on the graph to roughly represent how the ZOE line has diverged from the official data.

Some notes:

  • It is understandable that self-reported ZOE symptoms may generally exceed officially-reported, test-confirmed “cases” as they use a different criteria
  • But up to January the SHAPE of these curves was roughly equal, with one following another closely
  • However, after January, ZOE curve skyrocketed compared to the official curve

So, what is going on? I believe that the answer is that there is a lot more short term reinfections in the UK, than before, that show up in ZOE but not in the official statistics.

In fact, the graph suggests that about half of the currently infected are on their second, short-term reinfection.

Percent of people who are Infected

The UK is tracking a very helpful metric: what is the percentage of people who are CURRENTLY INFECTED. It does not consider “reinfections” in any way, it just does not care.

This is a graph of “percentage of people currently infected” from Financial Times.

This graph of “percentage of people currently infected” matches the ZOE data much better than the official reported cases.

You can see that roughly one in 20 residents of England, currently, is infected. This percentage is, in fact, fairly close to the January peak of “Omicron”. This means that the pandemic is NOT ending and most closely resembles a dumpster fire that just would not stop burning and emitting noxious smoke.

The situation is even worse for older people, who need protection the most and benefit least from the so called “vaccine”.


Coronavirus infections among over-70s in the UK surged to a record high in mid-March driven by the highly infectious Omicron BA.2 sub-variant, according to the Office for National Statistics.

What is the reason? Here it is: UK Elderly: Double Vaccination Kills Immunity.

This is Bad News

Short term reinfections may be mild — so they do not show up in hospitalizations as much — but they are NOT a good thing. It means that people having them, are not really immune to Covid after repeated vaccinations and breakthrough Covid cases.

They do not have “hybrid super immunity”. Instead, they lack ANY immunity. I hope that it does not include immunity to OTHER illnesses like smallpox or chickenpox. Time will tell.

The recent reports of Covid infections destroying immune T cells, like HIV, also make endless repeat cases concerning.

Sars-Cov-2 Kills T-Cells, Just Like HIV

Will this eventually make repeat Covid sufferers into continuous carriers of illness and walking spike protein factories? What will happen to them? It is a very worrying trend.

The US is in many ways like the UK and the same thing is expected to happen here — just a few weeks later.

Unfortunately, there is NO separate reporting by vaccination status. Clearly, the so called “natural immunity” no longer applies to the highly-vaccinated UK. There are indications, however, that this is a mostly-vaccinated phenomenon: UKHSA Explains Endless Reinfections of the Vaccinated

Let me clarify: The UK is not a uniquely BAD country! Quite the opposite: it has uniquely GOOD statistics. That’s why we can see the data and make sense of it. I have always been a great fan of the UK and wish their people all the best.

What do you think?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s