Quelques mots de la Directrice des CDC américains.

Je peux vous dire où j’étais quand CNN a annoncé qu’il était efficace à 95%, le vaccin. Beaucoup d’entre nous voulaient espérer, beaucoup d’entre nous voulaient dire, ok, c’est notre ticket de sortie, n’est-ce pas, maintenant c’est terminé. Je pense donc que nous avons peut-être montré trop peu de prudence et trop d’optimisme pour ce qui pouvait arriver de bien. Je le pense vraiment. Je pense que nous voulions tous que ça se termine.
Personne n’a parlé de perte d’efficacité, quand, quand, vous savez, oh ce vaccin va marcher. Oh, eh bien, peut-être qu’il marchera – (rires) il perdra de son efficacité.
Personne n’a dit que si le prochain variant ne, il ne, il n’est pas aussi puissant contre le prochain variant.

Rochelle Wolenski, Directrice des Centers for Disease Control

C’est bien, merci Rochelle.

On te sent un peu stressée quand même. Ce boulot n’est pas fait pour tout le monde, tu sais. Un Anthony Fauci s’en sort très bien, sans se mélanger dans ses mots, mais il a quarante ans de pratique derrière lui.

Toi, il serait peut-être temps que tu te taises.

Je veux dire, pour de bon. Physiologiquement, c’est assez simple: quand tu expires de l’air, tu ne t’en sers pas pour faire vibrer tes cordes vocales, surtout quand c’est pour sortir connerie sur connerie. Là, tu continues à t’exposer, alors qu’on va vite remplacer les CDC par une nouvelle institution pour faire ce genre de boulot.

Quel boulot?

Les différents calculs du facteur de sous-évaluation de la base de données VAERS donnent une estimation d’entre cent cinquante mille et trois cent quatre-vingt mille morts, plus de quatre cent mille avortements spontanés et plusieurs millions d’effets secondaires graves, rien qu’aux Etats-Unis. Et bien entendu, c’est sans compter les vieux exécutés à la seringue dans les maisons de repos, les hospitalisés achevés au Remdesivir ou au respirateur, et ceux qu’on a laissé crever chez eux, le tout sur « recommandation » des CDC.

Bref, quelques millions de morts au total – c’est vraiment difficile de faire un compte exact tant on a brouillé les pistes, ce qui faisait partie de la mission de l’organisation que tu gères si bien.

Mais c’est pas grave, on a l’habitude. Après tout, on est le troupeau, c’est pas à nous de décider de combien de têtes on nous réduit. D’ailleurs ce n’est techniquement pas un meurtre, puisque l’injection était sur base volontaire. C’est donc un suicide collectif. Pas pour les enfants, bien sûr, à qui on a pas laissé le choix mais ton collègue Ezekiel Emmanuel – tu sais, le conseiller de ton Président – nous a déjà bien expliqué que la mort d’un enfant n’était pas si grave que ça. Comme celle des vieux, en fait.

Franchement, tu as tort de t’énerver. Demande à ton collègue Anthony ou à un autre vétéran de l’eugénisme pratique, Henry Kissinger, le mentor de Klaus Schwab: nous sommes des bouches à nourrir. Quelques millions de plus ou de moins, on est de toute façon trop nombreux. Et si on est près de huit milliards, c’est grâce aux engrais agricoles. Comme ceux-ci vont manquer – parce qu’il faut lutter pour la liberté – je pense que les choses vont enfin rentrer dans l’ordre.

Et si ça ne suffit toujours pas – si le troupeau s’obstine à vouloir survivre contre l’avis de ses maîtres – quelques « cyber-attaques » bien placées devraient règler la question.

En attendant, ne t’obstine donc pas à te justifier. Tu as fait du bon boulot, comme disait un ex-Ministre responsable mais pas coupable, qui savait de quoi il parlait.

Tu peux goûter un repos bien mérité.

Et surtout, te taire.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s